1. Home
  2. CôtéNature
  3. La magie de l’île Saint-Pierre, une somptueuse balade de printemps

RANDONNÉE

La magie de l’île Saint-Pierre, une somptueuse balade de printemps

La randonnée de Gampelen à l’île Saint-Pierre en passant par le Jolimont permet de voir de près comment la nature s’épanouit. Avec, à l’arrivée, un monastère historique qui invite à faire une halte.

Partager

Conserver

L'île Saint-Pierre, près du lac de Bienne.

Vue sur l'île Saint-Pierre accessible à pied lorsque la marée du lac de Bienne est basse.

Thomas Senf

Notre plan est, disons, particulier: rallier une île à pied sans se mouiller. A l’île Saint-Pierre, sur le lac de Bienne, c’est possible. Il fut un temps où c’était vraiment une île, à atteindre uniquement en bateau, mais, depuis environ cent cinquante ans, c’est une presqu’île à portée de marcheur.

Notre randonnée débute à Gampelen, un village que l’on atteint en une demi-heure de train au départ de Berne. La bise est fraîche mais, dans les jardins, les primevères, tulipes et narcisses poussent sans se laisser impressionner. Le chemin commence à grimper en face de l’église. Pas trop raide, mais, après la pause hivernale, on le sent dans les mollets.

Un superbe sentier forestier nous emmène 200 mètres plus haut, au sommet du Jolimont. La plupart des arbres sont encore en tenue hivernale, mais les rameaux arborent déjà de minuscules feuilles vert tendre. Au sol, la vie reprend ses droits: des pâquerettes et des anémones des bois ont déroulé leurs feuilles, certaines ouvrent déjà leur corolle.

Un chemin rectiligne bordé par des arbres

Le chemin de la Lande, qui mène à l'île Saint-Pierre, abrite une multitude d'espèces d'oiseaux.

Thomas Senf

Nous atteignons la Tüfelsburdi, un lieu stupéfiant où trônent plusieurs blocs erratiques en pleine forêt. Ils sont arrivés de loin puisqu’ils ont été transportés par le glacier du Rhône, à l’ère glaciaire, depuis le Bas-Valais jusqu’ici. Le plus grand de ces blocs de granite a un volume d’environ 300 m3, l’équivalent d’une petite villa.

Après la vaste clairière du Domaine de Jolimont, nous voici à la bifurcation des chemins de randonnée, à Erlachbänkli. Une descente pentue conduit vers le bourg d’Erlach, Cerlier en français. Un paysage idyllique s’ouvre à nos yeux: par-delà les imposantes tours du château et de l’église, nous apercevons l’île Saint-Pierre dans toute sa splendeur. Elle se présente dans sa première partie comme une langue de terre encore couverte de laîche brune, baignée de part et d’autre par les eaux d’un bleu intense du lac de Bienne. En arrière-plan se découpe la butte de ce qui fut effectivement naguère l’île Saint-Pierre. Nous atteignons les murailles massives du château, entourées de glycines, entrons dans sa cour pittoresque et, de là, nous descendons vers le lac à travers la vieille ville moyenâgeuse. Nous avons à peine perçu le passage d’une rive à l’autre: un étroit chenal sépare l’île de la terre ferme et permet aux bateaux de passer. Un large pont plat l’enjambe.

>> Découvrez toute l’histoire de l’île Saint-Pierre et les détails pratiques de cette sublime balade ainsi que d’autres suggestions de promenades autour d’îles en Suisse dans CôtéNature, en vente dans tous les kiosques (au prix de 5 francs).

Logo du Magazine CôtéNature
.

Votre magazine CôtéNature est disponible en kiosque ou sur notre boutique en ligne au prix de 5 chf.

Par Andreas Staeger publié le 7 avril 2022 - 11:46