Main Image
Anja-Maria Stampfli/RDB
Parti à New York en 1990, Emil a épousé là-bas sa seconde épouse, Niccel, en 1999, avant de rentrer en Suisse.
Humour

Emil Steinberger toujours irrésistible

11 janvier 2017

L’humoriste est de retour avec ses classiques 
et des nouveautés, tel le 8e conseiller fédéral.

C’est qui, Emil? Ce Lucernois est l’un de nos plus célèbres humoristes. Il s’est imposé dans les années 1970, a tourné avec Knie, joué dans Les faiseurs de Suisses, écrit trois livres, vécu six ans à New York, où il s’est remarié. Il a fait rire en français dès 1983.

La scène lui manquait? «Non. J’avais arrêté, dit-il avec son célèbre accent, depuis son domicile bâlois. J’ai donné des représentations à l’occasion et ça a été un succès surprenant. Les billets partent en une heure. Le public récite mes sketchs; rire est une thérapie pour lui comme pour moi.»

Nouveau répertoire? Du 10 au 28 janvier, on retrouvera en Suisse romande le caporal Schnyder et des nouveautés: «Le 8e conseiller fédéral, les CFF. Le spectacle initial, Emil – Encore une fois!, faisait 3 h 15, j’ai dû le raccourcir.»

Le français? «C’est dur. Je traduis tout. Le rythme n’est pas le même dans les deux langues. Autrefois, on m’a conseillé de ne pas le faire en me disant que les Romands n’aimaient pas les Alémaniques», rit-il.

L’époque l’amuse? «Une dame a écrit qu’il fallait organiser un sommet Poutine-Trump à Lucerne. Mais un tel meeting donnerait-il quelque chose de sérieux ou un witz? On ne sait plus où l’on va! J’ai tant à faire que ça m’empêche heureusement d’y penser.»

Schneider-Ammann, un sérieux concurrent? «Le pauvre a confessé qu’il n’avait pas compris pourquoi son allocution avait tant fait rire. C’est un peu triste. Nos politiciens ne peuvent pas réussir dans tous les domaines.» Di. D.