Aller au contenu principal
Publicité
© Jelena Jankovic

55 questions-réponses sur la numérisation

Publié jeudi 25 octobre 2018 à 08:48
.
Publié jeudi 25 octobre 2018 à 08:48 
.
A l’occasion de la Journée suisse du digital qui a lieu ce 25 octobre, nous allons répondre à plusieurs interrogations, inquiétudes ou curiosités qui touchent à ce monde très vaste du digital.
Publicité

1. Tous les humains sont-ils connectés?
Non, un peu plus de la moitié, soit 54,5 %. Des quelque 7,64 milliards de Terriens, 4,16 milliards ont accès à l’Internet. C’est en Amérique du Nord que la proportion est la plus forte, avec une part de 95 %, et en Afrique qu’elle est la plus faible, avec 35,2 %. En Europe on en compte 85 % et en Asie 48,1 %.

2. Combien de Suisses sont connectés?
Selon l’Office fédéral de statistique, 91 % des Suisses recourent au moins une fois par semaine à l’Internet. La Suisse se place ainsi derrière la Norvège, première avec 96 %, et par exemple devant l’Italie (69 %).

3. Notre empreinte numérique est-elle indélébile?
Oui, car il est moins cher de sauvegarder de manière permanente que d’éliminer. Nos mouvements numériques demeurent.

4. Combien de courant consomme la vie numérique?
L’Université de Berkeley chiffre la consommation annuelle de courant des Américains sur le Net à 70 milliards de kilowattheures. Autrement dit, l’équivalent de huit centrales nucléaires ou encore deux fois plus de cellules photovoltaïques qu’il en existe actuellement aux Etats-Unis. En 2025, la numérisation devrait consommer un cinquième de l’électricité mondiale.

5. Pourquoi Google est-il si puissant?
93 % du trafic sur la toile est aujourd’hui généré par des moteurs de recherche. 96 % des requêtes sur les appareils mobiles passent par Google. En moyenne, Google enregistre 63 000 requêtes par seconde.

6. Un jour le langage remplacera-t-il le clavier ou l’écran tactile?
Oui et très vite. En 2017, le nombre de requêtes exprimées par la voix a augmenté de 60 %. En 2020, la moitié de toutes les requêtes devraient être exprimées oralement. Déjà 55 % des adolescents utilisent leur voix tous les jours en guise d’accès, chez les adultes on en est déjà à 44 %.

7. Les bots (programmes informatiques) sont-ils une concurrence pour le (la) partenaire?
En 2020, la plupart des gens auront plus d’échanges via les bots qu’avec leur partenaire, estime le cabinet d’analyses Gartner.

8. Quand les machines s’amélioreront-elles elles-mêmes grâce à l’intelligence artificielle?
Les futurologues parlent de singularité technique, du jour où les ordinateurs apprendront des ordinateurs. La notion naît en 1958. Reste que l’année où cette singularité technique interviendra a sans cesse été repoussée. Des sondages dans les années 2012 et 2013 ont indiqué que les scientifiques s’attendent à ce que cela se produise entre 2040 et 2050. D’autres pensent que ce sera soudain et imprévisible.

9. Combien y’a-t-il de réseaux sociaux multimilliardaires?
Trois. Facebook compte 2,23 milliards d’utilisateurs actifs, YouTube 1,9 milliard et Instagram, filiale de Facebook, un milliard.

10. Grâce à l’iPhone, Apple a atteint une capitalisation boursière dépassant les mille milliards de dollars. Le groupe peut-il continuer de croître?
Pour les smartphones et les ordinateurs, on devrait assister à une certaine saturation. L’Apple Watch n’a pas le même potentiel que l’iPhone. Mais il existe un gadget parfaitement calqué sur la philosophie Apple: la voiture intelligente. Si Apple réussit à lancer au bon moment une voiture électrique branchée, le groupe vaudra bientôt 2000 milliards de dollars.

11. L’intelligence artificielle est-elle supérieure à l’intelligence humaine?
Fondé sur l’intelligence artificielle, le système DeepMind de Google a regardé la télévision pendant 5000 heures et s’est ensuite montré 34 % plus précis qu’un pro en lisant sur les lèvres.

12. En mars, une femme est morte en Arizona après un accident avec une voiture autonome. Est-ce la fin de cette technologie?
Pas du tout. Les voitures autonomes ont le potentiel de préserver des millions de vies. Chaque année, 1,25 million de personnes meurent sur la route et 50 millions sont blessées. Dans 95 % des cas, on a affaire à une défaillance humaine. Les voitures autonomes ne causent presque pas d’accidents et limitent les bouchons.


3D
19 MB

13. Qu’est-ce qui est essentiel pour une voiture autonome?
La 5G! Pour mettre en place l’infrastructure de la 5e génération de la technologie de transmission sans fil, 225 milliards de dollars doivent être investis ces prochaines années, calculent des analystes de Morgan Stanley. La 5G peut transmettre des données jusqu’à mille fois plus vite que maintenant. Les voitures autonomes ne seront pas seules à en bénéficier, il sera aussi possible de transférer de gigantesques paquets de données, ce qui ouvre la porte à l’Internet des objets.

14. Quand vendra-t-on plus de voitures électriques qu’avec moteur à essence?
A partir de 2040, en France et en Grande-Bretagne, seules des électromobiles pourront encore circuler. La Chine – où circule un tiers de toutes les voitures – a fait savoir l’an dernier qu’elle misait sur la voiture électrique, mais sans donner de date. Les groupes automobiles tablent sur le fait que le point d’inflexion où ils vendront le plus de voitures électriques interviendra entre 2020 et 2030.

15. Pourquoi la réalité augmentée est-elle plus qu’une mode?
Gartner estime qu’en 2020 déjà 100 millions de personnes feront leurs achats dans un univers AR (de réalité augmentée). Un an plus tard, un milliard d’entre elles fréquenteront régulièrement des plateformes AR. L’AR est aujourd’hui déjà un succès. Le jeu vidéo AR Pokémon Go a été téléchargé 500 millions de fois en deux mois et a réalisé en 90 jours un chiffre d’affaires de 600 millions de dollars.

16. Quel pays aura la suprématie en matière d’Internet mobile?
Clairement la Chine. En 2020, quelque 70 % des achats sur Internet en Chine se feront par téléphone mobile. C’est beaucoup plus qu’ailleurs: les Etats-Unis suivent avec 46 %, la Grande-Bretagne et le Japon avec 40 %, l’Inde avec 30 %.

17. La numérisation rend-elle l’humain malade?
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère officiellement depuis juin 2018 l’addiction aux jeux en ligne comme une maladie. Les estimations parlent de 70 000 addicts au Net en Suisse, en Allemagne ils seraient un demi-million.

18. Qu’est-ce que la cyberdépendance?
Cette maladie est analogue à l’addiction au jeu. Les personnes concernées perdent le contrôle d’elles-mêmes, leur vie sociale et leur état psychique souffrent. La conséquence est l’isolement, la difficulté à se concentrer et une perception déformée de la réalité. Les effets corporels peuvent être l’obésité, des troubles de la vue et des maux de têtes persistants.

19. Sommes-nous dépendants de notre téléphone mobile?
En moyenne, les personnes de moins de 30 ans passent quatre heures par jour sur leur smartphone. La plupart ne peuvent plus s’imaginer vivre sans et affichent des syndromes de sevrage quand ils le perdent.

20. Les entreprises de la Silicon Valley nous rendent-elles volontairement dépendants?
L’expression en cours parmi les critiques de la numérisation est «brainhacking». C’est la «tentative d’influencer le cerveau humain par des interventions psychologiques mais aussi directement techniques», selon la spécialiste de la communication Miriam Meckel qui a écrit un ouvrage à ce propos. Les développeurs programmeraient volontairement leurs applications de sorte qu’on ne parvienne plus à les quitter. La technologie interviendrait sur notre cerveau et modifierait notre manière de penser.

21. Pourrons-nous un jour déposer plainte pour notre dépendance à la toile?
Des entreprises telles qu’Apple, Facebook et Twitter ont commencé à attirer l’attention de leurs clients sur les dangers de la dépendance numérique, à l’image de ce que doivent faire les fabricants de tabac après avoir payé de lourds dédommagements. Des outils sont intégrés aux systèmes d’exploitation Android et iOS, grâce auxquels le comportement de l’utilisateur peut être surveillé. Instagram a un projet analogue. Les entreprises entendent ainsi empêcher qu’on leur attribue la responsabilité de la «zombisation» de la société.

22. Quelle est l’importance du Net dans les décisions d’achat?
92 % de tous les clients font confiance aux conseils personnalisés, 70 % tiennent compte des critiques sur la toile.

23. Comment la numérisation influe-t-elle sur l’avenir du monde du travail?
Le Forum économique mondial (WEF) estime que 65 % des enfants commençant l’école aujourd’hui exerceront un métier qui n’existe pas encore.

24. A qui appartient l’avenir?
Dans le monde entier, les gens achètent, s’informent et se divertissent de plus en plus en ligne. Deux groupes couvrent plus que d’autres ces besoins: Amazon et Facebook.

25. Quels sont les acteurs numériques les plus puissants?
Les six plus grands groupes mondiaux – Apple, Amazon, Alphabet (Google), Microsoft, Facebook et Alibaba – sont des groupes qui tirent leurs revenus essentiellement des activités numériques. Il y a dix encore, c’étaient les pétroliers qui figuraient en tête de cette liste.

26. Quel est le montant des dépenses annuelles en IT?
En 2017, les entreprises et les Etats ont dépensé 3500 milliards de dollars en IT. Cette année, on devrait atteindre les 3700 milliards de dollars.

27. Quel est le plus fort, Amazon ou Facebook?
Les analystes boursiers privilégient Facebook. Mais ceux qui ont un horizon plus durable misent sur Amazon, surtout parce que le géant de la vente au détail s’est implanté dans d’autres secteurs et occupe une place importante dans les domaines du divertissement, de la pub, de l’intelligence artificielle et de l’information.

28. Les patrons du numérique sont-ils les nouveaux barons du pétrole?
On gagne depuis longtemps plus avec des 0 et des 1 qu’avec le pétrole. Parmi les dix personnes les plus riches du monde, six sont dans le numérique. Avec une fortune de 155 milliards de dollars, le fondateur d’Amazon Jeff Bezos est de loin l’homme le plus riche, suivi par le fondateur de Microsoft Bill Gates.

29. Dans quels pays les gens passent-ils le plus de temps sur les réseaux sociaux?
Les Philippines sont numéro 1 depuis trois ans : chaque utilisateur y passe en moyenne quatre heures par jour. Elles sont suivies par le Brésil, l’Indonésie et la Thaïlande.

30. Quand les réseaux sociaux supplanteront-ils la TV?
C’est le cas depuis l’an dernier. Pour la première fois, les Allemands ont passé en moyenne plus de temps sur les médias sociaux (226 minutes par jour) que devant la TV (223 minutes).

31. Les bitcoins sont-ils très énergivores?
Expert en block-chain, Alex de Vries assure que le système des bitcoins nécessite plus d’énergie que bien des Etats : autour de 67 terawatts par an. Par comparaison, la consommation d’électricité en Suisse a été de 58,5 terawatt-heures en 2017.

32. La blockchain a-t-elle du succès?
Cette technologie en est à peu près là où l’Internet en était il y a vingt ans. Moins de 1 % de la population de la planète utilise la blockchain, tandis que 55 % recourent à l’Internet. D’ici à 2024, le chiffre d’affaires total de la blockchain devrait croître à 20 milliards de dollars.

33. Quels sont les patrons les plus appréciés dans les technologies?
L’entreprise de placement de personnel Glassdoor a interrogé le personnel de 100 sociétés technologiques sur leur patron. Le patron Tim Cook n’est arrivé qu’au 25e rang, Sundar Pichai de Google au 18e. Le numéro 1 est Eric S. Yuan, de l’entreprise de vidéoconférences Zoom, suivi par Daniel Springer, le patron de l’entreprise de signature électronique Docusign. Et le troisième est Jeff Weiner, de LinkedIn.

34. Quels métiers sont menacés par la numérisation?
Des drones remplacent les facteurs, les robots nettoient les fenêtres, les chatbots répondent aux questions dans les call-centers, les ordinateurs font le boulot des employés de commerce, les caisses automatiques remplacent déjà les caissières.

35. Quels sont les métiers d’avenir?
Les métiers très qualifiés et créatifs devraient résister à la rationalisation qu’entraîne l’ordinateur, indique une étude de l’Université d’Oxford. Les métiers liés aux IT vont croître fortement. La demande de métiers liés aux soins à la personne et à la protection de l’environnement restera élevée.

36. Dans quelle mesure l’argent des Suisses est-il virtuel?
En Suisse, quelque 17 millions de cartes de crédit et de débit sont en circulation. Les Suisses les utilisent plus d’un milliard de fois par an pour des achats. Selon un sondage de Comparis, seuls 3 % des Suisses utilisent leur téléphone comme moyen de paiement. Et 1 % seulement évoquent les applications en guise de moyen de paiement préféré.

37. Dans quelle mesure la gestion de fortune est-elle numérisée?
Les «robo-advisors» sont bon marché et aussi bons que les conseillers à la clientèle traditionnels. Selon «Cash», les principaux prestataires suisses, Swissquote et True Wealth, gèrent respectivement 200 millions et 100 millions (à fin 2017) de cette manière. Une miette par rapport aux plus de 6650 milliards gérés par les banques suisses.

38. Qu’est-ce qu’un DEP?
Le dossier électronique du patient (DEP) stocke toutes les informations importantes sur l’état de santé d’un patient : résultats d’analyses, données de laboratoire, vaccinations, ordonnances. Sa disponibilité immédiate permet un diagnostic sûr et peut sauver la vie en cas d’urgence. Et le DEP économise des coûts parce que beaucoup d’examens ne doivent pas être refaits.

39. Quand le DEP sera-t-il instauré en Suisse?
Par une loi, le Conseil fédéral a décidé de l’introduction du DEP en 2015. Il est entré en vigueur en 2017. Aujourd’hui, seuls les hôpitaux de Genève et de Bâle le proposent. D’ici à 2020, tous les hôpitaux du pays devront l’avoir.

40. Qu’est-ce que la médecine espère du big data?
Les algorithmes sont capables d’analyser très rapidement les données génomiques. Les biomédecins espèrent que l’inventaire des données génomiques fera progresser la médecine car le séquençage de l’ADN fournit des informations précises sur le patrimoine génétique.

41. En quoi hommes et femmes se différencient-ils en ligne?
30 % des femmes demandent de l’aide à des copines pour établir leur profil, ce que ne font que 16 % des hommes. Sur 100 personnes qui cherchent l’amour en ligne ou via une application, 52,4 % sont des hommes et 47,6 % des femmes.

42. Quand les premières voitures autonomes circuleront-elles en Suisse?
Plus tôt qu’on ne le pense. General Motors pense mettre sur le marché une voiture autonome en 2019. Mobileye, la filiale d’Intel, prévoit de le faire en 2021, Waymo, de Google, entend transporter les passagers de manière autonome dès la fin de 2018. Audi et Volvo prévoient de le faire en 2020.

43. La vie sexuelle est-elle numérisée?
De nos jours, beaucoup de gens se cherchent un(e) partenaire en ligne. Les applications de « dating » comme Tinder, Lovoo et Badoo comptent plus de 200 millions de membres dans le monde. Chez Tinder, on enregistrerait plus de 1,4 milliard de contacts par jour.

44. Quelle est la taille du marché numérique du porno?
Les sites pornos comptent plus d’utilisateurs que Netflix, Amazon et Twitter réunis. 35 % des téléchargements et 30 % des données transférées sont de la pornographie, 12 % de tous les contenus sur le Net sont pornographiques. En 2016, près de 92 milliards de vidéos pornos ont été vues sur la toile, soit 12 par habitant de la Terre.

45. Quel est le chiffre d’affaires de la pornographie sur la toile?
Les estimations parlent de 100 milliards de dollars annuels.

