Main Image
Darrin Vanselow
Dans la vie de tous les jours, Elodie mange volontiers «un bon steak! Mais j’avoue que j’aime aussi beaucoup le chocolat…»
Cuisine

Elodie Manesse a de l'or entre les mains

21 mars 2017

La cheffe de partie formée à Crissier 
a remporté le prestigieux prix du Cuisinier d’Or.

C’est qui, Elodie? Une jeune cheffe de partie de 24 ans, responsable du poste légumes et féculents au Vieux-Bois, à Genève.

Pourquoi on parle d’elle? Car Elodie a remporté le prestigieux prix du Cuisinier d’Or 2017. Ses plats ont été jugés par un panel de chefs suisses renommés.

Une première? Non, il y a deux ans, la cheffe de partie avait déjà gagné, mais dans le rôle du commis du chef. L’épreuve était dirigée par Franck Giovannini, ou «Chef Franck», pour Elodie, qui a notamment été formée à ses côtés à l’Hôtel de Ville de Crissier. «Je leur dois vraiment tout, sans eux, je n’aurais pas pu m’inscrire au concours.»

C’était quoi, son truc en plus? «Le travail d’équipe avec mon commis. Nous formions un super tandem! J’ai essayé de lui transmettre la rigueur et la précision qu’on m’avait apprises à Crissier. Pendant les entraînements, nous ne nous parlions même plus, je lui ai vraiment accordé ma confiance. Il a remporté le prix du meilleur commis.»

Chez elle, la cuisine, c’est une histoire de famille… «Mon père a été maître d’hôtel et sommelier chez Frédy Girardet pendant sept ans. Il est aujourd’hui chef du restaurant du club nautique à Morges.»

Est-ce que ce prix lui ouvrira toutes les portes? «Dans la pratique, les concours sont très différents du métier de cuisinier de tous les jours. Donc ça fait bien sûr le CV, mais je pense que ça s’arrête là. A la fin de l’épreuve, Chef Franck m’a dit qu’il était content de moi, c’était ma plus belle récompense.» M. S.