Main Image
DR
Les Lausannoises tiennent leur nom de scène de leurs surnoms: Betty Mukundi est «brown sugar», Hélèni Evripidis «sugar mama» et Natacha Mbangila «sugar lump».
Musique

Les SugaZz font vibrer le téléviseur

16 mai 2017

Ce trio de chanteuses lausannoises a su mettre le public de The Voice dans sa poche. Leur coach Mika est sous le charme.

Pourquoi on parle d’elles? Parce qu’avec leur énergie, leur enthousiasme et leur look, ces trois-là enflamment la scène de The Voice, télécrochet de TF1, 6e saison.

C’est qui ces filles? Betty Mukundi et Natacha Mbangila, 28 et 27 ans, sont cousines et chantent ensemble depuis l’enfance. Hélèni Evripidis, 28 ans, a rencontré Betty «en 2001, à l’école de Villamont. Elle m’a présenté sa cousine et bam, c’était comme un coup de foudre amical.»

Et depuis? Elles ne se quittent plus. Elles chantent ensemble, se voient tout le temps, s’appellent quotidiennement et forment un trio ultrafusionnel.

Quand elles ne chantent pas, elles font quoi? Hélèni, affectueuse et solaire, fait des remplaçements dans une garderie. Betty, plus réservée et calme, étudie l’économie d’entreprise à Yverdon. Natacha, l’action woman énergique, travaille dans la communication pour la marque de vêtements de sa sœur.

Un rituel? «Pas un, trois! On pousse un cri de guerre, on a un geste de la main spécial et on médite, aussi.»

Un péché mignon? «Le plat officiel des SugaZz, c’est les sushis!»

Un rêve? «Vivre de la musique. On ne se voit pas devenir les futures Beyoncé mais on aimerait pouvoir ne faire plus que ça, les trois, ensemble, en restant nous-mêmes, fidèles à notre style, à nos valeurs.»

A The Voice, elles chantent pour la gagne? «On a surtout envie de montrer ce qu’on sait faire, que les gens nous aiment pour nos qualités propres. Pour nous, la carotte, c’est plus la tournée que la victoire.»