DR
Les Suisses romands sont plus audacieux que leurs compatriotes alémaniques dans leur vie sexuelle.
Enquête

Les Romands ont une vie sexuelle débridée

21 novembre 2016

Le quotidien zurichois Blick présente sur son site les résultats d’une vaste enquête sur nos pratiques sexuelles réalisée auprès de 30’000 personnes sur mandat de l’Office fédéral de la santé publique. Les Romands y révèlent une vie sexuelle des plus animées.

Non, la vie sexuelle des Suisses n’est pas misérable. L’enquête mandatée par l’Office fédéral de la santé publique et réalisée par Blick avec l'aide du politologue Michael Hermann commence par enfoncer des portes ouvertes en expliquant que l’immense majorité des Suisses (plus de 90%) s'adonne au sexe vaginal classique et au sexe oral (plus de 86%). La masturbation est également extrêmement répandue, les champions résidant dans le canton de Bâle-Campagne où 96% des sondés avouent la pratiquer. C’est également dans ce même canton que le plus de sondés (63%) reconnaissent volontiers s’offrir un coup d’un soir. Il devancent les Genevois et les Zurichois (60% chacun).

Le sondage révèle des résultats bien plus surprenants concernant des pratiques sexuelles comme la sodomie, où le trio de tête est constitué par des cantons romands. Sur le plan national, 54% des sondés, hommes et femmes confondus, reconnaissent avoir déjà pratiqué le sexe anal. Les Jurassiens, les Neuchâtelois et les Valaisans sont les plus assidus (67%), devant les Vaudois (64%). A l'inverse, les cantons où le sexe anal est le moins pratiqué sont Fribourg, Obwald, Nidwald et les Grisons (40 à 50%).

Les Suisses alémaniques sont en revanche plus prompts que les Romands à avoir des relations sexuelles en plein air, dans la nature. Pas moins de 65% des Obwaldiens et des Nidwaldiens y sont passés, soit bien plus que la moyenne des Suisses (49%).

Si 18% des Suisses ont déjà pratiqué le sexe à trois - 22% d’hommes et 16% de femmes -, c’est dans le canton de Bâle-Ville que cette spécialité est la plus répandue (29%). Les Romands sont toutefois les plus nombreux à avoir expérimenté le sexe en groupe, que seuls 9% des Suisses avouent avoir déjà pratiqué. Dans ce domaine, les Genevois se classent en tête avec 14%. Ils sont suivis par les Vaudois (13%) et les Valaisans (11%).

Qu’on ne vienne plus nous dire que la Suisse est un pays où l’on s’ennuie!