Aller au contenu principal
Publicité

Cette semaine, on se fait plaisir avec…

Publié mercredi 1 juillet 2020 à 17:19
.
Publié mercredi 1 juillet 2020 à 17:19 
.
Des envies de vous évader, en plein air, avec vos amis, seul ou en famille, voici quelques propositions d’échappée belle.
Publicité

1. Pour les amateurs d’histoires d’amour - cinéma

Les Rencontres 7e art Lausanne du mois de mars ont été annulées à cause de ce fichu virus, mais ce n’est pas pour autant que les organisateurs de cette manifestation ont baissé les bras. Ainsi on pourra voir une sélection des plus belles histoires d’amour sur grand écran avec, par exemple, Love Story, Out of Africa, l’extraordinaire Eternal Sunshine of a Spotless Mind ou le merveilleux La vie est belle de Capra.

Jusqu’au 16 juillet au cinéma Pathé – Les Galeries de Lausanne, programme et billets en ligne uniquement sur www.pathe.ch

2. Pour les Pascaliens et ceux qui ont soif de philo - essai

Durant l’été 2019, le philosophe Antoine Compagnon a raconté Pascal sur les ondes de France Inter. Toutes ses chroniques ont été compilées et on peut maintenant les lire et découvrir ou redécouvrir la modernité
de l’auteur des Pensées. Grâce aux observations de Compagnon, on est happé par les fulgurances et les déductions de Blaise Pascal, tant à propos des sciences que de la philosophie ou de la théologie.

«Un été avec Pascal», d’Antoine Compagnon, Ed. Les Equateurs

3. Pour les fans d’expérience virtuelle - exposition

Le Franco-Américain Antoine Wagner vient de réaliser sa première œuvre en réalité virtuelle. Adaptation, puisque c’est la traduction d’Umstellung, nous projette, à l’aide d’un casque Oculus, dans un trompe-l’œil de nature artificielle durant une vingtaine de minutes. Des photos de l’artiste qui sont les racines de l’œuvre sont également exposées à la galerie.

«Umstellung», d’Antoine Wagner, Galerie Untitled 1983, jusqu’au 10 septembre, rue du Nant 19, Genève, sur rendez-vous, www.untitled1983.com

4. Pour ceux qui ont du nez - film

Une géniale créatrice de fragrances, un poil autistique et grandement diva, engage un nouveau chauffeur qui lui tient tête. Ces deux caractères antagonistes se complètent pourtant et les fragilités de l’un puisent des forces dans la détermination de l’autre.

«Les parfums», de Grégory Magne, avec Emmanuelle Devos, Grégory Montel, 100 min, en salle dès le 1er juillet

 

5. Pour les petits et grands joueurs - exposition et ateliers

Pour stimuler les neurones de vos petits et éviter qu’ils ne restent scotchés sur leur tablette ou leur écran, emmenez-les au Musée suisse du jeu où, par petits groupes, ils pourront s’en donner à cœur joie avec
des ateliers pédagogiques durant lesquels l’esprit ludique règne en maître. Vous pourrez aussi profitez de l’exposition WWII, qui présente toutes formes de jeux d’avant et d’après-guerre et nous renseigne sur la société de l’époque et les propagandes que l’on pouvait faire passer à travers un esprit ludique.

«L’été se joue au musée» et exposition «WWII», jusqu’au 2 août, 30 fr. pour deux heures, matin ou après-midi, places limitées, rue du Château 11, La Tour-de-Peilz, renseignements et réservation au 021 977 23 03 ou simone.pasquini@la-tour-de-peilz.ch

6. Pour les amateurs d’art et de grand air - exposition

Cette année, Bex & Arts a pour thème Industria. Et ce sont 34 artistes ou collectifs qui nous présentent des sculptures ou des œuvres monumentales qui ont pour trait commun l’art et l’industrie. Ainsi, on peut voir Le quartier des fous, d’Olivier Estoppey, des statues massives qui plient ou sont couchées sous le poids de la vie et du déséquilibre planétaire, mais aussi Twins, die Stehende, die Schwebende, qui consiste en une gigantesque robe rouge style XVIIIe siècle en époxy et acier rouge qui semble acclamer le soleil et les montagnes. Une bien belle édition que cette cuvée 2020.

«Industria 2020», Bex & Arts, jusqu’au 18 oct. 2020, parc de Szilassy, Bex, www.bexarts.ch

7. Pour les fans de Guignol - expo et ateliers

Inauguré en 1985, le Musée des marionnettes imaginé par Jean Bindschedler et Marie-José Aebi comprend plus de 4000 pièces provenant du monde entier. En ce moment sont proposées deux expositions concomitantes: Une vie rêvée, avec la vision de Jean Bindschedler du monde du petit théâtre et de ses acteurs, et Il était une fois, qui met en avant les créations de Marie-Christine Thury, conteuse et marionnettiste, qui, depuis son plus jeune âge, réalise de petits êtres en papier mâché. Un voyage de l’autre côté du miroir.

Musée suisse de la marionnette, Derrière-les-Jardins 2, Fribourg, 026 322 85 13, www.marionnette.ch

8. Pour les amateurs de polars en herbe - roman

Léa, Julie, Milena, Granit et Senad sont en 8e, au Collège de la Servanne. Avides d’aventures, les jeunes gens décident d’enquêter sur des ossements qui viennent d’être découverts sur un chantier à côté de leur école. La romancière Catherine May combine dans ce roman ses deux champs de prédilection que sont le polar et l’archéologie.

«Le disparu du vieux cimetière», Catherine May, polar jeunesse de 9 à 12 ans, Auzou Suisse

9. Pour les amoureux de polars glauques - série

Voici la troisième saison des aventures de Marcella Backland, qui pour sa nouvelle enquête se transforme en Kiera Devlin. Sous sa couverture de flic ripou, la jeune femme infiltre une famille irlandaise de dangereux criminels et trafiquants de drogue afin de les faire tomber. Mais tout n’est pas simple à cause de ses antécédents psychiatriques. Huit épisodes magnifiquement réussis qui peuvent se regarder sans avoir vu les 16 premiers.

«Marcella», de Hans Rosenfeldt et Nicola Larder, avec Anna Friel, saison 3, 8 épisodes de 46 min, sur Netflix

 

10. Pour les amateurs de fouilles - expo

Une exposition qui rend hommage au chanoine Pierre Bourban qui, dès 1896, décida de réaliser les premières fouilles archéologiques sur le site de l’abbaye de Saint-Maurice. Résultat au bout de dix ans? La découverte de cinq églises enfouies et du tombeau de saint Maurice. On peut suivre attentivement l’évolution du travail du chanoine Bourban et la vie sur le chantier en s’immergeant dans ses notes, ses plans et dessins.

«Chanoine Pierre Bourban, trésor de l’abbaye de Saint-Maurice», jusqu’au 31 octobre, abbaye de Saint-Maurice, avenue d’Agaune 15, Saint-Maurice, 024 486 04 04

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré