Aller au contenu principal
Publicité
© Philippe Thalmann

Evasion à La Chaux-de-Fonds

Publié mercredi 24 juin 2020 à 15:39
.
Publié mercredi 24 juin 2020 à 15:39 
.
Ville manufacture, ville à la montagne, ville d’Art nouveau… Modelée par et pour l’horlogerie, La Chaux-de-Fonds (NE) nous en met plein les mirettes.
Publicité

• Pour comprendre l’urbanisme horloger

Victime d’un incendie, La Chaux-de-Fonds a été reconstruite au XVIIIe siècle pour répondre aux besoins de la monoculture horlogère. De larges rues en damier, des immeubles d’habitation conçus pour le travail à domicile, abritant des appartements lumineux à haut plafond et des ateliers, d’opulentes maisons de maître pour la grande bourgeoisie et les premières fabriques.

Point de départ idéal, l’Espace multimédia montre, à l’aide d’une maquette, l’effet de la symbiose entre urbanisme et horlogerie sur le développement de la ville, ce qui lui vaut l’honneur de figurer au patrimoine mondial de l’Unesco.

>> Rue Jaquet-Droz 23, 7 jours sur 7 de mai à octobre.

•  Pour contempler la Maison blanche

Maison blanche.

C’est dans sa ville natale que Le Corbusier a réalisé ses premiers bâtiments. Classée monument historique et restaurée au début des années 2000, la Maison blanche, construite en 1912 pour ses parents, est sa première œuvre libre et indépendante. De caractère néoclassique, elle comprend déjà certains éléments annonciateurs de son fameux style puriste (espace, lumière et dépouillement décoratif).

•  Pour découvrir la variante suisse de l’Art nouveau

Importé par les patrons horlogers et les représentants de commerce, l’Art nouveau a trouvé une place de choix dans la métropole horlogère avec Charles L'Eplattenier et ses élèves qui vont développer la seule variante suisse: le style sapin. De formes diverses, stylisées et géométrisées, qui prennent toujours comme référence la flore du Jura, avec le sapin en vedette.

On le retrouve peint, forgé ou sculpté à de nombreux endroits, souvent discrets, de la ville: vitraux, carrelages, cages d’escalier, stucs, menuiseries et ferronneries. Le crématoire et la villa Fallet sont considérés comme les chefs-d’œuvre de cet art.

• Pour plonger dans les entrailles de la terre

C’est pour utiliser l’énergie de l’eau de la cascade souterraine que des moulins ont été aménagés, dès le XVIIe siècle, au fond d’une grotte naturelle. Véritable usine souterraine et site unique en Europe, les moulins souterrains du col des Roches abritent désormais un moulin à céréales reconstitué sur trois étages.

>> Ouvert tous les jours de 10h à 17h, visite libre, avec audioguide.

Col des Roches.

* Une brochure permet de découvrir librement de l’extérieur les réalisations de Le Corbusier. Seule la Maison blanche (villa Jeanneret-Perret) est ouverte aux visites, dans le respect des mesures de distanciation, les vendredis, samedis et dimanches de 10h à 17h.  032 536 22 22, www.maisonblanche.ch

>> Visites guidées Le Corbusier à pied les jeudis à 14h (en juillet et en août) ainsi que sur demande tout au long de l’année (visite guidée).

>> Art nouveau: les mardis à 14h en juillet et en août. www.neuchateltourisme.ch

Espace de l'urbanisme horloger.

Publicité
Publicité
Publicité

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré