TV

Fabian de Koh-Lanta: «Ce que l'on vit n'est pas ce que l'on voit»

09 novembre 2017

Le départ de Fabian de «Koh-Lanta» vendredi lui laisse comme un goût amer. Explications. 

«Dans Koh-Lanta, ce que l’on vit n’est pas forcément ce qui est di usé. Le montage donne une tout autre image de nos journées et de nous-mêmes.» Par exemple? «Je suis devenu «le Parrain» lorsque j’ai dit au caméraman, en blaguant, «baciami la mano», explique-t-il. En rentrant, Fabian a partagé son expérience avec sa femme. «J’avais des étoiles dans les yeux. Mais, dès le troisième épisode, Fanny a tiqué: «Je ne te reconnais pas, tu m’as raconté autre chose.» On me découvrait ronchon et manipulateur. Moi, je vivais entièrement mon truc, bide en avant et accent suisse. Discret au début, je suis monté en force.» Alors, pourquoi cette drôle de sensation? «Les phrases sont sorties de leur contexte et décalées.»

Physiquement, l’aventure aux Fidji n’a pas été une partie de plaisir. «C’était dur. J’ai aidé les jeunes à couper du bois, à la cueillette. Je les ai sauvés et me voilà éjecté par eux. Bizarre, non?» Il ajoute: «C’est Magalie qui devait sortir d’après les votes, mais comme par hasard, elle avait un collier d’immunité.» En partant, Fabian a voulu se montrer beau joueur. «J’ai dit «je t’aime» à chaque candidat. Pourquoi ne l’ont-ils pas montré à l’écran?»

Mauvais joueur? «Non, c’était cool! Mais j’aime jouer dans le respect des règles. Lorsque nous cherchions un coffre avec Sandrine pendant deux heures, je me suis demandé si ce coffre avait vraiment existé. Tiffany, elle, est tombée dessus presque par hasard. Cette saison met les jeunes en avant et insiste sur le côté émotion au profit de l’action. On s’approche de Secret Story.»