Aller au contenu principal
Publicité
© shutterstock

Cil te plaît!

Publié samedi 21 décembre 2019 à 10:37
.
Publié samedi 21 décembre 2019 à 10:37 
.
Les accessoires et méthodes pour maîtriser ou étoffer ses cils et ses sourcils sont de plus en plus nombreux. Le point sur ces nouveautés.
Publicité

Il y a encore dix ans, il les fallait fins et extrêmement bien dessinés. Puis des top-modèles ou des actrices telles que Cara Delevingne sont arrivées sur les podiums et les sourcils bien fournis tout en étant maîtrisés sont devenus la norme, voire des critères de beauté. Et ils ne sont pas près de mincir.

Intensifier son regard avec le maquillage
Le premier geste est de freiner sur la pince à épiler. Pas entre les deux yeux, bien sûr, car nous ne sommes pas encore sous le règne de Frida Kahlo. Mais les structurer fait franchement une différence, cela donne du caractère à votre visage et renforce l’intensité du regard. Donc à la maison, on n’épile pas le dessus mais le dessous du sourcil. Car si on s’attaque au supérieur, on risque de trop modifier la ligne et de le regretter lourdement.

Au quotidien, il est presque devenu mécanique de maquiller ses sourcils, c’est-à-dire de les brosser avec un gel dans le sens de la hauteur. Gel qui, si nos poils ne sont pas assez fournis, peut être coloré. Il faut juste éviter de prendre des couleurs trop marquées, car cela durcit les traits. Le taupe est une teinte universellwe assez douce.

Autre possibilité, saupoudrer ses sourcils avec une poudre ad hoc et un pinceau biseauté, cela les rend plus fournis. Ensuite, il suffit de les brosser avec un gel. Et hop, ça tient!

Les moins pressées peuvent aussi s’étoffer le regard avec un crayon en dessinant de petits poils là où il en manque. Il faut toujours crayonner dans le sens du poil pour faire naturel. Là encore, la couleur taupe est la plus passe-partout.

Pour les poils qui blanchissent avec l’âge, et si vous ne voulez pas les garder ainsi, demandez à votre coloriste de les teindre en même temps que vos cheveux. Pour la couleur, là encore, c’est mieux si elle n’est pas trop prononcée.

Modifier ses sourcils de manière semi-permanente
Lorsqu’on est allée un peu trop loin avec la pince, et que l’on s’est acharnée sur le fond ou la forme, il existe une méthode qui peut réparer ces dérapages. Il s’agit du microblading. En institut ou dans un cabinet de médecine esthétique, une esthéticienne vous tatoue des poils. Cela fait naturel et dure environ dix-huit mois.

Autre procédé qui a de plus en plus de succès, celui de la restructuration. Ce sont des spécialistes qui, aux Etats-Unis, en France et maintenant en Suisse, ont pignon sur rue. En principe, il suffit d’une séance durant laquelle on étudie la morphologie de votre visage et, ensuite, on passe à l’action avec une pince à épiler en général, car trop d’épilations à la cire peuvent à la longue affaisser la paupière (env. 40 fr.). Selon certains cabinets, on vous apprend aussi à maquiller ces poils restructurés. Ensuite, si vous le souhaitez, il y a des séances d’entretien (env. 25 fr.).

Des cils de biche
En dehors du mascara, il existe plusieurs méthodes pour avoir des cils en éventail. Il y a bien évidemment le recourbe-cils, qui existe depuis les années 50, mais on peut aussi maintenant les rehausser avec des patchs en silicone. Ils sont vendus dans le commerce à des prix relativement modestes (env. 20 fr.) mais, étant donné la complexité de la pose – il y a plus de dix étapes –, il est beaucoup plus simple et plus sûr de faire ça chez une pro (env. 85 fr.). Dans certains salons, on pratique en plus du rehaussement un rajout de kératine, qui renforce le poil (130 fr. environ le tout).

Autre méthode encore plus répandue, mais pratiquée uniquement en institut de beauté: l’extension des cils. Il existe deux moyens, celui des cils semi-permanents (dure environ 1h30) et celui que l’on appelle Volume russe 3D (dure environ 2h.).

Le premier consiste à coller sur chaque cil naturel un autre en vison synthétique (env. 100 fr.). Quant au Volume russe 3D, on pose jusqu’à six extensions (beaucoup plus fines) sur un seul cil (env. 330 fr.). Le résultat du 3D est assez bluffant. Ensuite, il y a des retouches à programmer toutes les trois ou quatre semaines pour maintenir l’effet «waouh», car nos cils se renouvellent en totalité tous les trois mois. Pour l’entretien, il ne faut pas se démaquiller avec de l’huile et si vous voulez utiliser du mascara, il faut prendre un mascara spécial extension de cils.

Les faux cils
Ils ont commencé à faire leur apparition de manière démocratique dans les années 1950. Mais le vrai boom lancé par les stars hollywoodiennes et dans lequel les «trendsetteuses» se sont engouffrées date d’il y a cinq ans environ. Pas une soirée, pas un cocktail sans une fille arborant ces postiches pour les yeux. Pour autant, la pose de ces poils n’est pas des plus aisées. Les franges ne sont pas forcément à la bonne taille, cela peut piquer la paupière si on ne les a pas bien coupés, la colle peut irriter, etc. Bref, il faut pratiquer et pratiquer encore pour avoir des yeux qui tiennent la route et ne font pas souffrir. Mais d’après toutes les addicts, le regard en vaut le coup.

Petite nouveauté sur le front de ces éventails pour paupières, les faux cils aimantés. Un petit coup d’eye-liner avec un gel magnétique et hop, on pose la frange. Mais là encore, il faut de l’entraînement pour avoir un résultat potable (env. 20 fr. les Ardell Professional). Il faut aussi savoir qu’il y a des cils entiers et des demis. Les demis sont bien sûr plus faciles à poser.


Les précautions à prendre avec des extensions

Les contraintes

● Il ne faut pas être sujette à la conjonctivite.

● Avoir des cils naturels.

Les risques avec les extensions

● Ne pas faire de remplissage chaque mois, car vos cils vont s’affaiblir.

● Attention à bien choisir son salon, car l’hygiène est importante.

● On peut faire des allergies à la colle. Elle doit être hypoallergénique
et sans formaldéhyde.

● Des rougeurs sur les paupières, car la pose est longue et les franges sont lourdes.

● Ne jamais se frotter les yeux une fois les franges posées (ce qui relève de l’exploit).

L’entretien des extensions

● On évite l’eye-liner et le mascara, qui font tomber les extensions plus vite.

● On brosse tous les matins les longueurs des extensions (mais pas la racine!) avec un goupillon fourni en institut.

● On ne met pas d’eau sur les cils les vingt-quatre premières heures et on évite l’eau au maximum, sinon ça peut brûler!

● Pour le démaquillage de l’ombre à paupières, on utilise un coton-tige et une lotion micellaire uniquement.


Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré