Getty Images
Mike a veillé sa mère durant sa maladie. Aujourd'hui, il communique avec elle grâce au don d'une médium.
Dossier médiumnité

Discussion avec les morts: «Ma mère était là»

31 octobre 2017

Mike Montandon, 37 ans, expert-comptable à Neuchâtel a contacté une médium suite au décès prématuré de sa maman. Témoignage.

Martine est décédée en décembre 2015 à 70 ans, d’un cancer du sein fulgurant. Un deuil encore douloureux, que son fils évoque avec émotion. Mike Montandon est un garçon qui a les pieds sur terre, assure-t-il, le genre «qui demande à voir pour croire», mais il ne doute pas un instant d’avoir été en contact avec sa mère après sa séance avec une médium. «Ma mère était cadre dans une banque, elle avait un côté rationnel tout en étant passionnée par ce qui touche au monde de l’invisible. Elle prodiguait d’ailleurs des soins énergétiques et accompagnait des personnes en fin de vie. Elle dégageait quelque chose de très puissant, les gens l’aimaient beaucoup!»

Mike l’a veillée durant les quatre mois qui ont précédé sa mort. «Elle n’avait pas peur de mourir, même si son agonie fut particulièrement douloureuse. Nous avons organisé ensemble la cérémonie de ses funérailles.»

mike.jpg
Rationnel, Mike se décrit comme quelqu’un «qui demande à voir pour croire». Il est ressorti de son expérience convaincu. Photo: Julie de Tribolet

Un souhait de sa maman
Martine avait demandé à son fils de garder le contact une fois qu’elle aurait passé de l’autre côté. «On m’avait recommandé Bégonia Favre, je l’ai appelée!» Sceptique par nature, le jeune homme n’est pas encore vraiment impressionné quand la médium lui indique ressentir quelque chose au niveau de la poitrine en lien avec la maladie. Ni quand elle évoque une grande souffrance et une grande fatigue. «On peut imaginer ça pour tous les malades du cancer en phase terminale», assure-t-il.

Mais très vite, Bégonia Favre avance des événements plus précis. «Elle est revenue en détail sur le discours que j’avais prononcé aux funérailles, me remerciant au passage de l’avoir fait. Comme de lui avoir tenu la main pendant des heures sur son lit d’hôpital. Elle a aussi évoqué physiquement une ancienne petite amie qui était restée très proche de ma mère. La médium ne pouvait pas savoir tout cela, cela ne faisait aucun doute pour moi que ma mère était là!»