Terre promise

Johnny: «Avec la Suisse, c’est une histoire d’amour»

06 décembre 2017

Ayant vécu à Genève dans sa jeunesse puis à Gstaad dans les années 2000, Johnny a toujours entretenu des liens très étroits avec le pays des Helvètes. Une histoire d’amour, mais aussi de gros sous.

Retrouvez notre numéro collector de 68 pages en vente dès le jeudi 7 décembre dans les kiosques romands.

Le saltimbanque est par essence un voyageur, sans attaches, toujours sur la route. Au cours de ses pérégrinations, Johnny Hallyday effectuera des allers-retours avec la Suisse, pays où il posera ses valises à quelques reprises. La première fois, il est adolescent, abandonné par son père et confié à la famille de sa tante. L’idole des jeunes vivra ainsi plusieurs mois entre 1956 et 1960 à Genève, dans le sillage de sa cousine Desta et du mari de celle-ci, Lee Ketcham, qui présentent un spectacle de danse acrobatique dans des cabarets de la Cité de Calvin, le Ba-Ta-Clan et le Richemont, alors propriété de l’Aga Khan.

il52_johnny_suisse_05.jpg

Cinquante ans plus tard, en décembre 2006, Johnny s’installera une nouvelle fois en Suisse, dans la station huppée de Gstaad, où il achète un chalet. Entre-temps, le rocker est devenu une star adulée et millionnaire. Son déménagement crée une énorme polémique en France, le chanteur venant profiter du système des forfaits fiscaux et fuir le fisc de l’Hexagone. «Je ne veux plus être un mouton qui se fait tondre», se justifie-t-il à Paris Match.

il52_johnny_suisse_01.jpg

Dans la presse romande, il se confie: «On me prélève 72% de mes revenus en France. Vous trouvez ça normal?» Et d’affirmer qu’il sera «ici en Suisse six mois et un jour par an», comme le veut la loi helvétique. Mais le lien qui unit Johnny à la Suisse est aussi et surtout affectif. En 1987, il avait d’ailleurs déclaré: «Avec la Suisse, c’est une histoire d’amour, tout simplement».