1. Home
  2. Actu
  3. Jeux olympiques: Jolanda Neff: «J’aimerais me souvenir toute ma vie de ce moment»

Jeux olympiques

Jolanda Neff: «J’aimerais me souvenir toute ma vie de ce moment»

Personne ne l'attendait sur la plus haute marche du podium, pourtant la Saint-Galloise de 28 ans a remporté l'or olympique lors de l'épreuve de cross-country de VTT en devançant ses deux compatriotes Sina Frei et Linda Indergand. Pas épargnée par les blessures depuis deux ans, Jolanda Neff se confie sur sa résurrection.

Swiss Jolanda Neff, Winner of Olympic Games Tokyo 2020 mountain bike women's cross-country, poses for the photographer with her gold medal..(KEYSTONE/Maxime Schmid)

Jolanda Neff savoure cette médaille d'or remportée après plusieurs blessures graves. 

keystone-sda.ch

- Avez-vous enlevé votre médaille  du cou pendant cette première nuit?
- Jolanda Neff: 
Oui, mais elle a dormi à côté de mon lit (elle rit).

- Après la course, vous disiez: «J’espère ne jamais me réveiller de ce rêve.» Aviez-vous vraiment visualisé un tel instant
- Tout est encore plus beau que ce que j’aurais pu m’imaginer. La course a marché à la perfection et le fait que Sina et Linda soient elles aussi sur le podium est tout simplement de la folie! Presque trop beau pour être vrai. J’aimerais me souvenir toute ma vie de ce moment.

- Après cette victoire, avez-vous repensé aux épreuves que vous aviez traversées
- Je n’ai pas encore eu un moment pour avoir des pensées claires. Tout est allé si vite. Ce n’est que pendant l’hymne national que j’ai pu brièvement marquer un temps d’arrêt. Je pense qu’il me faudra encore du temps pour réaliser, pour mettre de l’ordre dans ma tête.

- Des JO en pleine pandémie: vous vous êtes sentie confinée au Japon
- Pas du tout. Nous sommes habituées aux masques et aux tests. Et on ne se rend pas aux JO pour faire du tourisme! A Rio, en 2016, nous étions isolées aussi. Ce qui compte, c’est la préparation: entraînement, repos, physio, reconnaissance du parcours, bains glacés, etc. Et nous avions quand même des supporters sur le parcours. C’était cool.

- Mais vos proches n’ont pas pu vous accompagner. Vous en étiez attristée
- C’est évidemment plus beau quand ils sont présents. Mais pour moi, cela ne faisait pas une grande différence avec d’autres courses. Quand je suis devenue championne du monde en Australie, ma famille n’était pas présente non plus. Et notre équipe fait montre d’une telle cohésion que l’atmosphère en devient familiale.

- Votre vélo bigarré attire le regard. Avez-vous contribué à le dessiner comme vous l’aviez fait par le passé
- Non. Tous les athlètes de toutes les disciplines cyclistes équipées Trek ont reçu ce type de vélo. Il se nomme First Light et représente le soleil levant au Japon. Quand je l’ai vu pour la première fois, je n’en croyais pas mes yeux: il y a deux mois, j’ai peint un tableau représentant un vélo, avec ces couleurs exactement. J’ai donc tout de suite compris que ça irait! 

Par Eva Breitenstein publié le 03.08.2021