BATMAN LIVE
Le mégashow créé cet été à Manchester révèle le superhéros comme vous ne l’avez encore jamais vu. Le spectacle passera par l’Arena, à Genève, en décembre.

Par Aurélie Jaquet - Mis en ligne le 22.11.2011

Imaginez Batman en vrai, là, juste devant vous. Pas coincé dans une case de comics ou dans votre téléviseur. Non, en chair et en os, évoluant en plein coeur de Gotham City. Le pari fou s’appelle Batman Live, spectacle grandeur nature qui mêle théâtre, musique, chorégraphies, effets spéciaux et pyrotechniques. Un décor qui nécessite une place considérable et qui rentrera tout juste à l’Arena de Genève, plus petite salle de la tournée du show.

L’ÉQUIPE GAGNANTE DE «MAMMA MIA!»

l’origine de ce projet, le producteur Nick Grace, artisan de la comédie musicale à succès Mamma Mia!, en tournée à travers le monde depuis 1999 (plus de 3,5 millions de spectateurs dans près de 30 pays). «Je rêvais depuis longtemps de mettre en scène le personnage mythique de Batman, explique Nick Grace. J’étais attiré par la richesse de son univers, qui offre une multitude de possibilités créatives.» Le producteur fait alors appel à Anthony Van Laast comme directeur de la création. Le même qui avait déjà signé les chorégraphies de Mamma Mia! Un grand écart artistique entre la comédie musicale et le mégashow que représente l’adaptation sur scène des aventures du superhéros de Gotham City. «La spécificité de Batman Live réside avant tout dans le mélange des genres d’expression sur scène», s’enthousiasme Anthony Van Laast.

TROIS MOIS D’ENTRAÎNEMENT

C’est que le show n’a effectivement rien d’un spectacle ordinaire. Si la première partie, qui pose le cadre de l’histoire, démarre assez lentement, le second tableau embarque le spectateur dans une suite de rebondissements tous plus grandioses les uns que les autres, faits d’effets pyrotechniques, d’images vidéo (un écran de plus de 30 mètres prolonge la scène) de cascades et de combats aériens. «Ça a été la partie la plus difficile de l’expérience, raconte Emma Clifford, qui campe une Catwoman moderne et sexy. Je souffre du vertige, alors j’ai vraiment dû prendre sur moi pour m’habituer aux scènes où j’étais suspendue dans les airs à ce câble.» Des cascades qui ont également nécessité un entraînement physique quotidien. En moyenne quarante-cinq minutes par jour, en particulier pour Sam Heughan, l’interprète de Batman. Mais pour cet acteur écossais de 31 ans, c’est surtout un rêve qui se concrétise. «Batman est l’un de mes superhéros préférés. Il reste d’autant plus étonnant que c’est le seul à ne pas posséder de pouvoirs surhumains. Alors d’avoir la chance de l’incarner sur un projet comme celui-ci, c’est forcément énorme.» Ecrits en anglais, les dialogues seront adaptés en français pour la tournée francophone du spectacle. De quoi ravir un public de 7 à 77 ans.

Batman Live, du 16 au 18 décembre 2011 à l’Arena, à Genève. Infos et billets dans les réseaux Ticketcorner et Fnac.www.opus-one.ch