1. Home
  2. Actu
  3. Helvécia: l'histoire d'une colonie suisse située au Brésil qui s'est enrichie grâce à l'esclavagisme

Histoire

Helvécia: l'histoire d'une colonie suisse située au Brésil qui s'est enrichie grâce à l'esclavagisme

Le photographe suisso-brésilien Dom Smaz documente depuis plusieurs années l’histoire méconnue d’une ancienne colonie germano-helvétique fondée en 1818 au Brésil. Une exposition et un livre sont en préparation. Grâce à son travail, découvrez comment cette colonie s'est formée et ce qu'elle est devenue aujourd'hui.

Partager

Conserver

Helvécia

Elèves de l'école Arte Capoeira Bahia devant l'ancienne station de train d’Helvécia, l’un des rares vestiges visibles du passé helvétique de ce village qui se trouve aux confins de l’Etat de Bahia. Ses habitants, essentiellement d’origine africaine, sont les descendants des milliers d’esclaves exploités par des colons suisses et allemands.

Dom Smaz

Les origines d’Helvécia remontent à 1818 au moins, quand des Allemands décident de fonder la colonie Leopoldina sur les bords du Peruipe. A l’été 1819, Abraham Langhans, un Bernois, ainsi que son associé David Pache, un Vaudois, sont sans doute les premiers Suisses à s’installer dans la région. «Je remercie Dieu d’avoir pris la décision de venir ici», confie Langhans, vantant l’incroyable fertilité de ces terres, où poussent toutes sortes de fruits exotiques. Un véritable jardin d’Eden! Ils sont suivis de peu par Pierre-Henri Béguin et Philippe Huguenin, deux Neuchâtelois. La colonie Leopoldina semble vite prospérer, au contraire de celle de Nova Friburgo, et cela va se savoir sur le Vieux-Continent. «Quelques personnes parlent par contre avec éloge de la situation d’une colonie allemande, peut-on lire dans la «Gazette de Lausanne» du 16 juin 1820, les rivières y sont très poissonneuses; le sol abonde en gibier, en volailles; le climat y est doux, la végétation vigoureuse et les arbres à café, plantés il y a trois ans, offrent déjà leurs richesses aux colons.»

A partir de 1850, la colonie Leopoldina devient l’un des plus importants centres d’exportation de café du Brésil. Le succès est tel que la Suisse y installe une agence consulaire dans la ville voisine de Caravelas. Pour cultiver leurs terres, les colons exploitent de très nombreux esclaves. «Ce sont des individus que l’on ne peut conduire qu’avec beaucoup de sévérité, explique David Pache à sa sœur, ils veulent avoir des coups. On me l’avait dit et je n’ai voulu rien croire.»

En 1888, l’interdiction complète de l’esclavage au Brésil portera un coup fatal à la colonie. Les colons suisses vont disparaître presque sans laisser de traces, hormis le toponyme d’Helvécia, du nom de l’une des plantations. Les milliers d’esclaves, arrachés à un autre continent, sont restés. Leurs gènes, mais aussi leur culture, racontent l’histoire d’Helvécia, un village au nom suisse devenu «africain»

Par Christian Doninelli publié le 6 août 2022 - 09:40