Main Image
Darrin Vanselow
La freestyleuse Virginie Faivre et son bouquet de trophées sur les pistes de Châtel (F), avec un brin de nostalgie: «La retraite, même si l’on s’y prépare, c’est quelque chose de spécial pour une sportive d’élite.»
Ski freestyle

Virginie Faivre range ses lattes

11 janvier 2017

Maintes fois couronnée 
dans son sport, le ski freestyle, 
Virginie Faivre tire sa révérence.

Un dernier sourire, immense, et puis s’en va. Bardée de titres, pionnière de son sport, l’aérien ski freestyle, la jolie Vaudoise de 34 ans range ses lattes. La passion est toujours là, puissante, mais la raison l’a emporté. Une mauvaise chute en avril, à Zermatt, assortie d’une sévère commotion, a précipité sa décision. «Le médecin m’a dit qu’il ne fallait pas que je tombe de nouveau sur la tête. Je suis encore sujette à des migraines, des fatigues. Je comprends soudain que je suis fragile.» Il reste les belles rencontres, les sublimes voyages. Le plus beau? «Oh, les Jeux! Pour une Lausannoise comme moi, ce fut un rêve d’enfant.» Tête bien faite, sa reconversion est encore floue, mais de jolies pistes se dessinent. Elle est responsable romande de l’Aide sportive, qui soutient tant de jeunes talents. Elle voyagera sans doute avec son navigateur d’ami. Et elle profitera du lac et de la Riviera, qu’elle aime tant. Bonne nouvelle vie, Virginie! M. D.