AFP/Ted Aljibe
Le 30 avril, Geraldine Roman serrait la main des électeurs du village d'Orani, lors d'un voyage électoral.
Politique

Transsexuelle élue aux Philippines

10 mai 2016

Transexuelle, Geraldine Roman a été élue lundi au Congrès des très catholiques Philippines.

C'est un chamboulement aux Philippines, pays à 80% catholique où l'influence de l'Eglise demeure prépondérante: Geraldine Roman, une transsexuelle de 49 ans a été élue au Congrès. Elle célèbre aujourd'hui une victoire sur «l'intolérance», «la haine» et «la discrimination», d'un pays où les divorces, avortements et mariages homosexuels sont illégaux, et où aucun homosexuel déclaré n'occupe de poste politique de premier plan. Sa victoire lors des législatives de lundi est un motif d'espoir pour le mouvement lesbien, gay, bisexuel et transsexuel (LGBT). Comme souvent aux Philippines, Geraldine Roman est issue d'une grande famille politique bénéficiant d'un solide ancrage local. Elle succède dans sa circonscription à sa mère, qui ne pouvait se représenter après trois mandats.

La politique de l'intolérance, de la haine et de la discrimination n'a pas été la plus forte. Ce qui a triomphé, c'est la politique de l'amour, de la tolérance et du respect 

C'est ce qu'a déclaré à l'AFP Geraldine Roman, après avoir été élue à la Chambre des représentants dans sa province de Bataan, au nord-ouest de Manille. Elle-même catholique, elle a confié avoir hâte de siéger pour répondre à tous ses détracteurs qui l'accusaient de n'avoir qu'un sujet en tête. Devenue femme dans les années 1990, Geraldine Roman n'est pas une militante acharnée de la cause LGBT. Candidate sous les couleurs du Parti libéral du président sortant Benigno Aquino, elle affirme que sa priorité ira à la défense des intérêts de ses électeurs, et à la mise en oeuvre de son programme social.

Elle compte toutefois soutenir un projet de loi contre les discriminations au placard depuis 16 ans. Et elle se mobilisera également pour légaliser la possibilité de changer de sexe, qui a été criminalisé en 2001. «Il y a tant de facteurs de discrimination, le sexe, l'âge, le niveau de scolarité, les croyances. je veux être un exemple pour tous ceux qui subissent des discriminations».