YouTube
Le geste est habile, le sourire franc. Sans expérience, Naruto est devenu le pro du selfie.
Loufoque

C’est tranché, le macaque photographe ne deviendra pas riche

12 septembre 2017

C’est la fin d’une bataille juridique totalement insolite. Naruto, le macaque indonésien qui avait subtilisé l’appareil d’un photographe et pris un selfie ne touchera pas les produits de son cliché.

Grand soulagement pour David Slater. Après deux ans de bataille juridique acharnée l’opposant à un macaque noir à crête, le photographe britannique a pris connaissance du jugement définitif : les droits du « selfie de singe » reviennent à l’humain.

Tout a commencé en 2011 sur l'île de Sulawesi en Indonésie, quand un macaque noir, le désormais célèbre Naruto, s'était emparé de l'appareil photo de David Slater pour prendre l'un des selfies les plus célèbres dans toute l'histoire de l'autoportrait.

Le photographe, après avoir récupéré son appareil photo et les clichés pris par le macaque, les avait alors publié dans un livre. On découvre, grâce à un subtil un retroussement de babines, des dents certes un peu jaunies, mais ma foi assez bien alignées du macaque. Ses yeux oranges vifs louchant sur l’objectif comme le commun des mortels ont définitivement rendu le selfie viral.

PETA mécontent

Mais PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), n’apprécie pas ce type d’humour. Le groupe porte plainte contre David Slater arguant que c'est bien Naruto qui "a pris la photo et que par conséquent il détient les droits sur l'image, comme ce serait le cas pour un humain".

Après deux ans de combat, un accord à été trouvé entre les deux parties. Satisfait, PETA écrit sur son blog: "dans le cadre de l'accord, Slater a accepté de donner 25% de tous les futurs revenus tirés de l'usage ou de la vente des selfies du singe à des organismes qui protègent l'habitat de Naruto et les autres macaques à crête d'Indonésie".

Espérons que Naruto aura la reconnaissance qu’il mérite auprès de ses congénères.