Aller au contenu principal
Publicité
© Didier Martenet

Chevrier, au bout de la souffrance

Publié samedi 15 septembre 2018 à 07:49
.
Publié samedi 15 septembre 2018 à 07:49 
.
Chaque jour, un photographe sélectionne et raconte les coulisses d’une image qui l’a marqué.
Publicité
Didier Martenet
Mardi, 6 février 2018, 7h15, un fitness, à Genève: Philippe Chevrier à l'entraînement.
julie de tribolet
 

L’ANALYSE DE DIDIER MARTENET

Photographe pour L’illustré

«Sur ce cliché on constate une forme de lâché prise rare chez un homme qui est dans le contrôle constant de son image»

Une semaine durant, nous avons suivi Philippe Chevrier, 57 ans, restaurateur et propriétaire de Châteauvieux, à l'occasion de son rachat de l'établissement la Marjolaine, un de ses innombrables restaurants.
Tous les deux jours, il s'entraine de manière intensive dans un fitness des Pâquis, à Genève, pour se préparer au marathon de New York. Là, sur cette image, on voit un homme qui est à nu. Il est allé jusqu'au bout de son effort. Une forme de lâché prise rare chez un homme qui est beaucoup dans le contrôle de son image. Cela m'a marqué. 


Jean Revillard / Rezo
Burial House 22, cimetière del Norte, Manille, le 22 avril 2015.
Anna Pizzolante
 

L’ANALYSE DE JEAN REVILLARD
Fondateur de l’agence Rezo.ch, il est une des grandes voix de la photographie documentaire suisse aux multiples récompenses.

«J’ai cherché à montrer la présence du mort au milieu de ce fatras plein de vie»

A Manille 2 000 humains bien vivants survivent à côté des morts. Le cimetière Del Norte est un champ de repos de 54 hectares où sont enterrés la plupart des présidents philippins. Impossible de savoir quand cette occupation du territoire a commencé, mais de nombreux vieillards sont nés et ont vécu toute leur vie entre ces tombes. On recense même un dialecte propre à ce quartier insolite. Un endroit hors du temps qui génère ses commerces.
Les habitants racontent y avoir trouvé refuge, car c’est un endroit étonnamment calme en comparaison des bidonvilles grouillants de la capitale. La plupart sont des victimes du tsunami de 2004. Vivre ici, dans ces tombeaux aux allures de bunker, apaise leur traumatisme.
A Manille j’ai cherché à montrer la présence du mort au milieu de ce fatras plein de vie. J’aime les cabanes et les terrains vagues. Cela remonte à mon enfance. J’aime aussi les objets parce que parfois ils parlent mieux que l’humain.

Suivez Jean Revillard sur
Web: www.rezo.ch
Instagram: @jean_revillard
Twitter: @JRevillard
Facebook:@Jean Revillard


© Philippe Pache
Le Livre sur les Quais, Morges, samedi 1er septembre 2018
Photographe libre, peintre de lumière et chasseur de beauté connu pour ses nus et ses portraits. WWW.PHILIPPEPACHE.COM (mettre le lien vers le site)

L’ANALYSE DE PHILIPPE PACHE
Photographe libre, peintre de lumière et chasseur de beauté connu pour ses nus et ses portraits.

«...juste un instant flottant, des vies qui se croisent, sans se rencontrer.»

Morges, 1er septembre … Le Livre sur les Quais … une grande tente avec cette statue incongrue au milieu des écrivains et des visiteurs. Un moment suspendu, chacun paraît distrait ou absent : deux femmes semblent causer avec un écrivain invisible, deux chaises vides attendent et personne n'est là pour demander une dédicace à Patrice Leconte, qui donne l'impression de regarder les visiteurs d’un air amusé et tendre. Il ne se passe rien de spectaculaire dans cette image, juste un instant flottant, des vies qui se croisent, sans se rencontrer.

Suivez PHILIPPE PACHE
Web: www.philippepache.com
Instagram: philippepache61


Keystone / MARTIAL TREZZINI
KEYSTONE – ATS. 13 septembre 2018 à Genève. L'installation itinérante "Bidons sans frontières", composée de plus de 216 bidons.
DR
Laurent Gilliéron

L’ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l’agence Keystone-ATS

«En cette période de profond changement dans nos moyens de communication, le photo-journaliste se doit de ne plus attendre que l’information vienne à lui »

Cette image et le parfait exemple qu’un photographe se doit de rester en permanence en éveil. L’artiste franco-suisse Gérard Benoit à la Guillaume dispose ses boilles à lait aux 4 coins de l’Europe, ceci sans forcément communiquer par les canaux traditionnels. En cette période de profond changement dans nos moyens de communication, le photojournaliste se doit de ne plus attendre que l’information vienne à lui mais il doit aussi la chercher. C’est le cas ici avec une veille via les réseaux sociaux, où il a été lu sur Facebook la veille au soir, que l’artiste cherchait des volontaires pour disposer ses boilles à lait sur la jetée du jet d’eau. Décision a été prise de se rendre sur place afin de voir ce que cela donnait photographiquement parlant et cette décision fut la bonne. Cette citadine photographiée prenant le soleil à côté de ce symbole de la vie paysanne montre une situation incongrue qui, sans une recherche active sur les réseaux sociaux, n’aurait pas vue le jour.

