Aller au contenu principal
Publicité
© Shutterstock

Gardez un œil sur la myopie des enfants

Publié lundi 10 février 2020 à 11:52
.
Publié lundi 10 février 2020 à 11:52 
.
Le nombre d’enfants et d’adolescents atteints de myopie dans le monde devrait augmenter de 200 millions entre 2000 et 2050. Une prévision alarmante que tempère Thomas J. Wolfensberger, directeur médical de l’Hôpital ophtalmique Jules-Gonin à Lausanne.
Publicité

Nos enfants sont-ils condamnés à tous porter des lunettes dans un avenir proche? Un article de 2012 du célèbre journal médical The Lancet révélait qu’au Japon, en Chine ou en Corée du Sud neuf élèves sur dix portent des lunettes.

En Europe, une étude épidémiologique menée dans 15 pays en 2015 avance des chiffres nettement moins catastrophistes, avec une prévalence de la myopie (dioptrie à partir de -0,75) passée de 18% à 23,5% en un peu plus d’une génération.

dr
Le Dr Thomas J. Wolfensberger.

En Suisse, selon Thomas Wolfensberger, on demeure, sans mauvais jeu de mots, dans le flou: «La Suisse ne dispose pas d’un registre national de la myopie comme d’autres pays plus centralisés. Quelques sondages cantonaux indiquent effectivement une augmentation de la prévalence de la myopie chez les jeunes, mais dans des proportions beaucoup moins importantes qu’en Asie.»

Cette hausse du nombre de cas de myopie chez les jeunes serait liée à trois facteurs. Le premier, d’ordre génétique, s’apparente à une loterie: les parents myopes ne donnent pas forcément naissance à des enfants myopes. Le deuxième facteur est, en revanche, très bien défini selon Thomas Wolfensberger: «Si le Japon ou la Chine sont autant touchés, c’est qu’il s’agit de pays accordant une extrême importance à l’éducation des enfants, qui passent des heures et des heures à étudier de peur d’échouer à leurs examens. Or, l’œil humain a été conçu au départ pour chasser le mammouth, pas pour lire un livre…»

Pour lire un livre ou un écran, l’œil doit accommoder. Le muscle ciliaire détend le cristallin pour pouvoir focaliser de près. Et si l’on passe plus de temps dans sa journée à lire qu’à regarder plus loin que le bout de son nez, l’œil finit par grossir pour s’adapter à cette vision de près devenue prédominante. L’œil s’habitue à voir de près, mais il devient moins performant pour voir de loin.

Le troisième facteur favorisant la myopie a été mis en évidence plus récemment, selon Thomas Wolfensberger: «La lumière naturelle agit sur des cellules spécifiques de la rétine contenant de la dopamine. Si vous passez trop de temps à l’intérieur, un déficit de cette substance s’installe, qui amène également l’œil à grossir. C’est pourquoi, aujourd’hui, en Asie, des lois obligent les élèves à passer au moins deux heures par jour à l’extérieur.»

Car un œil qui grossit se fragilise, à l’image d’un ballon qui se gonfle. Il risque des années plus tard d’être sujet à de nombreuses affections. D’où ces recommandations de Thomas Wolfensberger aux parents: «Limitez le temps d’accès de vos enfants aux écrans pendant leurs loisirs. Interdisez-les carrément aux moins de 3 ans, afin d’éviter que la lumière bleue endommage leur rétine pas complètement formée. Enfin, encouragez leurs activités à l’extérieur.» Sans que cela devienne une excuse aux cancres pour ne pas faire leurs devoirs…


Publicité
Publicité

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré