1. Home
  2. Actu
  3. Tout un roman(d): Comment le politicien Oleg Gafner a créé son festival à 13 ans

Tout un roman(d)

Comment le politicien Oleg Gafner a créé son festival à 13 ans

En créant un festival de musique classique à 13  ans, le Vaudois Oleg Gafner, aujourd’hui âgé de 20  ans n’imaginait pas que l’aventure allait perdurer et l’aider à se lancer en politique.

Oleg Gafner
Darrin Vanselow

«Je suis un grand amoureux de la musique baroque et romantique. Avec une mère pianiste et professeure de piano, j’ai baigné dedans depuis tout petit. Ma grande sœur, harpiste, étudie à la Juilliard School à New York et ma petite sœur est altiste. J’avais 3 ans quand j’ai commencé le violoncelle, ce qui est rare à cause de la taille de l’instrument. J’en avais un plus petit, mais quand même trop grand pour moi! J’ai passé mon enfance et mon adolescence à jouer, en dédiant mes week-ends à la musique, en passant les concours. Et cela n’a jamais été une contrainte.

Mais au fil du temps, je me suis rendu compte que les jeunes musiciens avaient peu d’opportunités de jouer en public. Et il y a un écart immense entre jouer devant ses parents et se produire lors d’un véritable concert. J’ai voulu partager la passion des nombreux jeunes talents d’ici et rendre le classique, qui a cette image si guindée, plus accessible. Quand j’ai lancé mon festival, j’avais 13 ans, alors ma démarche a eu beaucoup d’écho dans les médias.

Mais il y avait aussi, en filigrane, l’idée que ce serait un feu de paille. Cela a renforcé ma détermination. D’ici à la fin de l’année, ce sont 150 musiciens et musiciennes qui se seront produits au Festival 4 saisons, toujours à guichets fermés. Les salles se sont agrandies, le budget est passé de 9000 francs à 160 000, dont 90% de subventions privées. Les places restent gratuites, jamais je n’ai lâché là-dessus. Le public? C’est un tiers de proches de musiciens, un tiers de retraités et un tiers de familles. Des gens qui n’auraient pas forcément les moyens ou l’envie de se rendre à un concert autrement. Cette ouverture est fondamentale pour moi.

Même pendant le covid, on a pu faire des choses. Lors de la deuxième vague, nous avons créé un petit orchestre de chambre avec quatre musiciens et, les 23 et 24 décembre 2020, on a chargé deux camionnettes pour rendre visite à 24 EMS, d’Yverdon à Aigle, en donnant à chaque fois un concert de Noël de vingt minutes. Cela reste un des plus beaux moments que j’ai connus avec ce festival, et cela montre ce qu’on peut accomplir avec un peu d’organisation et de la générosité.

C’est à peu près au même âge, vers 14 ans, que j’ai pris conscience que la planète allait mal. Je me suis inscrit chez les Jeunes Verts, où j’ai trouvé beaucoup de bienveillance, notamment auprès de la conseillère communale Anne Berguerand, qui m’a pris sous son aile. L’année dernière, j’ai été élu au Conseil communal de Lausanne. Si j’ai osé me lancer si tôt en politique, c’est grâce à la crédibilité et à l’expérience acquises avec le festival: organisation, demande des médias, travail en équipe… On peut être jeune et pris au sérieux, agir.

Avec le succès du festival, j’ai dû choisir d’arrêter de jouer: à un certain niveau, soit vous jouez tous les jours, soit plus du tout. J’ai préféré me mettre au service des jeunes artistes. Mais j’ai toujours mon archet au bout en défense de mammouth… Si je devais choisir entre la politique et la musique? La musique, sans hésiter. Je n’ai aucune envie d’être un politicien qui ne se nourrit que de sa vie politique. Et la musique, elle, pourra me nourrir toute ma vie.»


Oleg Gafner
DR

Son actualité:

Le Festival 4 saisons se tient au Casino de Montbenon à Lausanne, avec un premier concert le 26 février: Festival4saisons.ch

Vice-président des Verts et coprésident des Jeunes Vert-e-s, Oleg Gafner est candidat à l’élection du Grand Conseil vaudois le 20 mars prochain.

Par Albertine Bourget publié le 23 février 2022 - 08:38