Aller au contenu principal
Publicité
© Keystone

Le grand guide des voyages en train

Publié mardi 2 avril 2019 à 09:08
.
Publié mardi 2 avril 2019 à 09:08 
.
Toujours plus rapide et confortable, le train rapproche les villes d’Europe. Voyager en train, c’est aussi préserver la planète. Au coup de sifflet, départ pour un week-end ou des vacances, loin des bouchons!
Publicité

Les plus belles lignes

Le Caledonian Express (Ecosse, Grande-Bretagne)

De Londres aux Highlands. Ce train so British relie Londres aux landes écossaises en une nuit. Avec à la clé un breakfast typique: porridge, œufs brouillés et bacon.

Certains considèrent cette ligne comme la plus belle d’Europe, particulièrement le tronçon de 260 km de Glasgow à Fort William, appelé la West Highland Line. Le lounge où sont servis les repas dispose de fauteuils en cuir, ambiance club garantie! Le train s’aventure parmi les Highlands et jusqu’aux archipels surplombant l’océan Atlantique, avec une arrivée au port de pêche de Mallaig.

Pour qui? Les amateurs de Harry Potter.

C’est où? De Londres à Fort William en une nuit. Accès à Londres avec l’Eurostar, Paris-Londres, au cœur de la capitale, via le tunnel sous la Manche: 2 h 30.

Que voir? Par la fenêtre du train, les étendues vertes qu’on aperçoit dans les films de Harry Potter et le fameux pont en pierre, le Glenfinnan Viaduct. A Edimbourg, le château et, en été, son festival de fanfares, le Tattoo.

Quand? Tous les soirs sauf le samedi. De fin avril à septembre, le Jacobite Steam Train, un train à vapeur, parcourt la ligne de Fort William à Mallaig.

Combien? Entre 50 et 140 fr. suivant le confort choisi pour le trajet Londres-Fort William. Pour l’Eurostar, réservez au plus vite, tarif dès 45 fr.

>> Infos: www.sleeper.scot, www.scotlandrailways.com et www.eurostar.com


Welsh Highland Railway (Pays de Galles, Grande-Bretagne)

En train à vapeur du XIXe siècle. La Welsh Highland Line résulte de la reconstruction totale d’une ancienne ligne à voie étroite, abandonnée depuis un demi-siècle.

La plus longue ligne historique de Grande-Bretagne permet de découvrir les superbes paysages du nord-ouest du Pays de Galles à bord de trains à vapeur tout droit sortis du XIXe siècle. Ralliant deux ports, grimpant du niveau de la mer aux contreforts du mont Snowdon, le train comporte une voiture Pullman où l’on peut s’offrir, ou offrir au moyen d’un bon, un vrai afternoon tea pour deux. La classe!

Pour qui? Les passionnés de trains historiques, les randonneurs, qui peuvent descendre à l’un des nombreux arrêts.

C’est où? De Porthmadog à Caernarfon via le parc national de Snowdonia, 40 km, 2 h 15 de voyage. Accès à Londres avec l’Eurostar, puis 6 h de train jusqu’à Porthmadog.

Que voir? Caernarfon et son château médiéval, dans lequel sont intronisés les princes de Galles, la vallée d’Aberglaslyn, l’un des plus beaux sites naturels de Grande-Bretagne, le mont Snowdon, deuxième plus haut sommet des îles britanniques avec ses 1085 m d’altitude.

Quand? Au printemps ou en automne, quand les paysages et la météo sont au top; consulter l’horaire pour les trains, tous ne desservent pas l’entier de la ligne.
Combien? Porthmadog-Caernarfon et retour (ou inversement), 55 fr. env. en 3e classe + 4 fr. par chien ou vélo. Gratuit jusqu’à 3 ans et pour un enfant de moins de 16 ans par adulte payant. En voiture Pullman avec afternoon tea, les samedis et mercredis: 218 fr. env. pour deux.

>> Infos:  www.festrail.co.uk


L’Inlandsbanan (Suède)

Håkan Wike
A bord de l’Inlandsbanan, le voyageur a tout le temps de contempler les innombrables lacs suédois.

Jusqu’au cercle polaire. L’Inlandsbanan voyage sur près de 1300 km entre Gällivare et Kristinehamn: idéal pour découvrir les paysages du nord de la Suède!

Traversant de nombreuses régions de Suède pour atteindre la Laponie, l’Inlandsbanan progresse à une petite vitesse moyenne de 50 km/h qui permet d’apprécier le paysage depuis ses voitures au charme rétro, tout en bénéficiant des commentaires des guides à bord. Le parcours est émaillé d’arrêts pour découvrir des sites intéressants ou se restaurer en goûtant aux spécialités locales.

Pour qui? Les amateurs de paysages nordiques et de trains au charme désuet.

C’est où? De Kristinehamn, dans le sud, à Gällivare, à l’extrême nord, différents parcours possibles. L’Inlandsbanan Card permet de descendre/monter à chaque arrêt sur une période de quatorze jours. Trois voyages en trains spéciaux 1re classe Wilderness vont jusqu’au cercle polaire.

Que voir? Le soleil de minuit et les aurores boréales à Jokkmokk, pile sur le cercle polaire, la culture gastronomique d’Östersund, nommée Creative City of Gastronomy par l’Unesco en 2016, les paysages époustouflants du lac Vänern, le plus grand de Suède.

Quand? La ligne est desservie du 7 juin au 18 août, service réduit jusqu’à fin septembre. Les voyages Wilderness de 2019 ont lieu au printemps, en été et en automne.

Combien? Le forfait Inlandsbanan Card revient à 215 fr. env. Les voyages organisés entre 2000 et 3000 fr. suivant la saison.

>> Infos:  inlandsbanan.se/en


Le Train de la Côte bleue (Bouches-du-Rhône, France)

Face-à-face avec la Grande bleue. Un parcours panoramique au cœur des calanques aux eaux turquoise, où viaducs et tunnels se succèdent sur le flanc de la chaîne de l’Estaque.

Le Train de la Côte Bleue offre des points de vue formidables sur la Méditerranée, notamment en traversant les fameuses calanques riches en criques. Avec ses 15 gares, le train permet de s’aventurer sur des chemins de randonnée et de découvrir les petits ports et stations balnéaires ou plonger à la découverte de la flore et de la faune sous-marines. Prolonger l’évasion en embarquant à Carry-le-Rouet pour une croisière jusqu’à l’île d’Erevine, en traversant le parc marin de la Côte Bleue, de juillet à septembre.

Pour qui? Les amoureux de la Grande bleue qui peuvent piquer une tête dans une calanque.

C’est où? De Marseille à Miramas, 32 km. Accès en train et TGV via Lyon.

Que voir? Carry-le-Rouet et ses plages, Martigues et ses canaux, Port-de-Bouc et son fort Vauban, Istres et ses quartiers anciens.

Quand? Tous les jours, dix allers-retours.

Combien? Une quinzaine de francs le trajet.

>> Infos:  www.ter.sncf.com


Le Train jaune (Pyrénées-orientales, France)

AFP/Getty Images
Dans les Pyrénées, le Train Jaune, version décapotable, pour une vision à 360°.

Un canari dans les montagnes. Symbole des Pyrénées catalanes, ce train surnommé «le Canari» gravit les pentes sans crémaillère jusqu’à la plus haute gare de France et offre un panorama sur des paysages exceptionnels.

Pour découvrir les Pyrénées autrement, rien de tel que ce Train Jaune qui se faufile dans les vallées reculées et gravit 1200 mètres de dénivelé à petite vitesse jusqu’à Bolquère, plus haute gare de France! Touristes et gens du coin en raffolent. Trois heures de voyage dans le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes pour s’imprégner de nature brute, de petits villages lovés au pied des pentes. Pour prendre le train dans l’une des 20 gares, il suffit de faire signe au conducteur.

Pour qui? Les amoureux de trains rétros et de montagnes.

C’est où? De Villefranche-de-Conflent (427 m) à Latour-de-Carol (1232 m), près de la frontière espagnole, soit un parcours de 63 km. A 50 km de Perpignan. Accès via Genève, Lyon, Perpignan, 8 h 30.

Que voir? La plus haute gare de France, Bolquère. Le seul pont suspendu de France, Gisclard. Les montagnes et la faune des Pyrénées, plus de 240 espèces protégées. Les remparts de Vauban de la cité médiévale de Villefranche-de-Conflent.

Quand? Il circule en toute saison. Ne fonctionne pas jusqu’au 5 avril 2019 pour travaux. En été, vous pouvez apprécier les paysages de montagne depuis les wagons découverts. Pas de réservation de siège, venir au minimum 30 minutes avant le départ.

Combien? Billet du Train Jaune: aux gares des terminus ou auprès des contrôleurs, une vingtaine de francs pour le trajet aller-retour en été contre 15 fr. env. en hiver.

>> Infos: www.pyrenees-cerdagne.com, www.ter.sncf.com/occitanie


Le Mont-Blanc Express (Suisse-France)

Au pied du Mont-Blanc. Des wagons panoramiques avec vue sur le sommet culminant des Alpes.

Depuis plus de cent dix ans, le Martigny-Châtelard, rebaptisé Mont-Blanc Express en 1991, relie la plaine du Rhône au Mont-Blanc, de Martigny à Chamonix, en moins d’une heure et demie. Après avoir franchi un tronçon à crémaillère de 2,5 km avec une déclivité de 20% entre Vernayaz et Salvan, les voyageurs découvrent la spectaculaire vallée du Trient, ses à-pics vertigineux et ses villages alpins typiques, Les Marécottes, Finhaut et Vallorcine. A l’approche de Chamonix, une vue à couper le souffle sur le massif du Mont-Blanc s’offre au passager.

Pour qui? Les admirateurs du massif mythique des Alpes françaises.

C’est où? De Martigny à Chamonix.

Que voir? L’Aiguille-du-Midi, en prenant le téléphérique et en allant tester l’attraction Le pas dans le vide, sur une surface vitrée au-dessus de 1000 m de vide.

Quand? Le train est utilisé par les habitants de la vallée et fonctionne donc tous les jours, à un rythme d’un train par heure.

Combien? 24 fr. le trajet avec demi-tarif.

>> Infos: www.tmrsa.ch, horaires sur www.cff.ch


La Ligne des Hirondelles (France)

Entre ciel et terre. Dole est le point de départ de la Ligne des Hirondelles, ainsi nommée car, en passant sur les viaducs, le train panoramique semble tutoyer les oiseaux.

Cette ligne, qui traverse le Jura de part en part, a été construite au XIXe siècle par les habitants de la région pour sortir de leur isolement. Elle a nécessité cinquante-six ans de travaux. Les pentes soutenues (700 mètres de dénivelé) en font la piste d’essai de référence de la SNCF pour ses nouvelles rames. Un circuit guidé, avec visite du poste de pilotage, permet de ne rien rater du patrimoine, comme cette vision éclair sur une forge et son étonnante villa palatine, proche des gorges de l’Ain.

Pour qui? Les aventuriers prêts à une escapade d’un jour improvisée.

C’est où? Dans le Jura français, de Dole à Saint-Claude, 123 km, 2 h 30. Lausanne-Dole en 1 h 30 de TGV.

Que voir? Les vignobles d’Arbois, la saline d’Arc-et-Senans, Dole et ses ruelles médiévales, ses canaux, la maison natale de Louis Pasteur. A Saint-Claude, le Musée d’art contemporain ou le Musée de la pipe et du diamant.

Quand? Circule tous les jours. En hiver, possibilité de faire un circuit à raquettes.

Combien? La Ligne des Hirondelles: env. 22 fr. le trajet.

>> Infos: www.ter.sncf.com, www.tourisme-paysdedole.fr


Le Train des Pignes (Alpes-Maritimes, France)

A l’assaut des montagnes. De la Méditerranée aux portes des hautes montagnes des Alpes, le Train des Pignes serpente entre remparts de Vauban et rochers impressionnants.

Cette ligne part de Nice, passe par les gorges du Cians, puis par des villages perchés comme Touët-sur-Var, le Parc national du Mercantour, des gorges, la citadelle d’Entrevaux, pour arriver au cœur des montagnes dans la station thermale de Digne-les-Bains.

Pour qui? Ceux qui ne veulent pas choisir entre bains thermaux et excursion.

C’est où? De Nice à Digne-les-Bains dans les Alpes de Haute-Provence, soit 151 km. Accès en train puis TGV via Lyon.

Que voir? Conjuguer cet itinéraire avec le Train des Merveilles, qui part aussi de Nice, pour relier Tende, soit 70 km le long du littoral, jusqu’au Parc national du Mercantour.

Quand? Si vous n’avez pas peur de la foule, y aller les dimanches de mai à octobre pour un trajet en locomotive à vapeur.

Combien? Env. 27 fr. le trajet pour le Train des Pignes. Genève, Lyon, Nice, env. 100 fr.

>> Infos:  traindespignes.fr


La ligne du Semmering (Autriche)

Getty Images
Direction le col du Semmering, entre Vienne et Trieste, lieu de villégiature apprécié de Sissi.

Sur les traces de Sissi. Cette ligne de chemin de fer a rendu possible ce qui semblait impensable au XIXe siècle: la victoire du génie civil sur la montagne, en reliant Vienne à Trieste.

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, cette ligne doit sa notoriété à… Sissi. En effet, le col du Semmering est devenu un lieu de villégiature prisé des Viennois à la suite du voyage du couple impérial en 1854. Pour apprécier les prouesses techniques de la ligne, un sentier de randonnée de 23 km (fractionnable) longe les voies: c’est le meilleur moyen de réaliser de belles photos du train.

Pour qui? Les amateurs de rando et les fans de Sissi.

C’est où? Le tronçon de Gloggnitz à Semmering, soit 40 km, est accessible depuis Vienne. Accès à Vienne en train de nuit depuis Zurich.

Que voir? 16 viaducs, dont certains à double niveau, 15 tunnels, d’anciennes villas et hôtels à colombages au charme rétro, des montagnes escarpées.

Quand? Possible toute l’année; en automne, les couleurs de la forêt sont magnifiques. De mai à octobre, le centre d’informations à la gare relate l’histoire fabuleuse de cette ligne en exposant maquettes et modèles réduits.

Combien? Une vingtaine de francs pour le trajet Vienne-Semmering.

>> Infos:  www.semmeringbahn.at


La ligne du Douro (Portugal)

Lionel Fourneaux
La voie ferrée traverse le vignoble du Haut Douro, comme une invitation à boire un verre de vin avant de rentrer en bateau.

Le long du fleuve tranquille. La voie ferrée suit le fleuve Douro en se dirigeant vers l’est et les vignobles en terrasses de la région productrice de vin de Porto.

Cette ligne nommée Linha do Douro, l’une des plus pittoresques d’Europe, part du centre de Porto pour parcourir les plus beaux paysages du nord du Portugal. Le tronçon entre Pinhão et Pocinho est le plus spectaculaire et le train permet de s’en mettre plein les yeux, tout en offrant beaucoup de flexibilité pour explorer les différentes villes le long du trajet.

Pour qui? Pour ceux qui aiment les vignobles et les vins.

C’est où? De Porto à Pocinho, soit 3 h 30. Pour aller en train à Porto, prendre le TGV jusqu’à Hendaye, au Pays basque, via Paris, puis le train de nuit, soit 25 h de voyage.

Que voir? Les vignobles en terrasses. Depuis Pinhão, vous avez le choix entre croisières et sentiers de randonnée pour vous dégourdir les jambes jusqu’à Casal de Loivos. Sans oublier de visiter les quintas (fermes) locales productrices de vin.

Quand? Attention aux travaux sur la ligne ce printemps, consultez les horaires pour d’éventuelles modifications. S’installer du côté droit à l’aller.

Combien? Un billet aller Porto-Pocinho coûte env. 18 fr.

>> Infos:  www.cp.pt


Le Bernina Express (Suisse)

Des glaciers aux palmiers. Qualifiée de «traversée des Alpes la plus spectaculaire», cette ligne appartient au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses exclusivités.

De Coire à Tirano, en Italie, ce voyage de quatre heures permet de découvrir des paysages d’une beauté surprenante: des sommets enneigés, 55 tunnels, 196 ponts, un décor minéral brut et des pentes jusqu’à 70‰ de déclivité sans crémaillère! Les lignes ferroviaires de l’Albula et de la Bernina appartiennent au patrimoine de l’Unesco, une marque de fabrique, grâce à des curiosités exceptionnelles: de nombreux glaciers, des lacs de montagne et le fameux viaduc hélicoïdal de Brusio. Depuis Tirano, en été, le trajet jusqu’à Lugano s’effectue en bus.

Pour qui? Les amateurs de contrastes.

C’est où? De Coire à Lugano, via Tirano.

Que voir? Tout au long du trajet, l’animation est assurée par les prouesses techniques de la ligne, dont le fameux viaduc qui fait une boucle de 360°, sans oublier les paysages de carte postale: à ne plus savoir où tourner la tête et l’appareil photo!

Quand? En été, pour accentuer le contraste entre neiges éternelles au départ et palmiers à l’arrivée.

Combien? Dès 31 fr. 50 avec demi-tarif. Réservation obligatoire.

>> Infos:  www.berninaexpress.ch


Voralpen-Express (Suisse)

Si proche, si beau, si haut. Une belle ligne qui relie la Suisse centrale aux douces collines de l’est. A combiner avec un séjour à Saint-Gall ou en Appenzell, paradis du randonneur.

L’Express des Préalpes quitte le lac de Lucerne et s’élance en direction de la Suisse orientale en passant à travers le paysage de tourbières de Rothenturm, avec en toile de fond les Mythen, montagnes emblématiques de Schwytz, puis les Churfisten dans la vallée du Toggenburg. Vous découvrirez encore les magnifiques paysages d’Appenzell et franchirez le viaduc ferroviaire le plus élevé du pays, avec ses 99 m.

Pour qui? Ceux qui pensent qu’il n’y a pas besoin de partir loin pour être dépaysé.

C’est où? De Lucerne à Saint-Gall, soit un peu plus de 2 h de trajet.

Que voir? A Lucerne, le Musée des transports et le pont en bois; à Saint-Gall, la cathédrale baroque et la bibliothèque du couvent, le Musée du textile et les maisons à encorbellement dans la vieille ville.

Quand? Tous les jours: tous les prétextes sont bons pour cette escapade. Par temps frais, les röstis du Goldenen Schäfli, au centre de Saint-Gall, réchauffent les estomacs.

Combien? Dès 24 fr. avec demi-tarif.

>> Infos:  www.voralpen-express.ch


Le Centovalli Express (Suisse)

Le train qui raconte le Tessin. A deux pas du lac Majeur, un voyage à travers vignobles et cascades dégringolant des rochers, dans le paradis de nature des Centovalli.

De Domodossola (I) à Locarno, ou vice-versa, le Centovalli Express emprunte une voie sinueuse et étroite sur près de 55 km, soit 83 ponts, 348 courbes et 31 tunnels. Le temps d’un voyage à travers le paysage magique des Cent Vallées (Centovalli), qui compte parmi les plus beaux panoramas. Cascades, vignobles de merlot, forêts de châtaigniers et villages oubliés par le temps défileront devant la fenêtre. Près de Locarno, le train passe sur la Maggia et ses roches polies par l’eau.

Pour qui? Ceux qui aiment les tortillards et le risotto tessinois.

C’est où? De Domodossola à Locarno.

Que voir? Des paysages sublimes tout au long du trajet. Autant de tentations pour sortir du train et partir randonner ou juste apprécier la sérénité des lieux. A Locarno, prendre un café sur la Piazza Grande.

Quand? Le train fonctionne toute l’année.
Combien? Dès 22 fr. le trajet avec demi-tarif.

>> Infos: www.centovalli.ch, www.ascona-locarno.com


La ligne de la Forêt-Noire (Allemagne)

Partie de cache-cache. Forêts de pins, parois rocheuses, le Schwarzwaldbahn, long de 150 kilomètres, zigzague au sein de paysages parmi les plus attachants d’Europe.

Ce train touristique, dans le sud-ouest de l’Allemagne, traverse la magnifique région du Baden-Wurtemberg. La Forêt-Noire, avec ses pins et épicéas, est un décor propice aux contes de fées et abrite hameaux croquignolets et maisons dignes de Hansel et Gretel. Le tronçon de Donaueschingen à Hornberg est superbe: si vous aimez les virages et les tunnels (36!), vous serez comblé. Pour profiter d’une vue imprenable, choisissez une place au 2e étage du wagon.

Pour qui? Les amoureux de forêts mystérieuses et de légendes.

C’est où? Entre Konstanz et Offenburg. Accès en 3 h 30 depuis Lausanne.

Que voir? Donaueschingen, le berceau du Danube avec les sources du fleuve, séduira aussi vos papilles lors d’une escale gourmande avec des spécialités du terroir comme le jambon de la Forêt-Noire.

Quand? Un week-end sur un coup de tête.

Combien? Entre 20 et 30 fr.

>> Infos: www.bahn.de, www.schwarzwald-tourismus.info


Les trains mythiques

El Transcantabrico (Espagne)

Les trésors de la côte nord. D’un côté la mer, de l’autre des vallées verdoyantes, et au milieu roule un train de luxe, ambiance feutrée, voitures-lits tout confort, visites guidées.

Moins touristique que le reste du pays, le nord de l’Espagne, surnommé «l’Espagne verte», est fort en nature. La Galice, les Asturies, la Cantabrie et le Pays basque possèdent quelques-uns des espaces écologiques les plus riches d’Europe, comme le Parc national des pics d’Europe. Mais la côte nord, qui plonge dans la mer Cantabrique et l’océan Atlantique, offre aussi des kilomètres de plages, de paysages maritimes, de pittoresques villages de pêcheurs. Pas en reste côté culture et histoire, elle abrite des hauts lieux comme Saint-Jacques-de-Compostelle, la grotte d’Altamira ou les églises romanes de la province de Palencia.

Pour qui? Les passionnés de culture et d’histoire de l’âge de pierre à nos jours, les amateurs de beaux paysages maritimes et montagneux, les inconditionnels du luxe.

C’est où? De León ou Saint-Sébastien à Saint-Jacques-de-Compostelle ou inversement, itinéraires de quatre à huit jours.

Que voir? La vieille ville de Saint-Jacques-de-Compostelle, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, le Musée Guggenheim de Bilbao, hallucinante structure de pierre, de verre et de titane conçue par le maître architecte Frank Gehry, la plage d’As Catedrais, dans la province de Lugo, avec ses arches de plus de 30 m de haut qui évoquent des arcs-boutants de cathédrale et, bien sûr, la grotte d’Altamira, près de Santander, et son ensemble pictural parmi les plus importants de la préhistoire.

Quand? Dès le mois d’avril et jusqu’en octobre.

Combien? Dès 2115 fr. pour 4 jours/3 nuits, et 4585 fr. pour 8 jours/7 nuits, repas et excursions inclus.

>> Infos:  www.railtour.ch , www.renfe.com


Al Andalus (Espagne)

The Luxury Train Club
Voyage dans le temps au parfum Belle Epoque à bord du train de luxe Al Andalus.

Des Maures au flamenco. A bord d’un palace roulant de style Belle Epoque, découvrir l’Andalousie, terre de soleil et de flamenco, pont culturel entre l’Afrique et l’Europe.

Au départ de Séville, le train Al Andalus vous fait découvrir en sept jours les villes, paysages, monuments et spécialités culinaires d’Andalousie. Cette vaste région autonome, dominée par les Maures du VIIIe au XVe siècle, a hérité d’eux le style architectural qui caractérise ses plus beaux bâtiments, comme le palais de l’Alcazar à Séville, la mosquée-cathédrale de Cordoue ou le palais de l’Alhambra à Grenade.

Pour qui? Les amateurs d’architecture islamique, les gourmands qui apprécient le xérès, le jambon pata negra et le gaspacho, les passionnés de flamenco.

C’est où? Rendez-vous à 10 h 30 à l’Hôtel Alfonso XIII à Séville et embarquement à bord du train le soir à 18 h.

Que voir? L’Alhambra et les palais nasrides à la décoration intérieure foisonnante, à Grenade, la Mezquita ou mosquée-cathédrale, à Cordoue, ancien temple romain qui devint église puis mosquée, dans laquelle fut ensuite érigée une cathédrale.

Quand? Al Andalus effectue plusieurs circuits de Séville à Séville en avril, mai, septembre et octobre; en juin, il propose un autre voyage, en Estramadure, de Séville à Madrid, le 3, et inversement le 10.

Combien? Dès 4585 fr. pour le circuit Séville-Séville, dès 3755 fr. pour Séville-Madrid.

>> Infos:  www.railtour.ch , www.renfe.com


Le Transsibérien (Moscou-Pékin)

plainpicture/Frank Herfort
Prendre le Transsibérien et se laisser chouchouter pour seize jours de rêve.

L’Or des Tsars. De la place Rouge à la Cité interdite en seize jours: une épopée ferroviaire d’exception, d’un continent et d’une culture à l’autre.

Le premier soir, vous flânez dans Moscou illuminé en compagnie de votre guide (Nathalie peut-être). Vous découvrez la place Rouge, le Kremlin, vous vous offrez une virée dans le métro, le plus grand musée souterrain du monde, une expérience extraordinaire qui augure ce qui vous attend les quinze jours suivants: Ekaterinbourg, où furent assassinés le tsar Nicolas II et sa famille, les vastes steppes de Sibérie occidentale, Irkoutsk, le «Paris de Sibérie», le lac Baïkal, la Mongolie et, enfin, après des heures de route, Pékin, sa Grande Muraille, le temple du Ciel, la tristement célèbre place Tiananmen.

Pour qui? Les amoureux des grands espaces, les passionnés de littérature russe, ceux qu’a fait rêver le Michel Strogoff de Jules Verne, les fans du plus grand conquérant de tous les temps, Gengis Khan, les sinophiles.