Suivez Martial Trezzini photographe Keystone-ATS
Web:  www.martialtrezzini.ch


 

Keystone / VALENTIN FLAURAUD
KEYSTONE - ATS. "Festival Images", biennale d'arts visuels, visible dans les rues de la ville de Vevey entre le 8 et le 30 septembre 2018.
DR
Laurent Gilliéron

L’ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l’agence Keystone-ATS

«Valentin a vu rapidement arriver sur les lieux une patrouille de police car une personne venait de le dénoncer»

Comment faire entrer dans le même cadre un paysage magnifique et une gigantesque fresque ? Nous serions tentés de répondre, prenez un drone ! La réponse n’est pas si facile, il n’est de loin pas évident de faire rentrer dans le cadre le plan horizontal de la fresque peinte au sol et le plan vertical du paysage. Car si le photographe prend trop de recul, le dessin devient trop petit dans l’image et est donc très peu reconnaissable. Valentin a trouvé ici la solution en travaillant avec un drone possédant des objectifs interchangeables et ainsi disposer d’un grand angle. Ceci lui a permis de photographier la fresque et le paysage avec un rapport de grandeur entre l’un et l’autre permettant une bonne vision de l’ensemble. Petite anecdote, bien que totalement dans les règles, Valentin a vu rapidement arriver sur les lieux une patrouille de police car une personne venait de le dénoncer aux autorités pour espionnage ! Les forces de l’ordre ayant rapidement compris que notre photographe ne faisait rien d’illégal, elles en ont profité pour s’intéresser au travail de Valentin et sont rapidement repartis vers d’autres enquêtes. 

Suivez Valentin Flauraud photographe freelance Keystone-ATS
Web:  www.vfpix.com
Instagram: vflpix
Facebook: @valentin.flauraud


Keystone / ANTHONY ANEX
KEYSTONE - ATS. Carles Puigdemont, président en exil de Catalogne pendant la 71ème Festival du Peuple du Jura, le dimanche 9 septembre 2018 à Delémont.
DR
Laurent Gilliéron

L’ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l’agence Keystone-ATS

«La force de cette photographie est due au fait que l’on arrive à discerner la ferveur des personnes présentes»

Ce cliché montre le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont chantant en compagnie des membres du Mouvement autonomiste jurassien lors de la 71e Fête du peuple jurassien le week-end dernier à Delémont.

La force de cette photographie est principalement due au fait que l’on arrive à discerner la ferveur des personnes présentes tout en reconnaissant les personnes publiques sur la scène. Pour ceci, Anthony a su prendre le recul nécessaire afin de passer derrière la foule et ainsi capturer l’unisson entre le public et les personnes sur la scène. La présence des drapeaux situe également parfaitement la scène et ajoute une touche de couleur bienvenue.

Suivez Anthony Anex photographe Keystone-ATS
Web:  anthonyanex.com
Instagram: a_anex
Facebook: @anthony.anex


 

Keystone / GIAN EHRENZELLER
KEYSTONE - ATS. Le Suisse Nino Schurter pose après une conférence de presse qui succède à sa médaille d'or en cross country élite lors des championnats du monde de mountain bike, dimanche 9 septembre 2018, à Lenzerheide.
DR
Laurent Gilliéron

L’ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l’agence Keystone-ATS

«Lumière minimaliste ou quasiment inexistante, visage non visible. Pourtant cette image est réussie»

Le coureur cycliste helvétique Nino Schurter a remporté le week-end dernier dans les Grisons son 7ème titre mondial, le 4ème d’affilée. Gian a profité d’une conférence de presse donnée le lendemain du sacre du cycliste pour le photographier de manière posée avec sa médaille. Généralement quand un photographe réfléchit au portrait qu’il veut effectuer, il pense à l’expression du visage et à la lumière qu’il veut créer. Ici rien de tout cela, lumière minimaliste ou quasiment inexistante, visage non visible. Pourtant cette image est réussie, principalement par le fait que l’or de la médaille ressort à merveille et également que le maillot multicolore fasse comprendre qu’il s’agit d’une médaille de champion du monde.


Suivez Gian Ehrenzeller photographe Keystone-SDA
Facebook:@gian.ehrenzeller


Découvrez les images de la semaine 26
Découvrez les images de la semaine 27
Découvrez les images de la semaine 28
Découvrez les images de la semaine 29 
Découvrez les images de la semaine 30 
Découvrez les images de la semaine 31
Découvrez les images de la semaine 32 
Découvrez les images de la semaine 33 
Découvrez les images de la semaine 34
Découvrez les images de la semaine 35
Découvrez les images de la semaine 36

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré