1. Home
  2. CôtéNature
  3. Jean-Robert Schaffter: un monde d’impressions dans la nature

Portrait

Jean-Robert Schaffter: un monde d’impressions dans la nature

Graphiste fasciné par les techniques d’impression monumentale, Jean-Robert Schaffter trouve l’inspiration dans la nature omniprésente autour de son atelier, dans le Jura. Directeur artistique dans nombre de rédactions importantes en Suisse, il a voué sa vie à l’image.

Partager

Conserver

Partager cet article

Le travail de Jean-Robert Schaffter

Dans «L’étang aux castors», une huile sur toile de 180 x 140 cm, la nature et l’art sont proches. Comme toujours, l’aléatoire de l’impression a aussi servi d’inspiration.

Flurina Rothenberger
Ingrid Schindler

Ce matin-là, Jean-Robert Schaffter, qu’à peu près tout le monde appelle Schaffti, rôde dans des sous-bois du Jura. Il porte des bottes, des jumelles et un téléphone mais il ne cherche pas de champignons, qu’il a pourtant ramassés le matin même, dans la forêt de hêtres derrière sa maison. Ce qu’il traque, l’œil grand ouvert et le smartphone à l’affût? Des images. «Un tableau de feuilles, un reflet dans l’eau, des gouttes de rosée sur des tiges. Si j’ai quelque chose en tête, je le poursuis immédiatement. Mon avantage, c’est que je vois les choses. J’ai certaines dispositions, sans aller jusqu’à parler de don.» Il se laisse ainsi emporter par cette passion visuelle tout droit venue de l’enfance, quand il s’ennuyait ferme à l’école et laissait son regard sortir des fenêtres de son collège de la vallée de Delémont. «J’étais un élève indiscipliné, pas du tout scolaire. A 15 ans, j’ai dit à mon père que j’allais faire ce que je voulais, graphiste. Les dessins, les affiches, j’aimais cela.»

Ses sujets, il les saisit partout, en amoureux de l’instant fugace. Comme il n’a pas de permis de voiture, les fenêtres des trains deviennent ses écrans de cinéma. Un visage derrière une vitre mouillée l’attire soudain. Ou il se souvient de la Battersea Power Station, l’immense usine électrique aperçue lors d’un voyage ferroviaire à Londres, le bâtiment dont les Pink Floyd firent une couverture de disque. «J’ai eu le temps de ne faire qu’une seule photo, très vite, puis je l’ai reproduite en gravure, en restant proche de l’image d’origine.»

Le photographe Jean-Robert Schaffter

Le promeneur de Montfaucon (JU) Jean-Robert Schaffter repère une myriade de motifs, parfois extraordinairement complexes, au cœur de la nature. Puis il les transfère sur la toile ou une plaque d'impression. Une simple feuille peut se révéler décisive.

Flurina Rothenberger

Il a aussi découvert sa maison en se promenant, il y a quinze ans. C’était une ferme nichée en solitaire dans un vallon, près de Montfaucon (JU). Elle était sans raccordement à l’eau ni à l’électricité, avec un établi d’horloger à l’étage supérieur. Une de ces demeures comme beaucoup d’agriculteurs en possédaient pour gagner un peu d’argent supplémentaire en assemblant des horloges. «Par chance, j’ai pu convaincre le propriétaire de la vendre, il n’avait pas envie de rénover.» Schaffti s’y est beaucoup investi. La maison est devenue une oasis de calme et un lieu de retraite pour son épouse Isolde et lui. Elle abrite son atelier.

>> Lire la suite de notre portrait de Jean-Robert Schaffter et découvrir des adresses d’ateliers de gravure en Suisse romande dans CôtéNature «Automne avec vue», actuellement en vente en kiosque au prix de 5 frs ou sur notre e-boutique: www.boutique.illustre.ch/cote-nature

Logo du Magazine CôtéNature
.

Votre magazine CôtéNature est disponible en kiosque ou sur notre boutique en ligne au prix de 5 chf.

Par Ingrid Schindler et Marc David publié le 8 novembre 2022 - 08:54