C’est où? Au départ de Moscou, ou Pékin, rejoints par avion, en passant par la Mongolie.

Que voir? Le Kremlin avec ses 19 tours toutes différentes et la place des cathédrales, autour de laquelle sont groupés les plus vieux monuments de l’ancienne résidence des tsars, le lac Baïkal, qui mérite son surnom de «Perle de la Sibérie», la Cité interdite, concentré d’histoire, de culture et d’art chinois.

Quand? Les voyages 2019 sont pratiquement complets. Réservez maintenant pour 2020.

Combien? Dès 4485 fr. au départ de Pékin, dès 4585 fr. au départ de Moscou.

>> Infos: www.railtour.ch


L’Orient-Express (Londres-Venise)

Le roi des trains. Depuis son voyage inaugural en 1883, il a mené des célébrités de tous horizons d’une capitale européenne à l’autre, jusqu’aux portes de l’Asie.

«L’important, ce n’est pas la destination, c’est le voyage», écrivait Robert Louis Stevenson. A croire que l’auteur de L’île au trésor avait emprunté le Venise Simplon-Orient-Express. Que l’on mette le cap sur Venise au départ de Londres ou de Paris, que l’on ait les moyens de s’offrir l’unique voyage annuel jusqu’à Istanbul, c’est le train qui compte: théâtre des enquêtes d’Hercule Poirot et de James Bond, légende du design Art déco, il incarne le glamour et l’élégance de l’âge d’or du voyage. Propriété du groupe Belmond, il est l’un des plus anciens trains du monde, peut-être le seul à offrir des voyages dans le temps.

Pour qui? Les nostalgiques, les voyageurs spatiotemporels, les aficionados du glamour.

C’est où? Le train relie Paris, Londres, Venise, Berlin, Budapest, Vienne, Prague et Istanbul, selon différentes combinaisons possibles pour une, deux, cinq ou dix nuits.

Que voir? Jeter un coup d’œil aux trois suites grand luxe ajoutées au printemps 2018 et décorées en fonction de la destination dont elles portent le nom, Paris, Venise, Istanbul. Prendre un verre à la voiture-bar de 1931, avec piano; tenue chic exigée.

Quand? Londres-Paris-Venise et retour a lieu plusieurs fois par mois, de mars à novembre, mais le train n’emprunte sa route historique Paris-Istanbul qu’une fois l’an, en août, il faut donc réserver très à l’avance!

Combien? Dès 995 fr. pour Paris-Londres en cabine double, jusqu’à 12 780 fr. pour Paris-Istanbul/Istanbul-Paris, 6 jours/5 nuits.

>> Infos:  www.railtour.ch , www.belmond.com


Le Glacier Express (Suisse)

Le plus célèbre train helvétique. Le Glacier Express est une légende: plus de sept heures de trajet, 91 tunnels, 291 ponts.

Il traverse en une journée des paysages de montagne intacts, franchit des gorges vertigineuses et des vallées riantes, emprunte une ribambelle de tunnels et de ponts majestueux. Surnommé l’«express le plus lent du monde», le Glacier Express est une expérience mythique pour tout passionné de prouesses techniques et de vues exceptionnelles, grâce au toit vitré et aux fenêtres panoramiques.

Pour qui? Les amateurs de frissons au-dessus du vide, les fans d’Alpes et de Zermatt.

C’est où? De Zermatt à Saint-Moritz.

Que voir? Le Cervin, la jonction entre les deux bras du Rhin et ses gorges spectaculaires, des lacs gelés en altitude, un viaduc incurvé, des tunnels hélicoïdaux et les paysages de l’Engadine à la beauté sauvage.

Quand? Aucun train ne circule du 15 octobre au 14 décembre 2019. La ligne est très prisée des touristes, notamment chinois et japonais: le site internet indique le nombre exact de sièges encore disponibles par jour.

Combien? Dès 59 fr. avec carte journalière demi-tarif. Réservation obligatoire.

>> Infos:  www.glacierexpress.ch


Quelques buts d’escapade

Slovénie

Un paradis en vert et bleu. D’un côté la mer Adriatique, de l’autre les montagnes. Et au milieu, des vignobles et des villes historiques au charme fou nichées dans des paysages vallonnés.

Une destination nature, idéale pour décompresser. La Slovénie mise sur le tourisme durable, d’où un réseau de bus et de trains bien développé. Les attractions touristiques sont faciles d’accès, fini le stress des bouchons sur la route. Pour les plus sportifs, le vélo est une bonne option, avec de nombreuses pistes cyclables.

Pour qui? Les amoureux de nature, de «slow tourisme».

C’est où? A quelques heures de la Suisse, avec un train de nuit de Zurich à Ljubljana.

Que voir? La capitale, Ljubljana, avec son centre piétonnier, Lipica, le plus vieux haras du monde avec ses chevaux lipizzans, la grotte de Postojna et son dédale de galeries de 25 km que l’on visite à bord d’un petit train.

Quand? En été, pour les baignades, au printemps et en automne, pour randonner ou pédaler sans souffrir du soleil.

Combien? Trajet en train de nuit au départ de Zurich, entre 32 et 160 fr. selon le choix, place assise, couchette, lit, etc.

>> Infos:  www.nightjet.com , www.slovenia.info/fr


Hambourg (Allemagne)

Porte ouverte sur le monde. Entre l’Elbe et les canaux, la ville sertie d’eau est considérée comme l’une des plus belles d’Allemagne.

Hambourg joue la carte de la séduction tous azimuts. Que l’on soit passionné d’histoire, d’architecture moderne, d’ambiance portuaire ou de bars festifs, on y trouve tout et encore plus. Avec ses façades rouges et son atmosphère mystérieuse, la Speicherstadt, la «ville des entrepôts», est le quartier à ne pas rater, entièrement inscrit au patrimoine de l’Unesco. Mais comment résister à l’appel du port, des quais joyeusement animés, du marché aux poissons, de la plage?

Pour qui? Les curieux prêts à s’émerveiller à chaque détour.

C’est où? Tout au nord de l’Allemagne, à 12 h de Zurich en train de nuit ou 8 h en ICE, train à grande vitesse.

Que voir? Le quartier HafenCity et son architecture contemporaine, l’Eilbek Kanal pour une balade en péniche, l’audacieuse salle de concert Elbphilharmonie, les îles de la mer des Wadden à 3 h de train de Hambourg.

Quand? La ville bouge tout au long de l’année, mais l’hiver est à déconseiller aux frileux.

Combien? Entre 45 et 160 fr. le train de nuit suivant les options ou 220 fr. en ICE.

