1. Home
  2. Actu
  3. People: Johnny Depp: Prêt à tout pour sa rédemption 

People

Johnny Depp: Prêt à tout pour sa rédemption 

Ouvert il y a deux semaines, le procès intenté par Johnny Depp à son ex-épouse Amber Heard est pour l’heure favorable à l’acteur. Mais les dessous peu reluisants de sa vie de star déchue et les révélations sur une union empreinte de manipulation et d’excès resteront. Sauvera-t-il son image?

Johnny Depp

Johnny Depp et Amber Heard le 21 avril au tribunal du comté de Fairfax, en Virginie. Il l’accuse de diffamation à la suite d’une tribune publiée dans le «Washington Post» en 2018 et lui réclame 50 millions de dollars. Elle a contre-attaqué et lui réclame le double.

Pool

Elle a un visage de madone, l’air triste et concentré. Chaque jour, dans cette salle glauque d’un tribunal de Fairfax, en Virginie, elle arbore une nouvelle coiffure qui met en lumière sa beauté angélique. Lui a gardé ses bagues, ramené en catogan sa tignasse décolorée, mais ses costumes sont trop grands, ses mimiques outrées. Il n’empêche: après les deux premières semaines du procès intenté par l’acteur de 58 ans à son ex-femme de 36 ans, la star de «Pirates des Caraïbes» semble avoir réussi à retourner l’opinion publique en sa faveur.

Johnny Depp

Des images versées au procès comme pièces à conviction: le visage tuméfié d’Amber Heard.

/ SPL1290215_001

A quel prix et pour combien de temps? Les prochaines semaines seront décisives pour l’acteur. Qui a tenu à laver son honneur, pour ses enfants plaide-t-il. Et donc d’accepter d’être interrogé sur le moindre détail de sa vie et de sa relation avec Amber Heard, qui a pris fin en 2016 sur fond d’allégations de violences de la jeune femme et d’une mesure d’éloignement envers lui. Ceci devant le monde entier: contrairement au procès à huis clos à Londres en 2020 (Johnny Depp avait vu sa plainte en diffamation contre le tabloïd «The Sun», qui l’avait dépeint en mari cogneur, rejetée), celui-ci est diffusé en direct, notamment par la chaîne «CourtTV», et des centaines de milliers d’internautes s’en délectent.

Johnny Depp

Des images versées au procès comme pièces à conviction: le visages tuméfié de Johnny Depp.

PA

Intenté par l’acteur, qui demande 50 millions de dollars, «John C. Depp, II v. Amber Laura Heard» vise à déterminer si son ex-femme l’a diffamé dans un texte publié en 2018 dans le Washington Post et dans lequel, sans le nommer, elle s’érigeait en «figure publique représentant la violence domestique». Elle a contre-attaqué, également pour diffamation, à hauteur de 100 millions de dollars. Le procès se tient dans ce comté, car c’est de là qu’est diffusée la version électronique du Washington Post – et que les lois sur la diffamation y sont plus laxistes qu’en Californie, où vivent les deux personnalités.

Johnny Depp

Des images versées au procès comme pièces à conviction: l’acteur en état d’ébriété.

JIM LO SCALZO / POOL

Chacun joue sa carrière, mais les enjeux n’ont pas la même proportion pour Heard, inconnue avant sa relation avec Depp, et la star triomphante de la juteuse saga de Disney, désormais «persona non grata» à Hollywood: en pleine vague #MeToo, les studios Disney mais également la Warner, qui produit la saga post-Harry Potter des «Fantastic Beasts», laissent tomber l’Américain, qui se verra remplacé par le Danois Mads Mikkelsen dans le rôle de Gellert Grindelwald. L’image d’une star violente, accro à l’alcool et à la drogue et incapable de gérer sa fortune, un temps estimée à 650 millions de dollars, est par trop sulfureuse. Les temps ont changé et n’acceptent plus celui qui fracassait allègrement sa chambre d’hôtel dans les années 1990 après une dispute avec sa compagne d’alors, le top britannique Kate Moss.

De la relation passionnelle entre les plaignants, on connaissait déjà les images, son doigt tranché à lui, son visage tuméfié à elle. L’étron qu’elle lui aurait laissé en cadeau sur le lit, les mots barbouillés avec du sang sur un miroir. Les photos le montrant avachi sur le sol, complètement saoul, ou avec des lunettes de soleil sur une civière. Les échanges de SMS avec l’acteur Paul Bettany dans lesquels il disait vouloir «baiser le cadavre de la sorcière» après y avoir mis le feu. Mais on n’avait pas entendu les enregistrements et les détails, absolument tous les détails, de leur union cauchemardesque. C’est le jeu, et Depp a accepté de le jouer. Se permettant même d’ironiser, déclenchant les rires dans la salle, sur sa propre consommation d’alcool, de marijuana ou encore de cocaïne, et racontant qu’il avait une fois donné quelque chose à son ami Marilyn Manson (lui-même accusé de violences, d’abus sexuels et de torture par plusieurs ex-compagnes) «pour le faire taire».

