groupe rock concert Berne stade de Suisse
Zuma/Dukas
Le 7 mai à Lisbonne, le chanteur Axl Rose, pied gauche plâtré, réussit son examen de passage au sein d’AC/DC, emmené par le guitariste et leader Angus Young en éternel uniforme d’écolier.
Rock

AC/DC plus électrique que jamais

18 mai 2016

Sous la férule d’Angus Young, guitariste sexagénaire et leader en costume d’écolier, le groupe australien distille un blues rock indémodable avec Axl Rose au micro, en guest star.

Si la musique des Australiens d’AC/DC traverse les décennies, c’est que l’énergie qu’elle dégage ne faiblit pas depuis quarante-trois ans. A croire qu’Angus Young, 61 ans, s’est fait botter les fesses par le diable au berceau et qu’elles le brûlent encore. Dans son costume d’écolier, le guitariste pâlot semble possédé. Son jeu de scène lorsqu’il tournoie, convulsif, jouant à même le sol à chaque représentation, évoque une crise d’épilepsie. Cette débauche d’énergie, démarche duck walk empruntée à Chuck Berry, mâchoire crispée, bouche ouverte et lèvres en avant, au bord de l’asphyxie du début à la fin du show, est le signe que rien ne peut arrêter sa formation.

02acdc.jpg
AC/DC en juilet 1976, trois ans après sa formation, (de g. à dr.) Phil Rudd, Bon Scott, Angus Young (allongé), Mark Evans et Malcolm Young. Photo: Michael Putland/Getty Images

AC/DC a connu tous les coups du destin, à commencer par la mort de son chanteur talismanique, l’impressionnant Bon Scott, retrouvé mort en février 1980 à l’arrière d’une Renault 5 à Camden, au nord de Londres, étouffé dans son vomi après une cuite entre potes.

Pour le remplacer, les rockers australiens vont miser sur un modeste Gallois de 32 ans, Brian Johnson, embauché six semaines après les obsèques de Bon Scott. On pensait le groupe perdu après la perte de sa voix originelle. AC/DC revient d’entre les morts un septième album sous le bras, un disque formidable, intitulé Back in Black, que beaucoup considèrent comme le meilleur. Il démarre sur la sonnerie lugubre d’un glas et le titre Hells Bells. Ces «Cloches des enfers» saluent le défunt Scott et annoncent la résurrection de la formation.

Durant près de quatre décennies, AC/DC va continuer de distiller ce blues rock massif dont il détient seul le secret absolu. Cette recette lui a permis de s’imposer comme le plus grand groupe de hard au monde. Et le 29 mai prochain, le Stade de Suisse sera évidemment plein à craquer pour saluer le passage dans notre pays des mythiques Australiens!

Avec une curiosité en plus, puisque depuis le 7 mars dernier, AC/DC n’a officiellement plus de chanteur. Brian Johnson a été sommé par son toubib d’arrêter de hurler, sous peine de devenir complètement sourd. Il faut dire que depuis des années, l’ancien poseur de fenêtres, ravagé par les décibels, n’entend (presque) plus les guitares…  

Le nom d’Axl Rose, chanteur de Guns N’Roses, a très vite circulé. Lui-même s’est d’ailleurs porté volontaire. Pour les fans, cela revenait un peu à troquer un sourdingue contre un dingo, mais Angus Young n’a pas laissé traîner les choses: il l’a recruté!

Depuis lors, celui que l’on surnomme parfois  Axl/DC a assuré, d’abord à Lisbonne (voir vidéo ci-dessus du fameux Back in Black), puis à Séville et cela en dépit d'un pied cassé qui l'oblige à chanter assis et plâtré. On s'en balance. Axel Rose joue le jeu à fond et la sauce prend.

 

Retrouvez l’intégralité de cet article dans L’illustré n°20, disponible