1. Home
  2. Actu
  3. Biserka Ivkovic alias «Madame Gâteau»: quand des pâtisseries deviennent des oeuvres d'art

les romandes ont du talent

Biserka Ivkovic alias «Madame Gâteau»: quand des pâtisseries deviennent des oeuvres d'art

Après l’économie et le journalisme, Biserka Ivkovic alias «Madame Gâteau» s’est recyclée dans la pâtisserie. Une passion dont elle a fait son métier et un art. Récit d’une «sweet attitude».

Partager

Conserver

Biserka Ivkovic

Biserka Ivkovic, économiste et journaliste, a finalement fait de son hobby, la pâtisserie, une petite entreprise.

Blaise Kormann

Pour un Latin moyen, son nom d’origine serbe n’est pas forcément simple à retenir. C’est peut-être pour cette raison qu’à Fully (VS), où elle réside depuis onze ans avec son mari et leurs trois enfants de 11, 10 et 6 ans, on la surnomme «Madame Gâteau». Un sobriquet affectueux qui fait office d’enseigne pour l’activité qu’elle exerce depuis sept ans: élaborer des douceurs, des gâteaux en particulier, pour toutes sortes d’occasions. Une voie qui s’est imposée au fil des naissances de ses enfants, mais pas que. «J’ai rejoint mon mari en Suisse en 2009. Je ne parlais pas du tout le français. Puis les enfants sont arrivés. Difficile de trouver une place de travail dans ces conditions», explique cette diplômée en économie qui a passé par le journalisme, tout en cultivant son hobby préféré: la pâtisserie. «Enfant déjà, j’adorais cuisiner. Le sucré notamment. Une passion et un savoir-faire que m’a transmis l’une de mes grands-mères.»

Mais le vrai déclic, c’est à l’occasion du premier anniversaire de leur enfant aîné qu’il s’est produit: «J’avais bien sûr concocté un gâteau pour cette occasion. Une amie que j’avais invitée l’a trouvé délicieux et m’a demandé d’en faire un pour l’anniversaire de son enfant. D’anniversaires en baptêmes, les demandes ont commencé à affluer. Un effet boule de neige qui nous a incités à consacrer une large place à la cuisine dans la maison que nous avons construite. Aujourd’hui, grâce au bouche à oreille et aux réseaux sociaux, ma petite entreprise tourne bien», se réjouit Madame Gâteau, qui exauce tous les vœux de ses clients. «Le plus souvent, ils me donnent une photo que je reproduis intégralement. Quels que soient les motifs, tout est comestible dans mes gâteaux pour minimum 12 personnes, dont le prix varie au gré des décorations.» Des créations qu’on s’arrache dans la région et au-delà, désormais… 

>> Retrouvez les créations de Biserka Ivkovic alias «Madame Gâteau» sur Facebook

>> Vous connaissez une ou un Romand qui a un talent particulier? Signalez-le nous à courrier@illustre.ch

Par Christian Rappaz publié le 7 juillet 2022 - 08:33