Aller au contenu principal
Publicité
©  shutterstock

De bons conseils pour un bon moral

Publié jeudi 5 novembre 2020 à 11:29
.
Publié jeudi 5 novembre 2020 à 11:29 
.
Epuisé, anxieux, désécurisé? En cas de perturbation de l’humeur, quelques astuces simples peuvent nous aider à retrouver notre joie de vivre. La nature peut également apporter un soutien supplémentaire: safran et mélisse remontent le moral et ont un effet calmant.
Publicité

Parfois, il n’y a même pas de raison particulière pour se sentir épuisé. Le mauvais temps suffit… Mais si les sentiments négatifs prennent souvent le dessus, peuvent alors apparaître anxiété, insécurité ou épuisement. Fabian Spitzli, coach mental, perçoit lui aussi l’inquiétude actuelle. «Depuis la crise du covid, on me demande de plus en plus souvent des conseils sur la meilleure façon de gérer cette situation», observe-t-il. Pour certaines personnes, parler de leur état émotionnel est déjà un obstacle à surmonter. «Dans une certaine mesure, c’est toujours un pas en avant que d’admettre que l’on a peur et besoin de soutien», explique-t-il. «C’est une bonne chose, car se taire et le cacher n’est pas conseillé.» Voici les six conseils de Fabian Spitzli.

  1. Se poser des questions et prendre des décisions
    Il faut d’abord prendre conscience que l’on ne va pas bien et l’accepter. Se demander aussi: pourquoi est-ce que je me sens fragile? Sur quoi est-ce que j’aimerais me concentrer? Est-ce que je veux m’abandonner à la peur ou m’y confronter? Comment puis-je contribuer à dépasser rapidement cette crise? Et ce n’est qu’une fois que l’on aura trouvé réponse que l’on sera en mesure de prendre des décisions ou de passer à l’action.
  2. Qu’est-ce qui me fait du bien?
    Il faut éviter de consulter tous les matins les avancées de la contamination. Une solution serait de ne consulter ces chiffres qu’un jour sur deux et, les autres jours, en profiter pour faire quelque chose qui fait vraiment du bien. Par exemple, téléphoner à une amie ou se promener dans la nature. Il est souhaitable de se concentrer sur le positif et de faire des choses qui font plaisir et donnent de la force.
  3. Le journal de gratitude
    A force de focaliser sur le négatif, on en oublie vite le positif. Voilà pourquoi tenir un journal de gratitude a du sens. L’idée est d’y noter chaque soir cinq choses pour lesquelles on est reconnaissant ce jour-là. Ainsi on passe en revue les dernières heures avec un sentiment positif, ce qui facilite l’endormissement et favorise une bonne nuit sommeil.
  4. Des temps sans covid
    Durant la journée et plus particulièrement le soir, nombreux sont ceux qui se laissent distraire par les médias. Lorsque le stress est présent, il est difficile de débrancher. Vérifier encore une fois les nouvelles avant d’aller dormir est une mauvaise habitude pour la santé. Idéalement, il faudrait prévoir au moins deux heures sans médias avant de se coucher. C’est apaisant.
  5. Se créer un ancrage
    Evidemment, il arrive à tout le monde de passer une mauvaise journée, et ce n’est pas si grave. Mais lorsque cela se produit trop souvent, on devrait se demander ce que l’on peut changer. Alors, pour booster son humeur, on peut se créer un ancrage qui fait rêver. Une photo de vacances, par exemple. Ainsi, à chaque fois que l’on se sent dépassé, on se retire un instant pour prendre une grande inspiration, regarder la photo et penser aux beaux moments qu’elle représente. Cela procure automatiquement un sentiment agréable.
  6. A quel moment consulter un médecin?
    Lorsque la déprime se prolonge, que l’on se met en retrait, que l’on souffre d’insomnie ou de perte d’appétit, il ne faut pas hésiter à s’adresser à son médecin. Il vaut mieux chercher de l’aide trop tôt que trop tard.

Bon à savoir

Le safran, la plante qui améliore l’humeur
Traditionnellement, le safran est utilisé non seulement comme épice, mais également comme remède pour différentes indications. L’effet favorable du safran sur l’humeur est vraisemblablement dû à la crocine qu’il contient, qui se transforme en crocétine dans l’intestin grêle. L’extrait de safran régule le cortisol – hormone du stress – dans l’organisme. Il contribue également à la régulation de la sécrétion accrue de glutamate en cas d’épuisement mental ou encore au maintien des niveaux de sérotonine et de dopamine. Les effets sur ces neurotransmetteurs ont une influence positive sur l’humeur.

La mélisse, bien plus qu’une tisane
L’extrait de mélisse a un effet calmant et influence les performances mentales ainsi que la tolérance au stress. Lors de fluctuations de l’humeur, qui se notent par une agitation intérieure, une mauvaise qualité du sommeil ou des problèmes de concentration, consommer de la mélisse augmente les performances mentales (attention, mémoire) tout en ayant un effet calmant et favorisant une bonne qualité de sommeil.


Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré