1. Home
  2. CôtéNature
  3. La fine lame du découpage

Artisanat

La fine lame du découpage

La découpeuse de papiers genevoise Réhane Favereau-Dufour, qui a réalisé la couverture de notre magazine, raconte cet art tout en patience et en précision. Depuis 1997, elle a terminé plus de 800 tableaux magnifiquement ciselés, qui montrent une Suisse heureuse.

Partager

Conserver

Partager cet article

Couverture du numéro 4 de CôtéNature, réalisée par l'artiste Réhane Favereau-Dufour

Couverture du numéro 4 de CôtéNature, réalisée par l'artiste Réhane Favereau-Dufour.

DR

Elle n’est pas si compliquée, la recette pour devenir une découpeuse ou un découpeur aussi accompli que Réhane Favereau-Dufour, dont la belle maison de Chambésy (GE) s’orne partout de ses tableaux en noir et blanc, chacun fourmillant de mille détails qui racontent la vie de chez nous. Il suffit de posséder un bon cutter, quelques paires de ciseaux, une feuille de papier noire d’un côté et blanche de l’autre et… de disposer de trésors de patience tout en étant d’accord de dessiner à l’envers.

Pour cette maîtresse d’école primaire à la retraite, tout commence en 1992, quand elle visite une exposition au Musée gruérien, à Bulle. Ce jour-là, elle reste admirative devant ces découpages à la précision millimétrée, à la naïveté empreinte de nostalgie. Conquise, elle achète une poya signée de la Vaudoise Christine Borel et emporte le catalogue en se promettant, au fond d’elle-même, de se mettre un jour à cela. Cinq années passent, où elle s’essaie d’abord à la peinture sur bois, à Versoix. L’animatrice de l’activité lui glisse alors: «Vous faites des choses tellement fines, vous pourriez peindre sur une petite boîte.» L’idée de miniature plaît à Réhane Favereau-Dufour, d’autant qu’elle est d’un caractère calme et méticuleux dans toutes les choses de la vie.

Deux oeuvres de Réhane Faverau-Dufour

Deux oeuvres de Réhane Faverau-Dufour. A gauche, une vue de Château d'Oex dans le Pays-d'Enhaut vaudois.

Réhane Favereau-Dufour

En 1997, elle se met à découper. Elle aime immédiatement la clarté de cette tâche: «Pour moi, un coup de pinceau n’est jamais aussi net que le coup de scalpel d’un cutter ou de ciseaux. J’aime aussi qu’on sente la matière, les ombres. Le rendu est différent d’une simple impression sur du papier.» Mieux, le noir et blanc la fait pénétrer dans la scène qu’elle représente. «C’est même un peu onirique, je trouve.»

Ces scènes, cette petite-fille et arrière-petite-fille de paysans genevois qui travaille aussi le métal les situe volontiers dans un cadre campagnard. Elle aime montrer le travail des agriculteurs, le rythme des saisons. Pourquoi ces thèmes? «Ils m’apaisent dans ce monde de brutes, sourit-elle. C’est pareil quand on lit un magazine comme CôtéNature, avec des gens sains et de belles histoires.»

>> Découvrez la suite de l'histoire et les œuvres de Réhane Favereau-Dufour dans le magazine CôtéNature No 4, actuellement en kiosque et disponible sur notre site.

Logo du Magazine CôtéNature
.

Votre magazine CôtéNature est disponible en kiosque ou sur notre boutique en ligne au prix de 5 chf.

Par Caroline Zingg publié le 16 décembre 2022 - 08:57