Aller au contenu principal
Publicité
© Didier Ruef

Campofelice, le camping du bonheur au Tessin

Publié lundi 24 septembre 2018 à 11:00
.
Avec le soutien de
Publié lundi 24 septembre 2018 à 11:00 
.
Pendant quatre jours, Didier Ruef, photographe basé à Locarno, s’est immergé dans le monde coloré de Campofelice, le plus grand camping de Suisse situé au bord du lac Majeur. 
Publicité

Cliquez ici pour participer à notre grand concours et gagnez peut-être un séjour camping dans la région d'Ascona-Locarno!

Didier Ruef
 

Lucie Van der Ham, qui éclate de rire tout à droite de la photo, fête cette année son quarantième été à Campofelice. Il lui est même arrivé de séjourner deux fois dans l’année sur ces rives du lac Majeur où ses parents venaient planter leur tente avant sa naissance. L’auvent de son camping-car accueille également Cees, son mari, deuxième depuis la gauche, et son fils Sven accompagné de sa copine Zara, dignes représentants de la troisième génération des «campeurs heureux».

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Jan Scheppink et son épouse sont tous deux Hollandais. Ces amoureux de la petite reine viennent depuis une quinzaine d’années, tous les étés, à Campofelice. Pour eux, la région d'Ascona-Locarno est un paradis du vélo. Ils alternent: un jour de VTT sur les beaux parcours balisés tracés au cœur des montagnes toutes proches; un jour de vélo de route parfois jusqu’en Italie, et un jour de repos bien mérité avant d’enfourcher à nouveau leur monture.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Alain Schär et son fils Fabian, de Sauboz dans le Jura bernois, en plein apprentissage de la cuisson sur un barbecue à gaz des luganighe (au second plan) et des luganighetta (au premier plan), les fameuses saucisses tessinoises. Cela fait douze ans qu’Alain et sa famille viennent passer deux semaines chaque été à Campofelice. Une fidélité qu’il justifie par la beauté et la propreté du camping, les températures agréables en été pour qui vient du Jura bernois et le dépaysement: «On se croirait en Italie!». Au programme chaque été: piscine, lac, balades en vélo sur les belles pistes cyclables menant à Ascona ou à Bellinzone et randonnées en montagne.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Habitant de Porrentruy, Bernard Nussbaumer, accompagné de sa fille Lumia, 12 ans, est encore un adepte du camping à l’ancienne. Chacun sa tente et un petit réchaud à gaz pour faire le café.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Les loisirs nautiques figurent en tête du hit-parade des activités de plein air à Campofelice. Cela va du simple bateau pneumatique au yacht parfois tracté en auto depuis le fin fond de l’Allemagne, en passant par les kayaks, pédalos, planches SUP et petits bateaux à moteur en location sur la base nautique. Des initiations au kayak et au paddle sont également programmées tout au long de la semaine.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Sur la belle plage de sable fin de 400 mètres de long, les adultes ont tendance à retomber en enfance… Espérons que l’orage qui menaçait n’a pas détruit la magnifique pyramide édifiée avec art par ce campeur suisse alémanique.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

C’est la grande star des plages de cet été 2018 : le flamant rose gonflable. Sur la large bande de pelouse qui borde la zone balnéaire réservée aux seuls hôtes de Campofelice Village, les adeptes du farniente bronzage se pressent. Les agoraphobes, eux, se réfugient sur les berges plus sauvages de la rivière Verzasca.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Paradis pour les familles qui y demeurent en moyenne une douzaine de jours,  Campofelice est toute la journée sillonné par des myriades d’enfants à vélo ou trottinette qui profitent à plein de cet immense terrain de jeux et de poursuites sécurisé. Les adeptes du BMX ont même à disposition un parcours tracé près de la rivière Verzasca par Sebastiano Fuchs, le Monsieur VTT de l’Office du tourisme Ascona-Locarno (voir son portrait sur www.illustre.ch).

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Concert dans le pavillon d’animation par le musicien bulgare Don Dimo, capable d’enchaîner sans la moindre anicroche les tubes de Pink Floyd, Dire Straits ou Gary Moore, des airs folkloriques russes et bulgares en passant par une sélection de concertos classiques à la guitare, émaillés de quelques flamencos endiablés.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

A Campofelice, impossible de réserver sa place. La règle est: premier arrivé, premier servi. Le camping est donc équipé d’une aire d’attente où l’on peut garer sa caravane ou son camping-car et patienter parfois 24 heures avant de se voir attribuer un des 719 emplacements au vert. Même les nombreux touristes qui viennent dans ce camping depuis des années ne peuvent choisir leur aire de villégiature.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Le pavillon d’animation accueille également chaque dimanche matin une messe, célébrée ce jour-là par Don Matias Nicolau Hungulu, un prêtre catholique angolais. Le même jour dans l’après-midi, le pavillon accueillait les amateurs de sport automobile pour la retransmission du Grand Prix de formule 1 d’Hockenheim avant de céder la place aux participants de la soirée grillade.

© Didier Ruef / Didier Ruef
 

Tous les hôtes de Campofelice louent la parfaite organisation du camping, l’excellence des installations et leur propreté. Ouvrant deux semaines avant Pâques et fermant à la fin d’octobre, le camping, dont la réception est ouverte 7 jours sur 7 de 7 h à 22 h, emploie plus de 100 personnes en haute saison: techniciens de surface, jardiniers, animateurs, électriciens, peintres, plombiers, vendeurs, vigiles…

Laissez-vous inspirer sur www.campofelice.ch et sur tout ce qu’il y a à faire dans la région d’Ascona-Locarno sur www.ascona-locarno.com

Et découvrez en images l'histoire de ce camping emblématique, en cliquant ici!

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré