DES VACANCES POUR RÉVISER?
L’école est finie! Vos enfants sont ravis. Et, là, une petite voix vous dit: «Pense aux devoirs de vacances!» Oui, mais est-ce une bonne idée? Pas si sûr!

Par Céline Fossati - Mis en ligne le 30.06.2010
Vive les vacances, plus de pénitences, les cahiers au feu… Surtout les cahiers de vacances, qui envahissent les rayons des librairies en cette saison. «Ils sont totalement contre-indiqués et ne servent qu’à maintenir l’enfant dans un système normatif contraignant alors qu’il aspire à d’autres formes d’apprentissage plus libres.»

Tel est l’avis de Catherine Dumonteil Kremer, consultante familiale et éducatrice Montessori, fondatrice de la Maison des enfants, association qui soutient les parents dans leurs efforts d’éduquer sans violence. Comment profiter de l’été pour apprendre autrement à nos enfants de 6 à 12 ans? Ses conseils.

Conseil no 1: sortez des schémas

Oubliez les brochures spécialisées qui reprennent les programmes scolaires. Elles sont normatives, trop proches de ce que l’enfant fait à l’école et donc peu stimulantes pour lui. Dites-vous qu’il y a autant de manières d’apprendre que d’enfants et cherchez celle qui correspond au vôtre.

Conseil no 2: jouez avec eux

Cherchez les jeux de société qui le feront réfléchir sans en avoir l’air: le Monopoly, excellent pour lui apprendre à calculer; le pendu, qui lui permettra d’apprendre des mots nouveaux et leur orthographe; le ni oui ni non (le jeu de plateau), pour le faire lire, ou encore le Délirophone, un jeu délirant qui lui apprend à structurer son discours. Plus votre enfant s’amusera, plus il apprendra facilement.

Conseil no 3: privilégiez le lien

Pensez que c’est la qualité de la relation que vous tissez avec votre enfant qui va l’aider et vous aider à le guider durant l’année scolaire à venir. Des liens qui se tissent plus facilement en vacances, quand il y a moins de stress, quand vous êtes plus disponible pour lui. On ne peut soutenir un enfant dans son parcours scolaire que s’il règne un climat de confiance entre lui et vous.

Conseil no 4: changez de médias

Cherchez le bon outil, celui qui lui parle, avec lequel il se sent à l’aise. Internet peut se révéler une excellente ressource pour les jeux et autres sites d’apprentissage. Il faut que l’enfant «se mette au travail» sans contrainte, et sans qu’il sente une quelconque attente de votre part. Les jeux vidéo, malgré leur mauvaise réputation, peuvent être très formateurs, comme Les Sims ou Zoombinis. Des jeux qui demandent de la réflexion pour avancer.

Conclusion

N’attendez pas de votre enfant qu’il soit le seul à s’engager. C’est à vous, parents, de donner le ton et de lui proposer de partager des activités pour qu’il s’épanouisse. Bonnes vacances!

Notre experte: Catherine Dumonteil Kremer, consultante familiale, formatrice en communication interpersonnelle et éducatrice Montessori, auteur d’«Elever son enfant autrement» (Ed. La Plage) et de «L’adolescence autrement» (Ed. Jouvence).
www.cdumonteilkremer.com; www.lamaisondelenfant.net



SUR L'INTERNET


L’anglais tout en humour

Parmi les sites d’apprentissage de langues pour les enfants, le Rich Morning Show est sans conteste l’un des plus excitants. Ce programme éducatif par internet se présente sous la forme d’une série de dessins animés acheminés par e-mails quotidiens et assortis de questions, de corrections, de minileçons et de révisions personnalisées. L’anglais pas à pas, avec pour guide une autruche déjantée et son public animalier, se révèle un vrai plaisir à déguster dès 10 ans.

Renseignements et inscription sur www.richmorning.fr Tarif pour 21 leçons et six mois de révisions: 49 euros.