>> Infos:  www.nightjet.com , www.hamburg-travel.com


Utrecht (Pays-Bas)

La petite qui a tout d’une grande. Utrecht, surnommée la petite Amsterdam, avec les canaux mais sans les hordes de touristes. C’est l’une des plus anciennes villes des Pays-Bas, qui déborde d’énergie grâce à sa population estudiantine.

A une demi-heure d’Amsterdam, la charmante Utrecht propose une visite à taille humaine. Ici, pas de foule qui bloque les rues. Les canaux se découvrent au rythme paisible d’un canoë. La tour Domtoren, le repère de la ville avec ses 465 marches, offre un panorama sur toute la région.

Pour qui? Ceux qui apprécient les canaux et leur ambiance mystérieuse.

C’est où? De Lausanne à Utrecht via Paris, soit 8 h 30 de TGV, ou via Mannheim, 9 h 20.

Que voir? A Utrecht, la cité médiévale et ses canaux bordés de terrasses et de bars, son circuit à vélo de 39 km (à plat!), la grande route des polders, son musée interactif du rail.

Quand? Au printemps, pour y admirer les champs de tulipes!

Combien? Dès 150 fr. environ le trajet.

>> Infos:  www.visit-utrecht.com


Maroc

© Jacky Quatorze / Andia
Le Marrakech Express, promesse d’authenticité et de dépaysement marocain.

Mille et une nuits. Un périple inoubliable à travers l’Espagne en TGV jusqu’au Maroc envoûtant, en train de nuit ou à bord du tout nouveau et premier TGV d’Afrique.

Arriver au Maroc sans avion et avec des trains d’exception: une promesse de voyage de rêve avec tout d’abord un trajet dans le train à deux étages qui roule à 300 km/h, le TGV Duplex de Paris à Barcelone. Après une nuit sur place, on prend cette fois un train à grande vitesse espagnol pour traverser de magnifiques paysages jusqu’en Andalousie, puis place au passage du détroit de Gibraltar en ferry. Une fois à Tanger, deux possibilités: le TGV inauguré en novembre dernier, première ligne à grande vitesse d’Afrique, pour rejoindre Casablanca en deux heures, pour 15-24 francs. Ou le Marrakech Express, qui vous emmènera vers le sud, à Marrakech, en une nuit. La ligne longe la côte atlantique puis franchit un paysage de dunes et de désert. S’offrir une couchette 1re classe: à 40 francs, c’est raisonnable.

Pour qui? Les amateurs de grande vitesse et d’exotisme.

C’est où? De Paris ou Lyon via Barcelone à Tanger, Marrakech, Rabat ou Casa.

Que voir? Les Pyrénées, la Sagrada Família lors de l’étape à Barcelone, puis le détroit de Gibraltar, le port de Tanger, le désert et les dunes, les souks de Marrakech et sa fameuse place Jemaa el-Fna.

Quand? Au printemps ou en automne, lorsque les températures sont douces.

Combien? Paris-Barcelone en TGV dès 90 fr., Barcelone-Algeciras dès 110 fr., transfert gratuit jusqu’au ferry à Tarifa puis ferry jusqu’à Tanger dès 20 fr.

>> Infos:  loco2.com , www.renfe.com , www.oncf-voyages.ma


Les îles Borromées (Italie)

Exotisme et exubérance latine. Traverser les Alpes par le tunnel du Simplon, puis se laisser éblouir par le charme de ces îles italiennes qui abritent palais et somptueux jardins.

Après Domodossola, le train se faufile entre les montagnes avant de longer le lac Majeur et de s’arrêter à Stresa. Les îles Borromées, disséminées sur les flots tel un chapelet, n’en finissent pas de séduire les touristes. Entre chaque île, un service de navette assure la liaison, le temps de découvrir ici un palais aménagé en musée, là un parc où se baladent des paons, dont certains spécimens immaculés posent devant les photographes. Au retour, faire une halte de quelques heures à Domodossola et se perdre dans ses ruelles moyenâgeuses pour manger des gelati sur une place entourée d’arcades.

Pour qui? Les amateurs de dolce vita, de croisière en canot d’île en île et de balades dans les jardins à la flore exotique.

C’est où? A une encablure de Stresa (I), où l’on peut loger, que l’on atteint depuis Lausanne avec le direct pour Milan, sans changement, en 2 h 20. Depuis la gare de Stresa, le port est à quelques minutes à pied.

Que voir? Les jardins botaniques avec plus de 2000 espèces différentes, le palais Borromée pour son architecture impressionnante et son jardin aux dix terrasses superposées apprécié par Napoléon, le marché et les ruelles bucoliques de l’île aux Pêcheurs, seule île habitée toute l’année.

Quand? Dès le printemps, pour profiter de la douceur de vivre et des fleurs. Eviter l’affluence de Pâques et des jours fériés.
Combien? Dès 50 fr. le trajet avec demi-tarif.

>> Infos:  www.stresa.com


Cinque Terre (Italie)

UIG via Getty Images
Les Cinque Terre, cinq villages flottant au-dessus de la mer, des sentiers et un train bienvenu pour le retour des randonneurs.

Vertiges de couleurs. Cinq villages accrochés à la falaise, nichés au milieu de la bruyère, des genêts, des murs de pierre et des pins. Pour y accéder: un sentier à l’aller et un petit train au retour. Idyllique si l’on choisit bien ses dates en fuyant les touristes estivaux.

De Monterosso à Riomaggiore, cinq villages, désertés dans les années 80, sont désormais protégés par le parc national des Cinque Terre et appartiennent au patrimoine mondial de l’Unesco. Le réseau de sentiers de plus de 100 km permet à chacun, sportif ou simple promeneur, de se balader à son rythme, en sachant que chaque village est relié par le train.

Pour qui? Les randonneurs, les amateurs de cuisine italienne.

C’est où? En Ligurie, dans le nord-ouest de l’Italie, à 80 km de Gênes. Accès en train depuis la Suisse via Milan et Gênes.

Que voir? Ne pas négliger une halte à Gênes, avec son immense vieille ville labyrinthique, son port et son fameux aquarium.

Quand? Fuir impérativement l’été, Pâques, les week-ends prolongés.

Combien? Lausanne-Gênes, 5 h 30, 84 fr. env., Gênes-Riommaggiore, 1 h 20, 24 fr.

>> Infos:  www.cinqueterre.it , www.trenitalia.com


Dijon (France)

Les délices de la Bourgogne. Une fois traversée la chaîne du Jura, le TGV fonce à travers le plateau français et les vignobles pour nous déposer en deux heures à Dijon, une ville attachante.

Une petite ville où il fait bon flâner dans le centre piétonnier, à admirer les maisons à colombages, s’arrêter dans les nombreuses boutiques pour y déguster les spécialités du coin, arrêt obligatoire à la boutique Maille, temple de la moutarde. Sans oublier les Halles, superbe édifice à l’architecture métallique qui rappelle les Halles de Paris, à visiter lorsque les 240 étals sont ouverts et font saliver.

Pour qui? Les gourmands et amateurs de balade improvisée pour un jour.

C’est où? Lausanne-Dijon, 2 h en TGV sans changement.

Que voir? Les familles ne rateront pas le parcours de la chouette pour découvrir la ville sur un mode ludique. Les gourmands se dirigeront vers la vénérable fabrique de pain d’épice ou le Cassissium, un grand espace consacré au cassis.

Quand? Privilégier les jours de marché, soit les mardis, jeudis, vendredis et samedis, le matin. Pour faire le plein de bons produits du terroir.

Combien? Dès 56 fr. le trajet avec demi-tarif en TGV.

>> Infos:  www.visitdijon.com


Alsace (France)

Sur la route des vins. Tout en longueur, l’Alsace est un terrain d’exploration idéal en train. De nombreuses lignes sillonnent la région, permettant une visite des villages et des vignobles sans voiture.

La ligne principale, Bâle-Strasbourg, est un bon moyen pour atteindre Mulhouse, Colmar et Sélestat. Depuis Strasbourg, Obernai est à 30 minutes de train. D’autres voies ferrées au charme rétro proposent de slalomer dans des wagons d’époque entre collines, villages typiques et châteaux forts.

Pour qui? Les amateurs de vin qui veulent en déguster et laisser le volant, les randonneurs, les cyclistes.

C’est où? Depuis Lausanne, 3 h 30 de trajet jusqu’à Sélestat.

Que voir? Sélestat, plus intime et moins fréquentée que Strasbourg, Obernai, cité médiévale de caractère, les maisons à colombages de Colmar.

Quand? En automne, au moment des vendanges, en fin d’année pour les marchés de Noël.

Combien? Dès 53 fr. le trajet avec demi-tarif.

>> Infos:  www.tourisme-alsace.com


Corse (France)

AFP/Getty Images
En Corse, le quai de gare prend des allures de plage avec vue imprenable sur les eaux turquoise de la baie de Calvi.

Entre plage et montagnes. Le meilleur moyen de visiter l’île de Beauté en douceur? Un petit train qui vous bercera face à des paysages magnifiques et variés.

Le Trinichellu, ce qui signifie «le train tremblotant», est la promesse d’un voyage à un rythme tranquille. Mais il ne rechigne pas à l’effort: après le littoral, il se faufile entre des gorges étroites, traverse des sentiers perdus et gravit des pentes vertigineuses. Depuis Corte, il traverse le parc de Corse: ouvrez les yeux à l’affût de la faune sauvage! A l’arrivée à Ajaccio, la plage vous tend les bras pour une baignade bien méritée.

Pour qui? Ceux qui rêvent de vacances sur une île au soleil.

C’est où? De Calvi à Ajaccio, 232 km, environ 5 h. Accès par Nice, en ferry.

Que voir? Le pont Eiffel, construit par un certain… Gustave, plus grand viaduc de Corse. A Ajaccio, partir en mer sur un catamaran pour quelques heures afin de découvrir la Corse depuis le large.

Quand? Plusieurs trains chaque jour.

Combien? Une trentaine de francs le trajet.

>> Infos:  www.train-corse.com


Innsbruck (Autriche)

A fond de train au Tyrol. Le Railjet, train rapide autrichien, permet de relier promptement Zurich à Innsbruck avec des pointes à 230 km/h, voire de prolonger jusqu’à Vienne ou Budapest.

Malgré sa silhouette massive, le Railjet se faufile prestement à travers la campagne et les villages bucoliques jusqu’à Innsbruck, capitale du Tyrol. A son bord, trois classes différentes, toutes avec le wifi. Le temps gagné permet de s’attarder dans la vieille ville médiévale et baroque, visiter ses excellents musées ou tester la piste de bobsleigh, en été comme en hiver, vestiges des Jeux olympiques.

Pour qui? Les curieux qui n’aiment pas les longs trajets.

C’est où? De Zurich à Innsbruck, en 3 h 30 à bord du Railjet.

Que voir? L’univers du cristal Swarovski, l’impressionnant château d’Ambras et son parc, le Ferdinandeum, musée régional du Tyrol et ses collections d’art, l’Audioversum, aventure auditive pour se plonger dans l’univers fascinant des sons et découvrir une exposition interactive.

Quand? A tout moment, sur un coup de tête, les réservations n’étant pas obligatoires.

Combien? En réservant tôt, billets dès 22 fr. de Zurich à Vienne. Vente dès 180 jours avant le départ.

>> Infos:  www.oebb.at , www.trainline.eu


Bergen (Norvège)

shutterstock
Au programme de ce périple norvégien, forêts, précipices et fjords servis sur un haut plateau.

Entre fjords et haut plateau. Le voyage vers Bergen dure 7 heures, mais vous ne les verrez pas passer tant les paysages sont variés!

Le Bergensbanen est aujourd’hui considéré comme l’une des plus pittoresques balades en train du monde, selon le guide Lonely Planet. Après avoir quitté Oslo et ses îles sur le fjord, départ pour un univers sauvage fait de précipices puis de vastes plateaux à plus de 1200 m d’altitude. La partie descente vers Flåm, réputée pour être la plus raide du monde, est la plus palpitante du voyage.

Pour qui? Les amateurs de sensations fortes, car les paysages sont à couper le souffle.

C’est où? D’Oslo à Bergen. Accès via Lörrach (Bâle)-Hambourg en train de nuit, puis ferry.

Que voir? A Bergen, les petites maisons en bois, la statue de Varg Veum, détective héros de polars et d’une série TV, et les quais animés, le quartier Bryggen, bâtisses médiévales en bois avec des pignons, classées au patrimoine de l’Unesco. A Flåm, le parc animalier avec ours, lynx, cerfs et wapitis.

Quand? Quatre départs quotidiens, pour un voyage de 7 heures. En hiver, pour défier les neiges, en été, pour profiter des journées sans fin. En saison, réserver ses billets, car il y a une forte demande.

Combien? Dès 90 fr. le trajet.

>> Infos:  www.nsb.no


Réserver malin

Des astuces pour trouver des billets avantageux et de bonnes infos. Gardez toujours en tête que plus vite on réserve, meilleurs sont les prix.

