Aller au contenu principal
Publicité

Cosmétique suisse et naturelle

Publié mercredi 19 août 2020 à 10:23
.
Publié mercredi 19 août 2020 à 10:23 
.
Focus sur cinq Romandes qui ont décidé de créer leur marque entièrement naturelle de parfums, de savons ou de cosmétiques. Histoires de belles.
Publicité

Elles s’appellent Claude, Laurence, Angela, Michaela et Sandra. Elles ont choisi d’écouter leur cœur en donnant naissance à des produits qui leur ressemblent et répondent à leur croyance dans une nature bienfaitrice pour la peau. Ces cinq femmes ont donc imaginé une cosmétologie efficace, écolo, non toxique et adaptée aux besoins de notre derme. Pour ce faire, elles ont toutes plaqué leur vie d’avant, et ont vu leur courage récompensé lorsque leurs créations sont arrivées sur le marché. De jolies success-stories.

Claude Luy: Parfum d’éveil

Des senteurs pour mieux être

 

Depuis l’enfance, le monde olfactif est sa passion. En effet, depuis toute petite, elle collectionne les miniatures de parfum et aimait à s’imaginer des univers liés à ces senteurs enfermées dans des fioles. Pourtant, la vie la dirige d’abord vers la communication dans le domaine financier. Mais son intérêt pour le monde olfactif ne faiblit pas et Claude Luy se lance en parallèle de son travail dans une formation d’accompagnement thérapeutique. Pour mieux se connaître. Ainsi elle s’initie au reiki, à la kinésiologie et, bien sûr, à l’aromathérapie. Elle voyage aussi en Amérique latine, apprend grâce à des chamanes les bienfaits de la fumigation de plantes. «Là-bas, j’ai eu un déclic, j’ai compris le pouvoir que possédait le parfum des végétaux, ses pouvoirs thérapeutiques. Finalement, au fil des ans, tout s’est mis sur mon chemin pour que je crée des senteurs, mais ce n’était pas un but en soi.»

En 2014, la maison Parfum d’éveil voit le jour. Au départ, la jeune quadra l’utilise en tant que thérapeute, pour sa clientèle, et en vend aussi sur le marché de Monthey. De rencontre en rencontre la marque se développe.

Aujourd’hui, Claude Luy propose des formations aux personnes souhaitant explorer l’univers des senteurs et de la parfumerie holistique, soit dans un but personnel, soit dans le cadre d’une pratique thérapeutique, pour des psys, des infirmières, etc. Lors de cette initiation sont enseignés, notamment, l’aromathérapie énergétique, l’harmonisation des auras et des chakras et, bien sûr, les rituels d’utilisation et d’application des parfums d’éveil.

Il y a plusieurs gammes de produits: les parfums d’éveil qui permettent l’harmonisation des chakras, des essences pour femmes, pour hommes et de bien-être, mais aussi des parfums d’intérieur. Toutes ces créations sont à base d’huiles essentielles bios et sont travaillées avec l’énergie de la nouvelle lune. Elles macèrent environ six mois dans de l’alcool de blé avant d’être mises en bouteille de verre noir-violet afin que l’élixir ne s’altère pas.

079 305 73 50, www.parfumdeveil.ch

Laurence Machot: L’Artisan Savonnier

Des savons et des soins

 

Il y a douze ans, Laurence Machot achetait des savons de Marseille, les gels douches ne convenant absolument pas à sa peau. Mais elle ne les trouvait pas terrible. Son petit ami de l’époque étant laborantin, ils décident de se lancer dans la fabrication de barres de savon et distribuent le surplus à la famille et aux amis. Devant le succès de leurs produits, le couple décide de s’installer au marché de Morgins qui, à l’époque, était gratuit pour les artisans.

Le succès est présent dès le premier rendez-vous, tous les savons sont vendus. Ce qui fait que Laurence Machot laisse tomber sa carrière d’enseignante-éducatrice et se consacre à sa production, qu’elle vend sur les marchés. Tout cela, c’était bien avant la vague verte et, à ce moment-là, il y avait seulement deux savonniers en Suisse romande… Donc le bouche-à-oreille et le professionnalisme de Laurence Machot lui ont permis de se faire un nom.

Aujourd’hui, elle possède un laboratoire, dans lequel elle réalise ses produits, un point de vente attenant, un site de vente en ligne et continue les marchés même si, en période de Covid-19, ils ont tous, ou presque tous, été annulés. Elle s’est aussi diversifiée, car elle désire suivre au plus près les envies de ses clients. La quadragénaire s’est donc formée au fil des ans et réalise maintenant des shampoings solides et liquides, des huiles de massage, de l’oléoliniment et des crèmes de nuit. Pour ce faire, elle n’utilise que des plantes bios et privilégie le local dans la mesure du possible et, quand elle a le temps, elle va ramasser elle-même son millepertuis ou sa lavande. En revanche, vous ne trouverez pas chez l’artisane savonnière des composants à base de lait d’animaux, même si autrefois elle travaillait avec le lait d’ânesse.

Entre-temps, elle est devenue végétarienne et applique aussi son mode de vie dans ses créations. Vous l’aurez compris, Laurence Machot est une puriste qui vit depuis douze ans sa passion à fond en offrant à sa clientèle des produits d’une grande qualité.

076 581 46 27, www.lartisan-savonnier.ch

Michaela et Sandra Zingg: SenShâ

Cosmétiques suisses 100% bios

 

Cela fait déjà douze ans que les sœurs Zingg ont lancé leur marque. En 2008, elles vendent leur institut de beauté pour se lancer dans ce créneau qui n’avait pas encore forcément le vent en poupe. Elles avaient envie de textures fluides et agréables, mais aussi que les gens prennent soin de leur peau avec ce qui était à disposition dans la nature. Alors les deux jeunes femmes ont fait le point sur ce qu’elles attendaient d’une marque. Elles montent leur labo à La Chaux-de-Fonds. Et l’entreprise familiale voit le jour: la tante chimiste à la conception des produits, la maman aux expéditions, la belle-maman à l’étiquetage, etc. Ce duo de choc est à la recherche de l’excellence. Il choisit donc le meilleur de chaque pays. L’huile de palme ou les substances non écolos n’ont pas droit de cité dans la composition des soins. Le but est d’avoir des produits sains, efficaces et bios. De plus, tous les emballages sont recyclables et on peut, si on le désire, les reremplir dans la boutique qu’elles ont ouverte en 2017 dans le Jura bernois. A Saint-Imier, plus exactement. Mais elles vendent aussi leurs créations sur leur site, en institut et dans des magasins bios.

Une autre sœur Zingg, biologiste elle, est arrivée dans l’aventure et la gamme SenShâ s’est agrandie. En effet, les demoiselles fonctionnent aux coups de cœur, à l’envie, selon les saisons, selon le besoin de leur peau, et aiment beaucoup travailler les beurres et tout ce qui est fondant. Sinon, en plus des lignes visage, corps et cheveux, sont apparus des produits pour mamans, pour bébés et pour hommes. Elles rêvent maintenant de lancer leur propre ligne de maquillage.

078 972 76 29, www.sensha-cosmetics.com

Angela Olivary: Mellow Skincare

Des cosmétiques 100% naturels

 

Assistante technique dans la construction mais aussi blogueuse beauté avec sa sœur, Angela Olivary a toujours été passionnée par les soins pour la peau. Alors, en 2018, elle se lance et crée des produits rien que pour elle, car elle ne trouvait pas sur le marché ce dont elle avait besoin: des cosmétiques 100% naturels. Elle se familiarise avec les protocoles de conception, apprend sur le tas, car elle n’a pas de formation de chimiste, connaît pas mal de ratés, et finit par sortir des soins qui lui ressemblent et lui conviennent. Le surplus, elle le distribue autour d’elle, à sa famille, à ses amis. Les retours sont excellents. A 30 ans, la jeune femme décide de se jeter à l’eau et de lancer sa marque. Ainsi naissent le Serum No 1, pour hydrater et nourrir la peau, à base de gel d’aloe vera, de lavande ou encore de concombre, et le Coffee Scrub, que l’on utilise sous la douche sur le visage, les cheveux ou le corps et qui est composé de café, comme son nom l’indique, mais aussi d’huile d’amande douce et de sel de mer.

Grâce au bouche-à-oreille et à une campagne de communication sur les réseaux sociaux, Mellow Skincare décolle. Suivent des shampoings solides, des élixirs et, l’année dernière, une crème solaire SPF 30. Mais il y a aussi, chez Angela Olivary, un désir de rester proche de la demande de ses clientes. Elle recherche donc en Asie, par exemple, des rouleaux de jade qui ne se fabriquent que là-bas. En parallèle, l’Yverdonnoise décide d’ouvrir son institut: «Mes clientes avaient beaucoup de questions, alors j’ai décidé de prendre du temps pour elles. De ne pas être tout le temps dans le rush.» Et ça marche très bien. Angela pratique donc des soins avec ses produits, conseille aussi sur le plan alimentaire. En résumé, elle chouchoute son petit monde avec passion, gentillesse et efficacité.


076 391 24 14, www.mellowskincare.com

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré