Heidi & Hans-Juergen Koch
Un bébé a-t-il fui l’objectif? Chez le tatou à neuf bandes, la naissance de quadruplés génétiquement identiques est la règle.
Animaux

Le tatou, fragile cuirassé

16 mars 2018

Parmi les 21 espèces de cette étrange créature, le tatou à neuf bandes est sans doute le plus bluffant.

Si les Brésiliens l’appellent tatu, d’où notre appellation de tatou, c’est aux peuples hispanophones d’Amérique du Sud que ce cousin des paresseux doit le nom qui le décrit le mieux: armadillo, ou «celui qui porte une armure». En dehors du passeport latino, le port d’une carapace est en effet la seule caractéristique propre à tous les tatous des 21 espèces encore vivantes. Et encore, ces carapaces n’ont rien d’uniforme, certaines étant formées de ceintures successives, d’autres de boucliers, sur les épaules et sur les hanches, séparés par des bandes d’écailles en nombre variable.

Sinon, on voit de tout chez les tatous. Reproduction, techniques de défense, mode de vie, tout fluctue. Les tailles, par exemple, se déclinent du modèle nain – le très mal connu tatou fée rose, adorable cuirasse rose sur un ventre de fourrure blanche, qui pèse moins de 100 g le ventre plein – au modèle XXL, le très grand et pourtant très menacé tatou géant, qui peut parfois atteindre les 60 kilos.

il08_farbe_tatous5.jpg
Pour nourrir ses petits, la femelle dispose de quatre mamelles, deux pectorales et deux inguinales.

Agé d’environ 10 jours, ce petit est un chevalier sans armure: sa carapace est encore molle.

il08_farbe_tatous3.jpg

Donald, rassure-toi!

Le tatou à neuf bandes qui nous occupe est le plus répandu de tous; sud-américain comme les autres, il a même réussi à conquérir le Texas, dont il est devenu l’emblème officiel, un sacré exploit pour un latino, et il promène aujourd’hui sa carapace dans le sud des Etats-Unis jusqu’en Floride. Mais précisons tout de suite, pour rassurer notre ami à la Maison Blanche, que cet immigrant clandestin ne devrait pas pousser l’audace beaucoup plus loin: faute d’une couche protectrice de graisse, il supporte en effet mal le froid et la sécheresse.

Et ce n’est pas tout. Cette brave bête, de la taille d’un petit chien de 3 à 8 kilos, cohabite aussi très mal avec le trafic routier. Comme notre hérisson, qui croit se protéger en se roulant en boule, le tatou à neuf bandes ne prend conscience du danger qu’assez tard et recourt alors à la technique qui a fait ses preuves face à ses prédateurs: il saute en l’air à la verticale, pour tenter ensuite de s’en sortir par la fuite, car il est très rapide malgré ses courtes pattes. Hélas, si cette technique peut le sauver face à un chien, elle le positionne au niveau du pare-chocs ou face à la calandre de la voiture qui arrive…

il05_farbe_tattoo_05.jpg
En gonflant son estomac et ses intestins d’air, le tatou flotte et peut nager sans problème.

Maître tatou creuse pour atteindre le festin de vers et d’insectes qu’il a senti au pied de cet arbre.

il05_farbe_tattoo_01.jpg

Fuleco, match nul

Ne creusant pas de terrier, car il est le seul du genre à pouvoir se rouler en boule comme un ballon pour se défendre, le tatou à trois bandes ne fait pourtant pas mieux. Il faut bien constater que son rôle de mascotte de la Coupe du monde de football 2014 au Brésil, sous le nom de Fuleco, lui a permis de passer du statut d’espèce vulnérable à celui… d’espèce vulnérable.

Un pour quatre

Heureusement, le tatou à neuf bandes a une technique bien à lui et bien plus efficace pour se reproduire. D’abord, sa femelle possède, comme la souris, l’ours ou le kangourou, la capacité de retarder l’implantation de l’ovule fécondé sur une durée pouvant aller jusqu’à sept mois, en fonction des conditions climatiques et de la nourriture à disposition. Ensuite, et là il s’agit d’une caractéristique vraiment unique chez les vertébrés, le seul ovule fécondé aboutit à la formation de quatre embryons: ainsi, le tatou à neuf bandes donne systématiquement naissance à des quadruplés génétiquement identiques. Du même sexe. Des clones.

Un phénomène qui a malheureusement fait grimper la cote du tatou à neuf bandes auprès des labos. «Youpie, quatre individus identiques sur lesquels tester un truc!» En plus du fait que le tatou à neuf bandes est porteur d’un virus de la lèpre proche de celui des humains, de quoi peut-être améliorer les méthodes de diagnostic, traitement et prévention de cette maladie chez l’homme. 

il05_farbe_tattoo_06.jpg
Le tatou est doté d’un redoutable sens olfactif et son nez, pourvu de glandes odoriférantes, lui permet aussi de marquer son territoire.

Les voitures n’auraient eu qu’à bien se tenir face au glyptodon: ce tatou géant, dont la lignée s’est éteinte il y a quelque onze mille ans, mesurait près de 5 mètres de long et pesait dans les 2 tonnes – dont 400 kg rien que pour sa carapace!

il05_farbe_tattoo_10.jpg