1. Home
  2. Actu
  3. L'éditorial: BD, l’incroyable vitalité d’un art riche en promesses

L'éditorial

BD, l’incroyable vitalité d’un art riche en promesses

Le rédacteur en chef, Stéphane Benoît-Godet, relève l'incroyable créativité et qualité des dessinateurs et scénaristes de bande dessinée que l'on trouve en Suisse romande. Jusqu'à en faire un numéro spécial de L'illustré.

Dessin de Léonie Bischoff

Avec d’autres auteures, Léonie Bischoff, dessinatrice genevoise établie à Bruxelles, personnalise la vitalité des dessinatrices de BD, domaine longtemps dominé par la gent masculine. L’illustratrice vient d’avoir 30 ans; elle a d’abord étudié à la Haute Ecole d’art et de design (HEAD), à Genève. Léonie Bischoff sera présente au festival Delémont’BD.

Léonie Bischoff

La Suisse romande est une terre de BD. Non seulement cet art a écrit ses premières pages ici, plus précisément à Genève, mais il prospère comme jamais. De Töpffer à la toute dernière recrue qui vient de commencer sa formation dans le domaine, il existe un arc narratif très cohérent qui s’étend sur près de deux siècles et ne perd pas en intensité.

Il n’y a pas seulement les Zep, Cosey, Derib, Albertine ou Chappatte, tous de véritables étoiles chacun dans leur genre et leur style différent, mais aussi des générations entières d’artistes aguerris sollicités dans le monde entier. En Suisse romande, on forme, on célèbre – avec des prix et des festivals – et on inscrit même les lettres de noblesse des dessinateurs avec un futur musée tout juste devenu réalité. La nouvelle génération de créateurs pousse déjà à la révolution à coups de comptes Instagram et d’idées originales pour imaginer formats innovants et développements numériques.

Pour répondre à notre envie dévorante de bonnes histoires, la BD traverse toutes les narrations, de la pure fiction au reportage. Ouvrir un bon vieil album ou un média spécialisé, c’est désormais la promesse de partir en exploration au bout du monde, de suivre une enquête sur la corruption ou de plonger dans les grandes causes (le féminisme, le genre, l’égalité, etc.) qui sous-tendent une bonne partie du travail de la nouvelle génération d’auteurs.

Au cinéma, Hollywood ne jure plus que par les films de super-héros issus de Marvel ou DC Comics et l’industrie du jeu vidéo aspire les talents formés à la BD et ceux qui s’en inspirent. La BD n’est pas qu’un phénomène en soi, sa vitalité apporte une nouvelle respiration à de nombreuses disciplines. Ses super-héros vivent près de chez nous, c’est le moment de les célébrer.

Par Stéphane Benoit-Godet publié le 02.06.2021