1. Home
  2. Actu
  3. Les romands ont du talent : Grégoire Maret et ses bijoux en cep de vigne valaisan

Les romands ont du talent 

Grégoire Maret et ses bijoux en cep de vigne valaisan

Le bijoutier-joaillier Grégoire Maret crée des bijoux avec des matériaux étonnants: du cep de vigne densifié ou encore une gemme trouvée dans une mine valaisanne désaffectée.

Grégoire Maret

Le bijoutier-joaillier, diplômé de l’Ecole technique de la vallée de Joux, est passionné par l’histoire de son pays, le Valais, et ses racines celtes.

Julie de Tribolet

Debout devant les vitrines de son stand, lors du salon GemGenève dédié à la joaillerie, en novembre dernier, Grégoire Maret faisait figure d’aventurier avec ses bijoux talismans. Il les conçoit avec des matériaux que l’on ne s’attend pas à croiser dans le monde de la joaillerie: du cep de vigne densifié et une gemme étrange, à la couleur rose intense, de la calcite cobaltifère issue de mines de charbon valaisannes désaffectées.

Le bijoutier-joaillier, diplômé de l’Ecole technique de la vallée de Joux, est passionné par l’histoire de son pays, le Valais, et ses racines celtes. Il crée des bijoux talismans inspirés de symboles anciens. Après avoir présenté ses pendentifs ornés de calcite cobaltifère en 2018, il revient en 2021 avec un nouveau matériau inusité dans les bijoux: le cep de vigne densifié.

Pour transformer ce déchet en matière précieuse, Grégoire Maret a fait appel à la Haute Ecole spécialisée bernoise (BFH), à Bienne, qui a utilisé une technologie particulière pour densifier cette liane. Les techniciens imprègnent le cep d’une résine synthétique avant de la chauffer à haute température, puis de la compresser. Elle est ensuite transformée en petits lingots de 3 cm. Cette matière est ensuite façonnée à la lime, polie et huilée avant d’être sertie au cœur d’un motif d’or ou de platine. Tout le processus de création prend entre une trentaine et des centaines d’heures de travail.

La chose la plus remarquable dans cette démarche, c’est cette manière de valoriser un déchet et de l’utiliser dans un bijou comme le serait une pierre précieuse: au cœur même du joyau. L’or ne sert que de faire-valoir.

Le joaillier se fournit en matière première auprès de son réseau proche: «La vigne a poussé à 2 km de chez moi, dit-il. Cela devient l’exemple même du bijou responsable. Nous sommes tous liés à la vigne dans le Valais. Cela fait partie de nos racines: mon père Alexis était vigneron!»

Pour l’instant, Grégoire Maret travaille avec les vignes du coin. Il espère un jour être contacté par de grands crus pour créer des bijoux millésimés aux origines prestigieuses.


>> Découvrez les bijoux de Grégoire Maret sur son site internet

>> Vous connaissez une ou un Romand qui a un talent particulier? Signalez-le nous à courrier@illustre.ch.

Par Isabelle Cerboneschi publié le 31 janvier 2022 - 08:53