46. Qu’est-ce que le e-vote?
L’e-vote, le vote électronique, nous permet de voter et d’élire par le biais d’Internet. Cela rend possible un vote indépendamment du lieu et du temps.

47. Quand les Suisses disposeront-ils du vote électronique?
L’e-vote est un sujet disputé. Ses partisans disent que davantage de gens participeraient au processus politique. Ses adversaires disent que c’est la porte ouverte aux manipulations. Pour le Conseil fédéral, d’ici à 2019 une majorité de cantons devraient permettre le vote électronique.

48. Combien de dégâts fait la cybercriminalité?
Selon l’entreprise de conseil CyberSecurity, les dommages passeront de 3000 milliards de dollars en 2015 à 6000 milliards en 2021. La cybercriminalité est ainsi plus profitable que l’ensemble du trafic de drogue.

49. Combien la lutte contre la cybercriminalité coûte-t-elle?
Rien que cette année, les entreprises et les gouvernements auront dépensé 93 milliards de dollars pour lutter contre les attaques en ligne, selon le cabinet d’analyse Gartner.

50. Quels sont les délits les plus usités des cybercriminels?
Le délit le plus répandu est l’extorsion. Toutes les 40 secondes, une entreprise voit son système IT attaqué. L’attaque prend fin contre paiement d’une rançon.

51. La cybercriminalité a-t-elle aussi de bons côtés?
Elle crée des postes de travail. Alors qu’en 2014 on comptait un million des personnes actives dans la cyberprotection, en 2021 elles devraient être 3,5 millions.

52. La Suisse est-elle bien armée pour la numérisation?
Le Conseil fédéral a tenté de répondre à cette question dans un rapport de 2017 sur l’économie numérique. Conclusion: «Les développements en cours sont avant tout une opportunité pour la place économique suisse.» Et «divers indicateurs montrent que la Suisse est bien préparée dans plusieurs domaines face à la numérisation croissante».

53. Où faut-il des ajustements légaux en raison de la numérisation?
Le Conseil fédéral propose de réviser notamment le droit du bail en raison de l’économie du partage; de repenser les prescriptions sur le transport de personnes à cause d’entreprises comme Uber; de réfléchir à l’introduction de nouveaux systèmes de mobilité; de faciliter l’accès d’entreprises fintech; éventuellement d’assouplir la législation sur les fusions afin que les jeunes sociétés du Net puissent prospérer plus rapidement; de voir comment la numérisation peut être encouragée dans les hautes écoles; de tenir compte des développements mondiaux.

54. Quel conseiller fédéral a le plus de followers sur Twitter?
Alain Berset (99 000), suivi de Johann Schneider-Ammann (23 000) et d’Ignazio Cassis (8234). Les autres twittent par le biais du compte de leur département.

55. Quel Suisse compte le plus de followers?
Roger Federer: il est suivi par 5,2 millions de personnes sur Instagram, par 12,3 millions sur Twitter, par 14,5 millions sur Facebook.


Les moments forts de la journée du digital

LAUSANNE

EPFL, 10.00 – 20.15
Une exposition interactive montre comment la numérisation influence les systèmes de formation. Du MOOC (Massive Online Open Course) aux utilisations ludiques comme le Robopoly en passant par le traitement de nos données.

GENEVE

Gare Cornavin, 9.00 – 20.00 
«Pepper» est un robot humanoïde doté d’intelligence artificielle. Malgré son nom piquant, il est aimable et accueille les patients à l’hôpital. Laissez-le vous souhaiter la bienvenue et voyez à quel point il est malin. Et vivez d’autres grands moments: il y a plein d’activités à Genève!

BERNE

Postparc, Bogenschützenstr. 9b, 07.30 – 21.00
La Poste s’embarque vers le futur avec des solutions numériques individualisables. Après tout, la communication devient de plus en plus mobile, vivez une rencontre numérique au Postparc Bern et dans 22 autres filiales de tout le pays.


Programme de la Journée du digital 2018

Le magazine de la deuxième Journée du digital du 25 octobre

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré