Aller au contenu principal
Publicité
© Didier Martenet

Quand internet est bon pour la planète

Publié mardi 3 septembre 2019 à 07:06
.
Publié mardi 3 septembre 2019 à 07:06 
.
A l'occasion de la journée nationale du digital - ou Digital Day - le 3 septembre, nous publions un guide qui répertorie 35 sites et applications pour mieux se déplacer, se nourrir et économiser les ressources.
Publicité

SE DéPLACER

L’alternative à la voiture

Réseau de partage de vélos-cargos à assistance électrique, la plateforme carvelo2go.ch propose une alternative pratique, ludique et éthique à l’utilisation d’une voiture.

Aujourd’hui, un vélo sur trois vendus en Suisse est un vélo électrique. Ce boom ne fait pas que les affaires des constructeurs. Car l’utilisation de la plupart de ces vélos électriques se substituant à celle d’engins motorisés, la planète est aussi gagnante. Reste que ces engins demeurent aujourd’hui encore très onéreux et qu’ils ont du mal à remplacer une auto pour faire des courses ou transporter sa marmaille.

C’est pour remédier à cela qu’est né en 2015 carvelo2go, un réseau de partage de vélos-cargos à assistance électrique, des engins idéaux pour transporter jusqu’à 100 kilos de courses ou deux charmantes têtes blondes. A l’origine du projet, l’Académie de la mobilité du Touring Club Suisse (TCS) avec le Fonds de soutien Engagement Migros. Aujourd’hui, carvelo2go est présent dans la plupart des grandes villes avec 300 engins grâce au soutien du TCS et de La Poste.

Comment ça marche? A partir de l’application existante, vous pouvez réserver en quelques clics un vélo-cargo que vous retirez ensuite chez un hôte: 260 hôtels, bistrots, commerces, postes, grands magasins et agences TCS en Suisse jouent le jeu. En contrepartie du fait d’héberger le vélo et de gérer le retrait et le retour des engins ainsi que la recharge de la batterie, l’hôte en question peut les utiliser gratuitement vingt-cinq heures par mois.

Les sondages effectués par la plateforme indiquent que 80% des familles utilisent leur engin pour des courses ou les loisirs (à proportions égales). Plus intéressant, 40% des utilisateurs privés précisent que leur vélo-cargo s’est substitué à une voiture (privée ou en partage) pour ces différentes utilisations.

>> Lire aussi: «La numérisation est une source de plus grande démocratie»

Le chef de projet de carvelo2go pour l’Académie de la mobilité du TCS pose dans un des 300 vélos-cargos de la plateforme.

www.mobility.ch
LE site de car sharing suisse.

www.publibike.ch
Location de vélos par abonnement sur Fribourg, La Côte, Lausanne-Morges, Sion, Sierre et Berne.

www.velospot.ch
Vélos en libre-service à La Chaux-de-Fonds, Genève Bienne et sur la Riviera.

www.smide.ch
Système de location de vélos électriques à Berne.

www.neuchatelroule.ch
www.lelocle.ch
Vélos en libre-service à Neuchâtel et au Locle.

www.caddie-service.ch
Association effectuant la livraison de vos courses à vélo électrique à Genève.

www.velocite.ch
Service de coursiers à vélo à Lausanne, Yverdon, Neuchâtel, Riviera et Valais.

www.e-covoiturage.ch
Site de covoiturage suisse comptant plus de 32 000 membres.

www.covoiturage-leman.org
Toutes les offres de covoiturage dans le bassin lémanique suisse et français.

www.covoiturage-arcjurassien.com
Projet de covoiturage en entreprise dans l’Arc jurassien suisse et français.

www.pedibus.ch
Système d’accompagnement des enfants à pied à l’école, sous la conduite des parents.

www.schweizmobil.ch
Réseau de mobilité douce en Suisse: à pied, à vélo, à VTT, en rollers et même en canoë sur une seule appli.


SE NOURRIR

De la ferme à l’assiette

C’est l’une des start-up les plus populaires et durables de Suisse. Farmy.ch fournit à ses clients par le biais d’une plateforme numérique des produits locaux, frais et en majorité bios.

Une des particularités suisses est la forte part de la vente de nourriture sur la Toile. En 2018, les produits alimentaires, le vin et les capsules de café ont cumulé presque 1 milliard de francs de ventes. Et même si les grands distributeurs se taillent la part du lion, internet a permis la mise sur pied d’une multitude de plateformes commerçant en ligne des produits frais, locaux et très souvent bios.

Créé fin 2014 par deux jeunes Allemands séduits par le fait que les Suisses demeurent les champions du monde de la consommation de produits bios, farmy.ch est aujourd’hui le troisième plus grand magasin d’alimentation en ligne suisse. Regroupant plus de 600 petits producteurs fournisseurs en majorité helvètes, les deux plateformes de Zurich et de Lausanne proposent à leurs 40'000 clients plus de 8000 produits, certifiés bios pour deux tiers d’entre eux.

Les premiers gagnants sont les petits producteurs, qui, du fait de leur taille, n’ont aucune chance de voir un jour leurs produits sur les rayons virtuels de la Coop ou de la Migros. Alors qu’ils n’ont ni le temps, ni les compétences pour intégrer le marché numérique, Farmy leur offre la possibilité de devenir acteurs de ce marché.

Pour éviter le gaspillage alimentaire (30% de la nourriture produite finit à la poubelle), les producteurs ne livrent à la plateforme que ce qui a été commandé par les clients sur le magasin en ligne. Il n’y a pas d’emballages plastiques puisque les produits sont livrés en vrac dans des cornets en papier. Enfin, le bilan carbone est exemplaire, avec plus de la moitié des livraisons effectuée via des véhicules électriques non polluants.

Didier Martenet
Pionnier de la vente alimentaire en Suisse avec LeShop.ch, le Veveysan est un des artisans du succès de Farmy.

www.biomeup.ch
Marché en ligne de 800 produits bios livrables dans toute la Suisse romande.

www.labelbleu.ch
Epicerie en ligne sur Neuchâtel.

www.magictomato.ch
Des produits frais et locaux livrés à Genève et La Côte.

www.uglyfruits.ch
Livre en 48 h des paniers de fruits et légumes bios non calibrés dans toute la Suisse.

www.vitaminelocale.ch
Plateforme permettant de commander des produits régionaux livrés à domicile.

www.vitaverdura.ch
Site de produits du terroir basé à Rolle (VD) livrant à domicile ou au travail.

www.happymeat.ch
La première e-boucherie de Suisse livre sur Lausanne.

www.karibou.ch
Paniers de produits de proximité livrés sur Genève à vélo.

www.espace-terroir.ch
Paniers de légumes et fruits bios et locaux sur Genève et la région lémanique.

www.ruchequiditoui.ch
Plateforme de vente en ligne dans une cinquantaine de villes de Suisse romande.

www.aux-ptits-delices.ch
Plateforme d’e-commerce à Delémont et en Ajoie.

www.leshopbio.ch
Vente en ligne de produits bios.

www.green-shop.ch
8500 références livrables par la poste entre 2 et 5 jours.

www.toogoodtogo.ch
Une appli anti-gaspillage alimentaire pour profiter des invendus du commerce.


NE PAS GASPILLER

Une vie sans déchets

Produire un minimum de déchets? C’est possible. zerowasteswitzerland.ch répertorie les bonnes adresses et des astuces à mettre en place au quotidien!

Plus de 700 kilos de déchets. Voilà environ ce que produit par an chaque Helvète. Natalie Bino a un mari et deux enfants. Bilan déchets pour une famille de quatre? «L’année dernière, c’était environ 8 kilos», soit l’équivalent de quatre sacs poubelles.

Les cinq R

Natalie Bino est la cofondatrice de l’association ZeroWaste Switzerland. Il y a cinq ans, elle découvre Béa Johnson, pionnière du mouvement ZeroWaste (ou ZeroDéchets) à San Francisco, et décide d’appliquer ce mode de vie à son foyer. Sa piste de réflexion? Les cinq R. Refuser ce dont on n’a pas besoin, Réduire ce qui peut l’être, Réutiliser ce que l’on consomme, Rendre à la terre (composter) et Recycler ce qui ne peut être ni refusé ni réutilisé.

Puis une communauté se crée. «J’avais démarré une page Facebook, et des internautes ont réagi. C’est à ce moment-là que tout a commencé.» Le frère de la cofondatrice s’occupe du Wordpress et le site est lancé. Aujourd’hui, l’association ZeroWaste Switzerland représente près de 1000 membres en Suisse et des pages Facebook à gérer dans toutes les régions. «Nous sommes quatre employées à 100% et avons trois stagiaires que nous tenons à rémunérer dignement, explique Natalie Bino. Chez nous, tout le monde a le même salaire.»

Sur le site, une carte inter­active de la Suisse permet d’identifier les commerces permettant le zéro déchet et des guides et astuces sont aussi à la disposition des consommateurs. «Comment faire ses propres produits ménagers?» «Les astuces pour faire ses courses au supermarché» ou encore «Partir en vacances sans déchets». Et le plus important dans tout ça? «Faire une chose après l’autre.»

Didier Martenet
Ce que la cofondatrice de ZeroWaste Switzerland voudrait à tout prix éviter: des tonnes de bouteilles en plastique à recycler!

www.sel-suisse.ch
Regroupe une trentaine d’associations qui ont mis en place un réseau d’échange et d’entraide dans un quartier.

facebook.com/LetsActLausanne
Plateforme solidaire pour échanger des compétences et services entre particuliers.

www.itopie.ch
Coopérative pour une informatique durable. Elle récupère plus de 500 ordinateurs par an, vend des machines de seconde main et propose des formations aux entreprises.

www.tryngo.ch
La plateforme romande pour louer ou proposer à la location tout et n’importe quoi, de la perceuse à percussion au cours de langue.

www.keepinuse.ch
Site pour chercher et/ou donner gratuitement des objets. Depuis sa création en 2013, ce site a déjà permis plus de 3000 échanges d’objets.

www.ecosia.org
Moteur de recherche qui plante des arbres grâce à ses revenus publicitaires.

www.e-syrent.ch
Le site romand de location entre particuliers: véhicules de transport, bricolage, jardinage…

www.pumpipumpe.ch
Propose des stickers à coller sur votre boîte aux lettres pour annoncer à vos voisins les objets que vous possédez et que vous pouvez leur prêter.

www.ecogine.org
Reverse l’intégralité de ses recettes issues des recherches à des associations à but environnemental.


Publicité

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré

Découvrez votre nouveau magazine L'illustré et profitez d'une offre d'abonnement exceptionnelle!