Johnny Depp

Gloire et beauté: le couple à la Mostra de Venise en 2015.

Ian Gavan

C’est en 2009, par un baiser sous la douche lors d’un tournage, qu’Amber et lui se rapprochent, raconte-t-il. Il vit alors avec Vanessa Paradis, la mère de ses enfants Lily Rose et Jack. Deux ans plus tard, la «divinidylle» entre l’Américain et la Française prend définitivement fin. Dans un e-mail à Elton John, il raconte l’adoration de ses enfants pour Amber et dit s’attendre à ce que «l’extortionniste française» – oui, il parlait bien de Vanessa, admet-il – leur «lave le cerveau». Le mariage a lieu en 2015. Adolescente, Lily Rose snobe la cérémonie sur l’île privée des Caraïbes de son père: «Pour de multiples raisons, elle n’était pas en très bons termes avec mademoiselle Heard», élude-t-il.

Johnny Depp

Dans «Rhum Express» (2011), le film sur lequel ils se sont rencontrés.

DR

Leur relation bascule quand, explique l’acteur, il sent «que, tout d’un coup, j’avais tort quoi que je fasse». Il s’enferme alors dans une pièce où elle ne peut pas l’atteindre pour lui échapper. Elle le provoque constamment, se moque de lui, le harcèle, l’insulte. «Ça pouvait commencer par une gifle, par une bourrade, par me jeter une télécommande à la tête ou un verre de vin dans la figure, égrène-t-il. Elle a ce besoin de conflit, ce besoin de violence, qui explose de nulle part.» Il dément pied à pied les accusations de violences. Non, il n’a pas frappé sa compagne quand elle s’est moquée d’un de ses tatouages. Il n’était même pas présent quand, au téléphone avec une amie, elle hurlait: «Johnny! Cesse de me frapper!» C’est elle qui, mise en rage par la demande de ses avocats de lui faire signer un accord postnuptial, lui a jeté des bouteilles dessus, lui tranchant le doigt – une blessure alors décrite, en 2015, comme un «accident», qui interrompra le tournage australien du cinquième volet de Pirate des Caraïbes. «C’était le Vésuve», grimace-t-il. Dans un enregistrement, on entend le couple se disputer. «Je ne t’ai pas frappé. Je t’ai tapé putain! […] Mais tu vas bien. Je ne t’ai pas fait mal. […] Tu es un vrai bébé, grandis un peu, Johnny!» Les accusations de son ex-femme lui ont fait un «énorme choc». «Jamais je n’ai atteint le point où j’ai levé la main sur Mlle Heard d’une quelconque manière. Tout comme je n’ai jamais frappé une femme de ma vie.»

Johnny Depp

«Lorsqu’ils ont emménagé ensemble, son attitude a changé. Il m’a semblé plus triste» Christi Dembrowski Sœur et manager de Johnny Depp, entendue comme témoin.

Evelyn Hockstein

A la barre, sa sœur Christi Dembrowski, qui est également son manager, évoque leur mère qui les battait enfants, et la promesse qu’ils se sont faite de ne jamais répéter ce schéma. Selon elle, lorsqu’il a emménagé avec Amber, «son attitude a changé. Il m’a semblé plus triste.» Et d’évoquer sa décision de toujours réserver une chambre de plus lors de leurs voyages professionnels pour «[s]’assurer que Johnny ait toujours un lieu où il puisse se réfugier», ou encore les moqueries dont Heard accable son époux, ce «vieux gros» dont elle s’étonne que la maison Dior veuille comme égérie pour un parfum – il l’est toujours aujourd’hui.

Johnny Depp

Depuis son divorce, Amber Heard a notamment vécu une romance avec Elon Musk. L’été dernier, elle est devenue mère d’une petite fille, née d’une mère porteuse.

DR

«Lorsque les accusations de Mlle Heard ont pris de l’ampleur à travers le monde», le regard posé sur lui a changé, souligne-t-il en évoquant la raréfaction des appels d’agents et de producteurs. «Quelle que soit l’issue de ce procès, je porterai cela pour le reste de mes jours.» Seule la Française Maïwenn lui a offert un rôle dans son prochain film, celui du roi Louis XV. Si elle ne peut pas se targuer d’une carrière aussi florissante, Amber Heard a été maintenue au casting d’une autre lucrative franchise, Aquaman, et a d’autres films en préparation.

