1. Home
  2. Actu
  3. Curling: La Team De Cruz en piste pour l'or au curling

Curling

La Team De Cruz en piste pour l'or au curling

Dans l’univers du curling, le skip Peter De Cruz et ses compères Valentin Tanner, Sven Michel et Benoît Schwarz affichent un palmarès impressionnant. Avec huit médailles conquises en dix participations à un événement majeur (JO, Mondiaux ou Européens), ils ont prouvé aimer les grands rendez-vous. Un seul trophée leur manque: l’or olympique...

Skip Peter de Cruz (Genf), unten, wirft den Stein mit seinem Teamkollegen Valentin Tanner, oben, und Sven Michel, links, bei den Curling Olympia-Trials um die Qualifikation fuer die Olympischen Spiele 2022 in Peking zwischen Team Schwaller (Bern Zaehringer) und Team de Cruz (Genf), am Freitag, 24. September 2021, in der Curlinghalle in Biel. (KEYSTONE/Anthony Anex)

Le Curling Club de Genève représentera la Suisse aux JO.

keystone-sda.ch

A Bienne, après une quatrième victoire tout en suspense en septembre dernier face à l’équipe championne de Suisse en 2020, Bern Zähringer, le Curling Club de Genève décroche son billet pour la Chine. Les quatre hommes s’embarquent pour Pékin en quête de cet or tant convoité. Une médaille qui embellirait une armoire à trophées déjà pleine à craquer. 

Les succès sont arrivés très tôt pour Peter De Cruz, Benoît Schwarz et Valentin Tanner, qui se côtoient depuis les équipes juniors. Ensemble, ils remportent le Championnat du monde junior pour la Suisse en 2010, battant l'Ecosse en finale et y retournant même l’année suivante, pour s’incliner face à la Suède. Capitaine de la Suisse aux Jeux de 2014, avec notamment Benoît Schwarz comme remplaçant, le Bernois Sven Michel rejoint l’équipe en 2018, en tant que troisième.
Emmenée par le skip genevois de 31 ans Peter De Cruz, la Team De Cruz possède un des plus beaux palmarès du monde du curling: championne de Suisse à de multiples reprises, vice-championne d’Europe en 2015, cinq fois médaillée de bronze entre les Mondiaux (2014, 2017, 2019) et les Championnats d’Europe (2016, 2017), vainqueur de la  Continental Cup en 2019 et 2020 et, surtout, médaillée de bronze des Jeux de PyeongChang, en 2018. 
 

Das Sieger-Team Genf mit Skip Peter de Cruz, Coach Havard Vad Petersson, Benoit Schwarz, Valentin Tanner und Sven Michel, von links, posiert mit dem Pokal an der Siegerehrung der Curling Schweizermeisterschaft in Arlesheim, am Samstag, 13. Februar 2021. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)

Peter de Cruz, le coach Havard Vad Petersson, Benoit Schwarz, Valentin Tanner et Sven Michel, de gauche à droite, posent avec la coupe du championnat suisse de curling à Arlesheim, le samedi 13 février 2021.

keystone-sda.ch

La campagne olympique de 2018 avait pourtant mal débuté pour l’équipe genevoise, qui commença par deux défaites contre la Grande-Bretagne puis l’Italie, avant d’enchaîner cinq victoires consécutives pour se hisser en demi-finale, face à la Suède. L’obstacle était cependant trop grand. L’équipe coachée par Håvard Vad Petersson disputa la petite finale face aux Canadiens, tenants du titre. Après une partie accrochée, les Suisses sortirent vainqueurs de la confrontation, par 7 points à 5, empêchant ainsi le Canada d’accéder au podium. Une première pour ce pays de tradition depuis la réintroduction du curling aux JO, en 1998. 

Malgré une domination notable, ces dernières années, des équipes du continent américain, la Suisse aura sa carte à jouer. Une expérience des grands rendez-vous, une technique qui s’est peaufinée au fil du temps et une complicité à toute épreuve seront leurs plus grands atouts pour les emmener sur le toit du monde. Ce succès leur permettrait de rejoindre l’équipe du Lausanne Olympique de Patrick Hürlimann et Patrik Lörtscher, aujourd’hui consultant extraordinairement pertinent sur la RTS. A Nagano, en 1998, cette équipe avait décroché l’or en se jouant des Canadiens en finale. Pour ce qui reste la dernière médaille d’or suisse de la discipline chez les hommes.

Au sortir d’Européens de Lillehammer, en novembre, soldés par une cinquième place au goût amer, la Team De Cruz aura à cœur de retrouver la saveur des podiums. Pourquoi pas en Chine?

Par Noa Inthavong publié le 1 février 2022 - 08:46