1. Home
  2. Actu
  3. Jeux olympiques: Les Jeux olympiques en quelques chiffres qui battent des records

Jeux olympiques

Les Jeux olympiques en quelques chiffres qui battent des records

Avec des records dans une multitude de disciplines, des coûts exceptionnels ainsi qu’un parcours d’une longueur inédite pour la flamme olympique, les Jeux de Tokyo placent la barre très haut.

JO

Dépenses augmentées, nouveaux records établis dans diverses disciplines ou encore nouvelles constructions, les Jeux olympiques de Tokyo ont marqué l'histoire et le sport olympique pour plusieurs années. 

Scoop Dyga

1984

Heinz Frei n’en finit pas de décrocher des médailles, 34 à ce jour, dont 15 en or. Il a offert ses lettres de noblesse au handbike lors des Jeux paralympiques. Depuis 1984, il a disputé les Jeux à neuf reprises en été et six fois en hiver. Tokyo sera donc la dixième participation estivale de cet athlète hors norme. A 63 ans, il devrait ensuite tirer sa révérence. Et entrer dans la légende.

>> Lire aussi notre éditorial du 21 juillet: Le sport, baromètre de l’état du monde


118 ans

C’est en mars que la flamme olympique a commencé son long parcours vers Tokyo. Elle a été portée par 10 000 personnes (femmes, hommes et enfants) sur plus de 2000 kilomètres à travers les 47 préfectures du Japon, jusqu’au Stade olympique. Son feu brûlera tout au long des compétitions. Kane Tanaka, l’homme le plus âgé du monde (118 ans!), l’a brandie sur 300 mètres.


9 nouvelles constructions

Les compétitions des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo se déroulent sur 37 sites, dont neuf sont de nouvelles constructions et la moitié, des installations existantes. Un nombre comparable de structures ont été édifiées de manière temporaire; elles seront démontées à l’issue des Jeux. A lui seul, l’immense stade international de Yokohama peut accueillir 72 000 spectateurs.


6.85 médailles

Sur les 28 Jeux de l’ère contemporaine, la délégation helvétique n’est rentrée bredouille qu’à deux reprises, en 1904 et en 1908. Aux Jeux de Barcelone, en 1992, la Suisse a réalisé sa plus faible performance récente, ne remportant qu’une médaille: l’or en tennis pour Marc Rosset. Nos athlètes ont écrit leur plus beau palmarès à Paris, en 1924, avec non moins de 25 médailles, dont sept en or. En moyenne, la Suisse gagne 6,85 médailles par Jeux d’été. Avec sept médailles (3/2/2), Rio, en 2016, est dans la norme.


17e rang

Avec 339 distinctions, Tokyo délivrera davantage de médailles en métal précieux que cela n’a jamais été le cas dans l’histoire olympique. Les Etats-Unis dominent le classement des pays selon le nombre de médailles qu’ils ont obtenues. A 2519 reprises, les athlètes américains ont décroché des médailles lors des Jeux d’été et d’hiver, parmi lesquelles 1023 en or. Les premiers des viennent-ensuite sont la Russie (1577 médailles) et l’Allemagne (1350). Avec 345 distinctions olympiques (105/121/119), la Suisse occupe le 17e rang des 206 nations reconnues par le CIO.


4400 participants

Deux semaines après la fin des Jeux olympiques commenceront à Tokyo les Jeux paralympiques. Du 24 août au 5 septembre, environ 4400 athlètes avec un handicap physique prendront part à 540 compétitions dans 23 disciplines. Deux sports font leur entrée cette année: le badminton et le taekwondo. La délégation suisse tentera d’améliorer son 41e rang obtenu à Rio en 2016, sur 83 nations participantes. Au Brésil, la Suisse avait remporté cinq médailles (2/2/1), dont deux en or pour l’athlète en fauteuil roulant Marcel Hug.


11300 concurrents

11 300 participants venus de 203 nations participent aux Jeux de Tokyo, dans 51 disciplines. Lors des premiers Jeux de l’époque contemporaine, 260 athlètes avaient fait le voyage d’Athènes afin de se mesurer dans dix sports.


23 médailles d'or

Michael Phelps est le plus grand champion olympique de tous les temps. Entre 2004 et 2016, en quatre Jeux, le nageur américain a remporté 23 fois l’or, 3 fois l’argent et 2 fois le bronze. A la deuxième place de ce classement figure la gymnaste russe Larissa Latynina. Elle s’est adjugé neuf médailles d’or, cinq d’argent et quatre de bronze aux Jeux de 1956, 1960 et 1964.


5 disciplines intemporelles

La gymnastique artistique, le cyclisme, l’athlétisme, la natation et l’escrime sont les disciplines qui n’ont jamais manqué au programme des Jeux depuis 1896. A l’inverse, les sports suivants n’ont fait qu’une seule apparition: le roque, le cricket, la pelote basque, les raquettes, les courses de bateaux à moteur, le handball sur gazon, le jeu de paume, l’équitation artistique et le croquet. Il faut ajouter à ce club des participations uniques des disciplines telles que le skateboard, le surf, le karaté et le baseball: elles font leur entrée cet été et rêvent d’un avenir glorieux.


8 tonnes

Les quelque 5000 médailles à distribuer au Japon sont composées dans une large mesure de matériaux recyclés. Les 8 tonnes de métal requises sont obtenues à partir de déchets électroniques, plus précisément de téléphones et d’ordinateurs, que la population japonaise a déposés dans des containers spéciaux. Les habitants de cet Etat insulaire très avancé d’un point de vue technologique recyclent chaque année 650 000 tonnes de déchets électroniques métalliques. Grâce à cette filière, le Japon possède 16% des réserves mondiales d’or.


160000 préservatifs

Depuis les Jeux de Séoul, les organisateurs distribuent des préservatifs aux athlètes et au personnel d’accompagnement dans le village olympique. Cette tradition, qui symbolise la lutte contre le sida, devait se poursuivre à Tokyo, avec le mot d’ordre: «Evitez les contacts par trop rapprochés.» Dans un premier temps, le Comité olympique a recommandé de ne pas utiliser les préservatifs et de les ramener à la maison à titre de souvenir. Finalement, il en a entièrement supprimé la distribution, afin de ne pas favoriser des contaminations au coronavirus.


30 000 000 000 dollars

Jusqu’au printemps 2020, le budget prévu pour les Jeux 2020 est passé de 6,6 à 12,63 milliards de dollars. Le report d’une année a causé des dépenses supplémentaires d’au moins 1,46 milliard de dollars. Les coûts pour les mesures sanitaires contre le coronavirus se sont en outre élevés à 878 millions de dollars. Soit un total de près de 15 milliards de dollars. Avec les investissements pour les infrastructures, les experts évaluent plutôt le budget des Jeux de Tokyo à environ 30 milliards de dollars.

Par Iso Niedermann publié le 28 juillet 2021 - 09:06