Johnny Depp

Révélé par la série «21 Jump Street» (1987-1990).

DR

Lors de ce grand déballage, les avocats de l’acteur ont diffusé des images montrant des rencontres entre Heard et l’entrepreneur Elon Musk et l’acteur James Franco, preuves présumées de ses infidélités. Les deux hommes devraient comparaître ces prochaines semaines. L’équipe de l’actrice a, elle, insisté sur le fait que Johnny Depp était un «monstre». Amber Heard «aimait le côté de Johnny que l'on voit dans les films, charismatique, charmant, généreux, c'est l'homme dont elle est tombée amoureuse», a plaidé l’une de ses avocates devant les sept membres du jury. «Mais, malheureusement, le monstre [...] apparaissait quand il buvait ou prenait de la drogue.»

Johnny Depp

En 2003, dans le rôle du pirate Jack Sparrow.

Walt Disney Co./Courtesy Everett Collection via www.imago-images.de

La situation pourrait évidemment tourner en défaveur de l’acteur avec le témoignage de son ex-femme. Juste avant l’ouverture du procès, elle indiquait à ses 4,2 millions d’abonnés sur Instagram qu’elle allait garder le silence sur les réseaux sociaux pendant la durée du procès, en rappelant qu’elle avait évoqué dans la tribune qui lui vaut de comparaître «le prix fort que paient les femmes qui s'attaquent à des hommes de pouvoir». «J'aimerai toujours Johnny et cela me fait beaucoup de mal d'avoir eu à revivre les détails de notre vie passée ensemble devant le monde entier», concluait-elle. Le procès doit encore se poursuivre plusieurs semaines.


«Un manipulateur peut très bien se montrer en victime»

Experte en relation d'aide aux victimes de relations toxiques, Nathalie Riesen a fondé le Centre de relation d'aide aux victimes de relations toxiques à Genève.

Nathalie Riesen 

Nathalie Riesen, experte en relation d'aide aux victimes de relations toxiques.

DR

- A partir de quand une relation est-elle toxique?
- Nathalie Riesen: Je précise d’abord qu’aucune histoire n’est semblable à une autre. Chacune a ses propres mécanismes. Pour vous répondre de manière générale, je dirais quand il n’y a plus l’équation 1 + 1 = couple. Quand l’un des partenaires demande à l’autre d’abdiquer son identité pour le vampiriser, le dévaloriser, l’humilier.

- Peuvent-ils être aussi toxiques l’un que l’autre?
- Dans une relation, il peut bien sûr y avoir la confrontation de deux personnalités toxiques. Mais ce ne sera pas avec la même intention. On peut ainsi imaginer que l’une des deux se retourne contre elle-même, en abusant de substances, par exemple, devienne victime de sa propre toxicité. Tandis que l’autre cherche la confrontation.

- Est-ce de manière consciente?
- Plutôt que de conscience, je préfère parler d’un mode de fonctionnement. Chez ces personnes, on retrouve un manque d’empathie, une froideur. La personne abusive prend à l’autre son image, ses qualités, ses compétences, et ne le considère pas comme une personne à part entière. L’autre, qui a ses blessures et, certes, des comportements toxiques, tombe dans les pièges tendus, dans le cycle d’abus et de récompenses. Il y a toujours ce rapport dominant-dominé.

- Une relation toxique peut-elle devenir saine?
- Pour autant que chacun travaille sur sa communication… Mais c’est rare, car cela signifie que les deux partenaires se remettent en question. Or un abuseur ne le fait pas. C’est toujours la faute de l’autre. «D’ailleurs, il ou elle aurait pu partir», dira-t-il. Ce sont les victimes qui se remettent en question. «Est-ce que c’est moi qui dysfonctionne?» me demandent celles qui viennent me voir.

- Comment détecter une relation abusive?
- De l’extérieur, c’est très difficile, d’autant que ces mécanismes ne sont pas bien connus. L’auteur des abus sait très bien se placer en position de victime et banalise les faits qui lui sont reprochés, l’autre se retrouve sidéré. Il est même possible que l’auteur de violences porte plainte en riposte. Ce schéma concerne toutes les victimes de relations toxiques, au sein d’un couple mais également, par exemple, dans le monde du travail, où une victime peut se voir menacée de plainte pour diffamation et va devoir trouver des preuves et se justifier systématiquement jusqu’à s’en épuiser.

Par Albertine Bourget publié le 26 avril 2022 - 08:56