AVENCHES: VERDI À L'AFFICHE!
«La donna è mobile» est un des airs de RIGOLETTO les plus populaires du monde. Découvrez l’opéra de Giuseppe Verdi, début juillet, à Avenches. Dans le rôle de Gilda, une jeune mais déjà sublime soprano russe.

Par Patrick Baumann - Mis en ligne le 22.06.2011

Si, si, il y a un point commun entre Giuseppe Verdi et Alain Morisod. Les amateurs d’œuvres lyriques haussent déjà le sourcil devant cette blasphématoire comparaison. Et pourtant ces deux compositeurs de musique que tout sépare, les siècles, le style, la nationalité, ont été critiqués pour la même chose: avoir flatté le goût populaire. On ne l’imagine pas, aujourd’hui, tant les œuvres de Verdi sont entrées au patrimoine classique de l’humanité, mais des opéras comme Rigoletto, La Traviata, Nabucco étaient considérés par les puristes du XIXe comme trop communs, faisant la part trop belle à l’émotion, au mélodrame, bref tout ce dont le bon peuple raffolait. Le temps a passé, les critiques aussi, et heureusement les œuvres de Verdi sont toujours là pour célébrer les passions humaines, la vie en ses chemins les plus joyeux mais aussi tortueux. Ainsi, Rigoletto, le fameux opéra inspiré de la pièce de Victor Hugo Le roi s’amuse, sera présenté début juillet dans les arènes romaines d’Avenches, dans une mise en scène d’Adriano Sinivia.

PASSION, AMOUR, TRAHISON

Un écrin sublime pour un opéra italien qui magnifie les passions, amour, trahison, bref tous ces joyeux ingrédients nécessaires aux grandes œuvres. Dans le rôle de Gilda, fille de Rigoletto, bouffon du roi, la sublime soprano colorature russe Olga Peretyatko, 31 ans. Un timbre, un velouté, une sensualité sonore et un physique accordé sur la même tonalité. Après Maria Callas, ou Nathalie Dessay, la cantatrice slave va nous faire frémir avec le fameux Caro nome. Pour les non-initiés, écoutez cet air qui ne vous dit peut-être rien (une quantité de versions sur You-Tube), vous serez étonné de retrouver un air enfantin détourné de l’œuvre originale, ce qui en dit long sur le talent de Verdi. Sans parler du fameux La donna è mobile (la femme est inconstante) chanté par le duc de Mantoue au troisième acte, interprété par Bruce Sledge. L’un des airs d’opéra les plus populaires du monde et l’un des plus faciles à mémoriser. Toute l’Italie le fredonne, du chauffeur de taxi au ministre. On raconte que Verdi en a interdit la diffusion jusqu’à la première de Rigoletto au théâtre de La Fenice, à Venise, le 11 mars 1851. Pour préserver l’effet de surprise.

Renseignements pratiques Festival d’opéra d’Avenches, «Rigoletto», de Giuseppe Verdi, représentations les 2, 5, 7, 9, 14 et 16 juillet 2011.

Prix des billets: de 50 à 180 fr., gratuité pour les moins de 16 ans et 50% entre 16 et 25 ans. Le spectacle débute à 21 h 30 et se termine vers minuit. Achat des billets www.avenchesopera.ch Avenches Tourisme, tél. 026 676 99 22, info@avenches.ch; TicketCorner, tél. 0900 800 800 (1 fr. 19/min, tarif réseau fixe) ou dans les points de vente.