Aller au contenu principal
Publicité
© Boston Globe via Getty Images

La balle au prisonnier, version sportive

Publié jeudi 5 mars 2020 à 17:49
.
Publié jeudi 5 mars 2020 à 17:49 
.
Version sportive de la balle au prisonnier, le dodgeball a fait son entrée en salle en Suisse il y a quatre ans. Un sport d’équipe ludique ouvert à toutes et à tous, basé sur le fair-play. On aime!
Publicité

Tout le monde a joué à la balle au prisonnier pendant les leçons de gym. Le dodgeball (de l’anglais dodge, «esquive») se joue avec cinq balles, une pincée de règles, et le tour est joué. Ce qui séduit dans ce sport? «C’est avant tout l’esprit du dodgeball, le fair-play, la bonne ambiance entre les différents clubs, une grande famille!» s’exclame Sylvie Schnyder, présidente du club lausannois.

En quoi ça consiste?
Les deux équipes de six joueurs chacune s’affrontent lors d’un match de trente minutes, chaque manche, intense, durant trois minutes maximum. Le but est d’éliminer les adversaires en les touchant avec une des balles ou en rattrapant la balle lancée par l’adversaire, le «catch». Trois éléments importants à exercer: le lancer, le catch et l’esquive, soit sauter ou descendre au sol pour éviter d’être touché.

Qui peut en faire?
Particularité qui fait le charme de ce sport, il est ouvert sur la différence, tout le monde peut y jouer, et tous les gabarits ont leurs avantages et inconvénients: un joueur grand et puissant lancera plus fort mais sera une cible plus atteignable, contrairement à un joueur menu et agile. Le dodgeball se pratique en équipe masculine, féminine ou mixte, chacun a le même rôle. En quinze minutes, les règles de base sont intégrées. Qu’importe le niveau de départ, en deux mois, les progrès sont rapides. Et le plaisir de jouer est donc énorme.

C’est bon pour…
C’est un sport fun, explosif, assez complet, très stratégique: il faut bien gérer la répartition des ballons et du temps. La tactique peut faire gagner une équipe.

La tenue idéale
Un short, un t-shirt, des baskets qui ne marquent pas le sol, bref, une tenue pour le sport en salle. L’accessoire utile? Des genouillères: elles protègent lors de contacts au sol, lors d’esquives de tir ou lors de tentatives de rattraper la balle. Les balles, en mousse, sont de taille moyenne.

Combien ça coûte?
Suivant les clubs, la cotisation pour une saison est d’environ 100 fr., pour deux entraînements par semaine ainsi que la participation aux journées de championnat.

Où le pratiquer et le découvrir?
● Lausanne Foxes Dodgeball Club Lausanne, le week-end de 10h à 12h. Journées découvertes: 22 mars et 30 mai de 10h à 12h, salle des Bergières.
>> www.lausannefoxes.ch

● Phoenix de la Broye Rueyres-les-Prés (FR), lundi soir.
>> www.dodgeballbroye.ch

● Leman Sharks Dodgeball Club Gimel (VD), le dimanche de 10h à 12h.
>> lemansharks.wixsite.com/lemansharks

>> Et davantage d'infos sur www.dodgeball.ch


Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré