Aller au contenu principal
Publicité
© Christian Bonzon

«Tous ensemble, responsables et solidaires!»

Publié mardi 24 mars 2020 à 15:49
.
Publié mardi 24 mars 2020 à 15:49 
.
Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la Santé, est en première ligne depuis l'éclatement de la crise sanitaire due au coronavirus. Dans un message à la nation, le ministre appelle à la responsabilité et à la solidarité.
Publicité
Kurt Reichenbach
 

«Depuis que le Conseil fédéral a décidé l’état de «situation extraordinaire», notre quotidien est profondément bouleversé. Les écoles et les magasins ont fermé leurs portes, nos loisirs habituels ne sont plus possibles, les visites dans les hôpitaux et les homes sont interdites, la plupart des rues sont vides et le télétravail est devenu la norme pour beaucoup.

Les décisions du Conseil fédéral visent à freiner la propagation du virus pour protéger les personnes particulièrement vulnérables et éviter une surcharge des hôpitaux.

Beaucoup d’inconnues entourent encore la nature du coronavirus. Mais deux choses sont certaines: il se propage vite et, si ses conséquences sont bénignes dans la plupart des cas, il est dangereux pour les personnes vulnérables, pour les malades ainsi que pour les personnes de plus de 65 ans. Plus que jamais, il est de notre responsabilité de prendre des mesures pour les protéger.

Responsabilité et solidarité: tout le monde est concerné. Car dans les jours et les semaines à venir, nos valeurs fondamentales seront mises à l’épreuve. Sommes-nous vraiment la société solidaire que nous avons toujours pensé être? Saurons-nous donner toute sa puissance au préambule de notre Constitution fédérale, affirmant que «la force de [notre] communauté se mesure au bien-être du plus faible de ses membres»?

Les jeunes sont particulièrement concernés. Pourquoi devraient-ils renoncer à se rassembler entre amis, s’ils sont bien portants? La réponse est très simple: parce que garder ses distances, c’est freiner la propagation du virus et éviter de le transmettre à d’autres. Même si l’on n’est pas une personne à risque, on peut mettre en danger ceux qui sont vulnérables. Au sein de notre famille ou de notre groupe d’amis. Peut-être s’agit-il de votre grand-mère ou d’un voisin dont on ne savait même pas qu’il était malade. Pour cette raison, il est capital que ces personnes se protègent et restent à la maison.

Pour les autres, les personnes en bonne santé, l’enjeu est double: d’une part poursuivre leurs activités professionnelles et d’autre part éviter de devenir des porteurs du virus et risquer de le transmettre à d’autres.

Autrement dit, restez à la maison durant le temps libre, mais continuez de contribuer à l’effort de notre pays pour revenir rapidement à une vie normale. A l’image des citoyennes et des citoyens, le monde du travail doit se responsabiliser. Les entreprises qui ne parviennent pas à appliquer les normes sanitaires recommandées par les autorités doivent fermer.

A l’évidence, nos journées sont devenues plus pénibles. Gérer ces nouvelles restrictions et leur impact sur nos foyers ne réjouit personne. Dans ces moments de frustration, il faut penser à toutes celles et tous ceux qui sont en première ligne dans la lutte contre le virus, dans les cabinets médicaux et dans les hôpitaux, en particulier dans les services de soins intensifs. Notre système de santé sera poussé aux limites de ses capacités.

Le personnel médical dans son ensemble doit être soutenu et remercié. Mais pas seulement. Toutes les personnes actives professionnellement dans le fonctionnement de nos infrastructures et de notre économie méritent notre reconnaissance pour leur engagement. Grâce à elles, nos magasins sont achalandés, les biens de première nécessité sont disponibles sans restriction, y compris les médicaments. Les déchets sont évacués, l’ordre public est maintenu. A l’ensemble des travailleuses et des travailleurs qui tiennent les bases de notre société, nous disons ici merci.

La société s’est ralentie. Mais elle fonctionne. Parce que nous savons mettre nos différences de côté lorsque la situation l’exige. Etre présents les uns pour les autres, comme en témoignent les nombreuses actions de solidarité mises en œuvre dans tout le pays.

Soyons créatifs! Recréons les liens sociaux interrompus en utilisant les moyens de communication modernes, prenons aussi le temps de vivre un peu différemment.
Plus nous serons prudents et responsables, plus vite nous pourrons reprendre le cours normal de notre vie.

Tout le monde doit jouer le jeu.
Tous ensemble, responsables et solidaires!»

 

Publicité
Publicité
Publicité

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré