1. Home
  2. CôtéNature
  3. Aspirer l’automne à pleins poumons en Valais

Randonnée

Aspirer l’automne à pleins poumons en Valais

Sentier d’altitude du val d’Anniviers, vignobles de Salquenen, pont bhoutanais de la forêt de Finges: dans le Valais central, une randonnée à la frontière des langues est un pur bonheur. Voici trois itinéraires pour le découvrir.

Partager

Conserver

Partager cet article

Valais central, Haut-Valais et Bas-Valais

Sur le sentier d’altitude du val d’Anniviers, entre Chandolin et l’hôtel Weisshorn. Des mélèzes en robe automnale flamboyante constellent le hautplateau. Au fond, le Weisshorn (4506 m) déjà enneigé et, à gauche, le Bishorn (4151 m).

Thomas Senf
Natascha Knecht
Natascha Knecht

Journalistin, Alpinistin und Buchautorin

Le Valais se pare des premières couleurs de l’automne. Sur les plus hautes cimes, la neige fraîche scintille sous le soleil d’octobre. Dans la vallée, le feuillage et les vignes prennent des couleurs de feu. Nous voici à Salquenen. Le paisible village s’étale sur les bords de la plaine du Rhône, au milieu d’une étendue presque infinie de vignes qui prospèrent jusqu’à flanc de coteau. L’air est plein de senteurs de terre sèche et de raisin.

Nous resterons ici trois jours et explorerons la région à notre guise, à pied. Nous entamons la première randonnée au cœur du village. Elle nous amène à Sierre en franchissant la frontière des langues. Salquenen, Salgesch en allemand, est l’ultime commune du Haut-Valais où les gens parlent le dialecte alémanique. Sierre, à 4 kilomètres de là, est déjà francophone. Les deux localités partagent une tradition millénaire de culture de la vigne.

Balade dans le Valais central

Tout en puissance sous un soleil ardent: une vache d’Hérens près de Chandolin.

Thomas Senf

Le Sentier viticole est un grand classique, long de 8 kilomètres et aisément accessible, comme tous les chemins de vigne (signalétique jaune). Il est possible de le parcourir dans les deux sens puisqu’il aboutit forcément à un Musée du vin, l’un à Sierre, l’autre à Salquenen. Au sortir de Salquenen (582 m d’altitude), nous transpirons tout de même: la première portion de chemin s’avère pentue parmi les coteaux jusqu’à Schachtela (646 m) où un splendide panorama nous récompense du bref effort consenti. Ici, le regard porte sur tout le Valais central et le vaste vignoble. Au-delà, sur le versant de la chaîne de montagnes, nous apercevons les falaises calcaires des gorges de la Raspille. A Schachtela se trouve une merveilleuse auberge, le Clos de Schachtela. Quand bien même nous ne sommes en route que depuis une demi-heure, nous y faisons halte et nous faisons servir, dans le jardin, un en-cas de viande séchée valaisanne et de fromage. Et pour arroser tout ça, un ballon de Coteaux de Sierre du domaine. En Valais, un coup de blanc fait partie de la randonnée, quelle que soit sa durée.

>> Lire la suite de notre balade en Valais avec tous les bons plans dans CôtéNature «Automne avec vue», actuellement en vente en kiosque ou sur notre e-boutique.

Logo du Magazine CôtéNature
.

Votre magazine CôtéNature est disponible en kiosque ou sur notre boutique en ligne au prix de 5 chf.

Par Natascha Knecht et Caroline Zingg publié le 1 novembre 2022 - 08:50