Darrin Vanselow
La statue de Claude Nobs avec (de g. à dr.) Mathieu Jaton, directeur du MJF, l’artiste Andreas Altmann, Laurent Wehrli, syndic de Montreux, et Thierry Amsallem, président de la Claude Nobs Foundation.
Hommage

Claude Nobs, un immortel de 2 mètres

05 juillet 2017

Disparu en 2013, le fondateur du Montreux Jazz Festival a désormais une statue à son effigie.

 

L’esprit de Claude Nobs, le directeur du MJF disparu en 2013, plane toujours sur la manifestation. Depuis dimanche, une statue à son effigie – 2 m, 315 kg – née sous les doigts du bijoutier Andreas Altmann rappelle celui que ses proches affublaient de tant de surnoms. Thierry Amsallem, son compagnon, en a égrené une quinzaine lors du discours inaugural de l’œuvre, dont l’intrigant Mademoiselle Nobs. C’est le titre d’un blues des Pink Floyd enregistré à Pompéi après leur concert montreusien en 1971. On y entend Seamus, leur chien, japper en harmonie – il avait un don – sur un harmonica. Ce Nobs de bronze jouant de la musique à bouche lui fait écho. Il rejoindra les figures d’artistes immortalisés installées en face du Palace. Di. D.