Michael Hartwell
Les techniciens qui ont travaillé à la réalisation du clip sont tous issus du milieu du cinéma.
Musique

Des clips de pro pour faire bouger la scène romande

01 mars 2018

Pour la cinquième année consécutive, Mei Fa Tan, jeune réalisatrice romande, a mis en scène la chanson gagnante du Music Video Contest. Une initiative qui permet à de jeunes musiciens de voir leur projet mis en images de manière professionnelle.

C’est la cinquième édition du Music Video Contest. Une idée originale de Mei Fa Tan, qui rentre de voyage en 2013 et souhaite faire bouger la musique romande. "Le concept est plutôt simple, nous offrons au gagnant du concours le budget et la réalisation de son clip. La première édition était très simple, mais d’année en année le projet est devenu de plus en plus sérieux et les subventions plus nombreuses", raconte la réalisatrice.

Cette année, plus de 90 artistes ont participé au concours. Sur internet, le public choisi les six profils les plus intéressants, sans pour autant pouvoir écouter le morceau. Puis, le comité des Hivernales et Mei Fa Tan, qui eux ont accès aux différents tracks désignent le grand gagnant, cette année, Fabe Gryphin, un artiste de musique électronique aux influences hip-hop et jazz, venu de Nyon. "Mais la musique n’est pas le seul facteur en jeu. Nous choisissons aussi le gagnant en fonction de son avenir et de ses projets futurs." L’artiste gagne aussi l’opportunité de se produire aux Hivernales de Nyon.

"Hors la promotion de la musique romande, les clips donnent aussi de la crédibilité aux artistes qui ont rarement les moyens d’avoir accès à une vraie production, explique Mei Fa Tan. Il n’y a pas de réelle industrie de la musique en Suisse romande et certains artistes choisissent de signer en France pour avoir accès à plus de ressources. La scène est pourtant très riche et mérite que l’on s’y intéresse"

Deux jours de tournage

Le pitch de cette année est simple. Une jeune fille, confinée à l’intérieur, danse devant son grand-père qui vit ses derniers instants. Cette année, Mei Fa Tan a choisi une réalisation très épurée pour laisser le champ libre à l’interprétation et à la danse. Tourné à la mi-décembre à l’espace Saint-Martin, à Lausanne, le clip a nécessité deux jours de tournage et mobilisé une vingtaine de personnes pour un budget de 15 000 francs.

cannegerzat_0336.jpg
Cela fait cinq ans que Mei Fa Tan (deuxième depuis la droite) organise le Music Video Contest. Photo: Anne Gerzat

"J’aime beaucoup l’univers de l’artiste qui mêle musique électronique, jazz, hip-hop ou encore soul. En écoutant le morceau, j’ai eu envie d’intégrer de la danse contemporaine au clip", explique Mei Fa Tan. Grâce au bouche-à-oreille, elle découvrira Pauline Raineri, chorégraphe genevoise et Shayna Vernacchio, jeune danseuse hip-hop de 10 ans, choisie pour tenir le rôle principal.

Les clips des années précédentes