NOUVEAUX PIRATES
Jack is back! Et pour rassurer immédiatement sur la fraîcheur de ce quatrième épisode, le plus sexy des pirates depuis Errol Flynn s’en va à la recherche de la fontaine de Jouvence. Efficace?

Par Jean-Blaise Besençon - Mis en ligne le 17.05.2011

Boire à la fontaine de Jouvence… Au moment de donner un quatrième épisode aux aventures d’un pirate Disney né en 2003 déjà, la manœuvre tient du coup de génie: envoyer le héros, victorieux du box-office chaque fois qu’il a largué les amarres mais aussi un peu fatigué par ses deux derniers exploits, à la poursuite de son propre rajeunissement! Le faire cavaler et se battre non seulement pour sa survie mais pour son immortalité, son existence définitive au panthéon du septième art.

L’eau magique ne coule pourtant pas vraiment de source. Avant de trinquer à cette cure de santé, il lui faudra encore récupérer deux précieux calices et, plus difficile que tout, une larme de sirène… Où il sera démontré – la séquence furieuse de pêche à la sirène s’inscrivant déjà comme le moment inoubliable du film – que, si les naïades sont sensibles de la nageoire, elles baignent aussi dans un océan de dureté qui leur interdit le moindre épanchement facile…

MÉCHANT MAGNIFIQUE

Il faut un peu plus de deux heures à Rob Marshall pour conduire les héros à la source pérenne. Après les trois premières aventures confiées à Gore Verbinski, le réalisateur de Chicago et de Mémoires d’une geisha tient cette fois la barre, mais on ne sent pas de changement de cap.

Chevauchant une fois pour toutes la légende et la grande histoire, le film fait toujours ramer les zombies et invoque de plus en plus des magies dignes d’un Harry Potter. Admirer dans ce domaine les pouvoirs de Barbe Noire, nouveau bienvenu, qui donne à Ian McShane (l’inoubliable Al Swearengen de Deadwood) le rôle d’un méchant magnifique de plus. Où lors d’une tentative de mutinerie, il lui suffit de brandir son sabre pour que même Jack Sparrow se retrouve au grand mât pendu la tête en bas…

Cette péripétie n’empêche pas le compagnon de Vanessa Paradis de tenir son rôle, qui lui va comme un gant. Le pirate aux dreadlocks désormais poudrés de poivre et de sel, prend un plaisir non dissimulé à son numéro de clown, ses nombreux clins d’oeil directs aux spectateurs les prenant à témoin de son propre cabotinage.

PENÉLOPE ET SON DOUBLE

Et Penélope Cruz dans cette galère? Enceinte de Leo Encinas (né le 22 janvier pour le bonheur du papa, Javier Bardem), elle cache parfaitement son ventre mais a malgré tout confié à sa sœur le doublage des combats au sabre! Pour le reste, elle encaisse sans coup férir les vannes de Jack, en qui elle croit pourtant reconnaître un ancien amour: «Si t’avais eu une sœur et un chien, j’aurais choisi le chien!» rétorque le mufle avant de…

Mais, après tout, c’est peut-être bien le propre des héros appelés à durer. Et, depuis James Bond, ils ne sont pas si nombreux les Indiana Jones de la longévité, capable d’encaisser l’épreuve du temps et de la fausse modernité comme la 3D (totalement inopérante sous les Caraïbes), et sans nous faire oublier qu’on les suit avant tout pour en rire et s’en amuser.

Au programme de l’épisode 5, reste encore le Black Pearl à libérer de sa bouteille... Pas fini d’en baver.

Pirates des Caraïbes - La fontaine de Jouvence, un film de Rob Marshall avec Johnny Depp, Ian McShane, Penélope Cruz, Geoffrey Rush et Astrid Berges-Frisbey.