Reuters
André Borschberg et Bertrand Piccard peuvent savourer leur victoire sur le tarmac d'Abou Dhabi. Ils ont fini par boucler leur tour du monde en avion solaire.
Avion solaire

Solar Impulse 2 a bouclé son tour du monde historique

26 juillet 2016

Solar Impulse 2 (SI2) a atterri mardi à Abou Dhabi, où cet avion capable de voler jour et nuit avec l'énergie solaire comme unique carburant a bouclé un tour du monde sans précédent, défi technologique autant qu'humain.

Solar Impulse 2 s'est posé sans encombre à 04h05 du matin (heure locale) à l'aéroport Al-Batten d’Abou Dhabi d'où il était parti le 9 mars 2015 pour un périple de plus de 42 000 kilomètres, à travers quatre continents, effectué sans une seule goutte de carburant.

Piloté par le Suisse Bertrand Piccard, l'appareil, parti dimanche du Caire, a parcouru les 2763 kilomètres de cette 17ème et ultime étape en plus de 48 heures. "L'avenir est propre", a lancé le Lausannois Bertrand Piccard à la foule qui l’attendait à l'aéroport et l’a accueilli aux cris de "Bravo, bravo".

Bertrand Piccard a été aussitôt rejoint sur le tarmac par son compatriote André Borschberg, avec lequel il s'est relayé aux commandes du monoplace tout au long du périple destiné à promouvoir les énergies propres.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a exprimé en soirée sa "profonde admiration" pour cette expérience. "C'est un jour historique, non seulement pour vous mais l'humanité", a ajouté M. Ban lors d'une conversation avec M. Piccard, retransmise en direct.

Pesant une tonne et demi mais aussi large qu'un Boeing 747, le SI2 a volé à une vitesse moyenne d'environ 80 km/h grâce à des batteries qui emmagasinent l'énergie solaire captée par quelque 17000 cellules photovoltaïques sur ses ailes.

rtsjmep.jpg
Solar Impulse 2 se pose sur l'aéroport d'Abou Dhabi au terme de son tour du monde historique. Photo: Reuters

"J'ai lancé le projet @solarimpulse en 2003 pour transmettre le message que les technologies propres peuvent réaliser l'impossible", a rappelé M. Piccard dans un tweet.

Il a réalisé son rêve. Mais il a mis du temps: la circonvolution, à plus de 8500 mètres d'altitude au maximum, aura duré plus d'un an et quatre mois. Elle était prévue au départ pour durer cinq mois, dont 25 jours de vol effectif.

Parti d'Abou Dhabi, l'avion s'est posé successivement à Mascate (Oman), Ahmedabad et Varanasi (Inde), Mandalay (Birmanie), Chongqing et Nanjing (Chine), puis Nagoya (Japon) et Hawaï (Etats-Unis), où il avait fait une escale technique imprévue de plusieurs mois, avant d'atteindre et de traverser l'Amérique du Nord, s'arrêtant à San Francisco, Phoenix, Tulsa, Dayton, Lehigh Valley et New York.

Puis il a traversé l'Atlantique sans escale pour se poser le 23 juin à Séville, dans le sud de l'Espagne, d'où il a rallié le 13 juillet Le Caire.

Bertrand Piccard a effectué la première traversée de l'Atlantique (6.765 kilomètres), André Borschberg est entré dans la légende en pilotant l'appareil pour son étape au-dessus du Pacifique, soit 8.924 kilomètres en un peu moins de 5 jours et 5 nuits (du 28 juin 2015 au 3 juillet 2015), le plus long vol en solitaire jamais réalisé.

"Très bientôt, il y aura des passagers sur des avions électriques qui seront rechargés au sol", a prédit Bertrand Piccard.