- TGV low cost
Les TGV rose et bleu offrent la possibilité de se déplacer en France, et même en Europe, avec un tout petit budget. Un trajet Lyon-Paris revient à 18 francs. Ajouter 2 francs pour disposer d’une prise pour recharger son portable. Avec un supplément de quelques euros, il est possible de réserver une place dans une voiture spéciale détente. Il n’y a pas de liaison avec la Suisse. Mais la gare de Lyon à Paris est desservie. Ainsi que Marseille, Nice, Rennes, Nantes, Montpellier par ex.
www.ouigo.com

- Pour les jeunes, mais pas que…
Les jeunes voyageant sac au dos connaissent l’Interrail, cette carte qui permet de voyager à gogo pendant un mois. Mais saviez-vous que cette formule existe aussi pour les familles ou les seniors? Et même sur le territoire suisse? Il existe deux types de pass: le Global Pass et le One Country Pass. Le premier est valable dans 30 pays européens, le second dans le pays européen de son choix: parmi les destinations les plus populaires: l’Italie, l’Espagne et la France.
www.interrail.eu

- Les trains Virgin
La marque de Richard Branson est connue pour ses vols low cost. Mais en Grande-Bretagne, Virgin, c’est aussi des trains avec des tarifs avantageux, à condition de s’y prendre très tôt. Les trains sont rapides, confortables, avec de bons horaires, de bonnes connexions, mais attention, les prix grimpent vite. Bonus: aux heures de pointe, avec les billets de première classe, repas offert et boissons à volonté. Virgin propose des tarifs famille, des actions 2 pour 1. Exemple de prix: un Londres-Manchester en billet dégriffé sur un train précis: dès 30 fr.
www.virgintrains.co.uk

- L’expérience de l’Eurostar
Partir du centre de Paris pour rejoindre le centre de Londres en deux heures et demie? C’est une expérience à tenter avec l’Eurostar, en passant par le tunnel de la Manche.
Avec, en bonus, deux entrées pour le prix d’une dans les grands musées londoniens sur présentation du billet. Pratique pour les Suisses, on peut prendre l’Eurostar à Lyon, billets dès 160 francs aller et retour.
www.eurostar.com

- Via Italia
Les trains italiens savent nous enchanter. Sur le site, disponible en français, les offres nous sautent aux yeux dès la page d’accueil. Le samedi, c’est deux billets pour le prix d’un. Les enfants de moins de 15 ans voyagent gratuitement avec les parents. Les groupes (dès 2 pers.) obtiennent 30% de rabais. Sans parler des forfaits week-end.
www.trenitalia.com

- Catalogues à gogo
L’agence suisse Railtour propose des offres de dernière minute, des suggestions de voyages et un large choix de catalogues téléchargeables: Suisse, villes d’Europe, France, etc.
www.railtour.ch

- Une agence spécialisée
Voyages ZRT a été fondée en 2005 à Brigue. Forte d’une longue expérience dans le tourisme et le secteur ferroviaire, cette agence propose aussi bien de courts séjours en Suisse et en Europe que des circuits thématiques.
www.zrt.ch

- Blogs de baroudeurs
Passionné de voyages en train, The Man in Seat Sixty-One («l’homme du siège 61») rédige un blog réputé pour la qualité des infos et les idées originales. In English. 
www.seat61.com 

Le monde en train, ce sont deux Français qui partagent informations, astuces, itinéraires aux quatre coins du monde et superbes photos.
www.lemondeentrain.fr

- Le comparateur
Omio, un site pour trouver le meilleur prix, la liaison la plus rapide sur les trains de la SNCF ainsi que des autres compagnies d’Europe. C’est aussi possible d’y acheter les billets de la compagnie espagnole Renfe, de la compagnie italienne Trenitalia, etc. Omio existe aussi sous forme d’application, pratique lorsqu’on cherche une info en voyage...
www.omio.fr

- Le livre
Les Guides Bleus renouent avec la tradition du voyage au long cours et présentent 42 trajets en train exceptionnels, sur les cinq continents, de la Suisse à Madagascar, en passant par l’Amérique et l’Afrique. «Les plus beaux voyages en train», S. Adrian et A. Kotmair, Guides Bleus, 2016.


Trains de nuit

Voyager sur ses deux oreilles.  La solution pour arriver au cœur de la ville, au petit matin, en évitant tout stress sur la route ou à l’aéroport.

Harald Eisenberger
Idéal en famille, le compartiment couchettes de Nightjet.

Comment traverser l’Europe sans prendre l’avion ni perdre trop de temps? Voyager en train de nuit. Même si les liaisons se sont réduites au fil des ans, la faute aux vols low cost.
Les avantages relevés par les voyageurs: gagner des heures en mesures de sécurité à l’aéroport, se réveiller au centre-ville, économiser le prix d’une nuit d’hôtel et… profiter de l’ambiance des trains de nuit et des paysages.

Quelques destinations au départ de Zurich avec Nightjet, les trains de nuit très confortables gérés par la compagnie autrichienne ÖBB: Hambourg, Berlin, Vienne, Budapest, Ljubljana, Graz. Les trajets s’effectuent tous les jours. On réserve une place assise ou une couchette dans un compartiment à 4 ou 6 personnes ou un lit dans un compartiment à 1, 2 ou 3 personnes. Un exemple de prix pour Zurich-Berlin: de 33 fr. assis, à 78 fr. pour un lit, en passant par 55 fr. la couchette.

- D’autres lignes en Europe
Sur Nightjet, d’autres destinations sont disponibles dans des pays nordiques comme la Norvège, la Suède ou la Finlande.
www.nightjet.com

En Italie, les Intercity Notte, par ex. Turin- Rome-Naples, Milan-Gênes- Messine-Syracuse ou Milan-Gênes- Messina-Palermo.
www.trenitalia.com

Dans la péninsule Ibérique, les Trenhotel, par ex. Madrid-Lisbonne, Lisbonne-Hendaye (frontière française), Madrid-Vigo (côte atlantique).
www.renfe.com 

En Grande-Bretagne, Caledonian Sleeper, par ex. Londres-Edimbourg- Fort William ou Londres-Aberdeen.
www.sleeper.scot

- En voiture..! en partie
Conjuguer train et voiture: l’idéal pour voyager avec des enfants sans entendre «Quand est-ce qu’on arrive?» tous les 10 km. On charge la voiture dans le train, les enfants dans les couchettes, et à nous le voyage dans la sérénité! Direction Bâle-Hambourg ou Zurich-Vienne.
www.urlaubs-express.de, www.nightjet.com



Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré