Dukas/Getty Images
A gauche en 2000 avec Lucas, son fils cadet âgé de 16 mois, Mick Jagger sera bientôt père pour la huitième fois, à 73 ans. Il a rencontré le top-modèle texan Jerry Hall en 1976 (ici à droite en 1986 avec Elizabeth et James). Ils auront quatre enfants.
Longévité

Papa est un Rolling Stone!

31 août 2016

Le film de leur concert événement à La Havane sort ce mois sur les écrans romands et Mick Jagger, 73 ans, va devenir père pour la huitième fois. Ron Wood, son guitariste de 69 ans, six fois papa, a eu d’adorables jumelles en juin. Leurs compagnes ont 30 et 38 ans. Bienvenue dans l’ère des papys rockeurs et géniteurs.

Ils se sont affichés pour la première fois à Zurich, au balcon de leur chambre du Dolder Grand. C’était en juin 2014. Mick Jagger, 71 ans, éternelle silhouette de jeune homme, et Melanie Hamrick, 28 ans, semblaient seuls au monde. Dans quelques mois, cette danseuse classique va mettre au monde le huitième enfant du chanteur des Rolling Stones.

A ses côtés, en Suisse, il souriait de nouveau à la vie après le suicide brutal, trois mois plus tôt, de la styliste L’Wren Scott, qui fut sa fidèle compagne pendant treize ans. En marathonien de la scène, Jagger ne choisit pas entre être et avoir été. Il s’inscrit dans le présent, la longévité et la vitalité. Ron Wood, 69 ans, guitariste au sein du groupe depuis 1975, recherche désormais la stabilité. Sa troisième femme, Sally Humphreys, 38 ans, productrice de théâtre, fille de musiciens classiques, lui a donné en juin des jumelles, Gracie Jane et Alice Rose.

Avec son visage raviné par des années de fête, il change leurs couches et les promène en poussette, sobre comme un chameau. Cet ancien adepte de la bibine donne le biberon. Un exutoire à l’alcool et aux drogues dures qui lui ont coûté, sa vie durant, 25 millions.

Ronnie a 69 ans, Jagger 73. Bienvenue dans l’univers des papys-papas du rock!

mick-beauties-getty.jpg
Les filles de Mick Jagger: (de g. à d.) Jade, 44 ans, créatrice de bijoux, mère de trois enfants, Karis, 45 ans, diplômée de Yale, maman de deux enfants, Elizabeth, 32 ans, actrice et mannequin installée à New York et enfin Georgia May, 24 ans, mannequin depuis 8 ans. Photos: Getty Images

Mick est incapable de tenir en place. On le verra le 23 septembre sur les écrans de cinéma dans Havana Moon. Il gesticule devant une foule estimée à 1 million de spectateurs. Ce travailleur acharné ne cesse de créer et de procréer. Il s’engage, trompe, quitte, fait des enfants depuis quarante-six ans. Sa dernière conquête, ballerine à l’American Ballet Theater, rencontrée à Tokyo, était sur le point de convoler avec José Manuel Carreño, un superbe danseur de sa compagnie. Las, elle succomba au don juan du rock. «Probablement l’être humain le plus charismatique sur terre», selon le producteur Don Was. Un être d’exception, déjà arrière-grand-père d’une petite Ezra. Quarante-trois ans le séparent de sa partenaire. Soit l’âge approximatif de ses filles aînées, Karis et Jade.

«Un prédateur sexuel»

Le célèbre photographe portraitiste britannique Cecil Beaton disait de lui qu’il avait une bouche presque trop large. Il fut fasciné par ce personnage masculin et féminin, beau et moche à la fois. Mick le priapique est insatiable, toujours dans le contrôle. «C’est un prédateur sexuel», résuma Jerry Hall, qui lui donna quatre enfants. Il la souffla à Bryan Ferry, comme il chipa Carla Bruni à Eric Clapton qui l’implora: «Mick, s’il te plaît, pas celle-là. Je crois que je suis amoureux.» La future Mme Sarkozy déclara: «Il [Jagger] est incroyable au lit! C’est un amant génial pour un mec âgé.» Une femme au bras d’un autre lui a toujours paru plus désirable.

Jerry Hall ferma les yeux sur ses innombrables flirts. «C’est Mick Jagger, après tout», disait-elle. Elle piqua une crise de nerfs lorsqu’elle découvrit ce message codé de Carla à son homme: «Je serai ta maîtresse pour toujours.»

Mick s’était envolé pour Phuket rejoindre sa maîtresse au lendemain de la naissance de leur fille aînée. Devant les reproches de Jerry, il sortit de ses gonds. C’est sa femme qui dut lui demander pardon de peur de le perdre.

Jerry Hall le quitta lorsqu’il fit, dans son dos, un enfant (un garçon) à l’animatrice de télé brésilienne d’origine libanaise Luciana Morad. A sa demande de divorce, Jagger, magnifique salaud, répondit que la cérémonie hindoue qui les avait unis à Bali le 21 novembre 1990 n’avait aucune valeur juridique.

Depuis quelques années, il laisse transparaître quelques cheveux blancs sous sa chevelure châtain. Mais sur scène il s’ingénie, comme un ado lascif, à remonter son t-shirt au-dessus du nombril, dévoilant un ventre impeccable. Fils de Basil Fanshawe «Joe» Jagger, prof de gym, juge aux JO de Londres en 1948, décédé à 93 ans, il n’a jamais pris un gramme de graisse. Son régime macrobiotique est strict, il s’hydrate constamment et il aime danser le soir venu dans les boîtes à la mode. Une façon, dit-il, de remplacer le sexe. Mick Jagger fourmille de projets, musicien, auteur, compositeur, producteur de films (Get on up, biopic de James Brown) à travers sa société Jagged Films, ou de série télé (Vinyl), il est devenu, au fil des décennies, un homme d’affaires avisé à la tête de la marque Rolling Stones. L’homme veut battre tous les records.

En 1963, le jeune chanteur déclarait: «Je pense que les Stones vont durer deux ans, pas plus.» Plus tard, il dira au patron d’Atlantic Records: «Je veux laisser la trace d’un grand showman.» En 2007, la tournée mondiale A Bigger Bang, inscrite au livre des records, engrangea 437 millions de dollars de recettes. Anobli par la reine, Sir Mick Jagger possède le château de Fourchette, bâtisse du XVIIIe en Indre-et-Loire où il fête ses anniversaires en famille.

Sa vie de père a démarré en 1970 avec l’actrice, auteure et mannequin noire Marsha Hunt. Ils eurent une fille. Jagger refusa de reconnaître l’enfant et ne voulut pas épouser la mère. Mais il ne manqua jamais une occasion de voir cette fille aînée, l’emmenant en vacances, finançant ses études à Yale. Il était présent à son mariage et à la maternité le jour de la naissance de son premier enfant.

mick-boys-getty.jpg

Les boys de Mick Jagger: (de g. à d.) Gabriel, 18 ans, est le plus discret du clan Jagger: il adore la peinture. Lucas, 17 ans, est un mordu de foot, comme son père. Enfin, James, 30 ans, est musicien. Guitariste, il chante dans le groupe punk Turbogeist. Photos: Getty Images

On dit qu’il a eu quelque 4000 conquêtes, dont la princesse Margaret, Jackie Onassis et la jeune Angelina Jolie, figurante dans le clip Anybody Seen My Baby. Jagger est devenu une créature narcissique. «Il n’a que mépris pour les femmes», dira Marianne Faithfull. Autrefois timide et chaleureux, il se serait, selon les mots de Keith Richards, «enfermé dans un frigidaire» au fil du temps.

C’est toutefois un bon père. Il a fait jouer son fils James dans Vinyl, il a assuré la promo des bijoux de sa fille Jade, laquelle emploie ses deux demi-sœurs mannequins. Une partie de la fratrie se retrouve régulièrement lors des fêtes, mariages ou aux matchs de foot. A la finale de l’Euro au Stade de France, Mick assista à la victoire du Portugal entouré de Elizabeth, James et Lucas.

Il a beau être père de six enfants avec trois femmes différentes, Ron Wood, le rigolo du groupe, est fait d’un tout autre bois. Son union avec Jo Wood dura vingt-sept ans, elle suivit un engagement de sept années avec Krissy Findlay.

Affaires de famille

En parfait gentleman, il a demandé la main de sa dernière femme, Sally Humphreys, au père de celle-ci. Un violoncelliste classique plus jeune que lui… d’une année.

Aujourd’hui, Ronnie s’enorgueillit de faire faire leur rot à ses petites chéries. «Je leur joue de la guitare et je vais réaliser des portraits», dit-il. Entre deux shows et un album solo, il manie avec brio le pinceau et la mine de plomb.

Parmi les Stones, Jagger a été le premier à lui rendre visite. «Il est apparu le troisième jour. Il ne pouvait plus attendre. Je lui en ai posé une dans chaque bras et j’ai pris une photo», commente ce soûlard repenti. Il a même coupé le cordon sans trembler. «On a fondu en larmes tous les deux, ajoute Sally, qui n’avait jamais eu d’enfants. Ronnie est totalement engagé dans son rôle de papa.»

Ses autres enfants, Jamie, James, Tyrone et Leah ne sont pas tous du même avis. Certains ont vu d’un très mauvais œil l’union de leur père avec une jeunette qui pourrait être leur sœur. Ils s’inquiètent de ne plus voir leur paternel sortir le chéquier comme avant.

Ron Wood a certes quelques millions en banque – entre 40 et 90 selon les estimations –, mais il ne roule pas sur l’or comme Jagger, dont la fortune avoisine les 350 millions. Les carrières respectives des enfants de Ronnie – un mannequin, une chanteuse ratée, un galeriste et un peintre – ne sont pas des modèles de réussite. Après leur séparation, Jo, manquant de liquidités, dut se résigner à mettre aux enchères une guitare Fender vintage à 50 000 francs, des habits et des dessins originaux. Le musicien s’en émut. Son fils Jamie endossa la responsabilité: «On devait se débarrasser de toutes les m… de papa. J’ai trois enfants à charge et une hypothèque. Je me suis dit que ses falzars pourraient rapporter.»

Qu’est-ce qui fait courir les Stones? Un appétit de vivre, certes, et la peur de la mort. Les paroles de la chanson Time Waits for No One signées Jagger résument cette course éperdue: «Le temps peut faire s’effondrer un immeuble ou détruire le visage d’une femme / Les heures sont comme les diamants, ne les gaspillez pas / Le temps n’attend personne, il ne fait aucune faveur / Le temps n’attend personne et il ne m’attendra pas.»