1. Home
  2. Actu
  3. Mode et Upcycling: L'alliance de Caritas avec un studio de design de luxe

Mode et Upcycling

L'alliance de Caritas avec un studio de design de luxe

Rencontre de Marie-France de Crécy et Camille Kunz, fers de lance de l'Upcyclerie à Genève. Ensemble, ils dépoussièrent l'image de Caritas et ses vêtements de seconde main. 

Partager

Conserver

Upcycling

«Dans quelques années, on n’emploiera plus le terme de déchet, on parlera de matière première», Marie-France de Crécy, Upcyclerie.

Julie de Tribolet

Leurs idées swinguent et se répondent. Dans l’arrière-cour de la boutique de l’Upcyclerie, espace fraîchement inauguré par Caritas et le studio de design Wondervision dans un quartier branché de Genève, Camille Kunz et Marie-France de Crécy sont portés par l’énergie de ces personnes dont la vision les déborde, par l’urgence de communiquer au monde leur conception d’un design plus social, plus solidaire, plus durable.

L’Upcyclerie, c’est d’abord une boutique où tout est issu du réemploi de matériaux existants, tant les vêtements et objets destinés à la vente que les structures et étagères permettant de les exposer. «Tout est parti de cette question de savoir comment revaloriser des objets destinés à finir dans des bennes pour leur redonner une valeur commerciale, détaille Camille Kunz, immédiatement appuyé par Marie-France de Crécy. Les matériaux usagés sont en train de devenir une ressource, dans quelques années, on n’emploiera plus le terme de déchet, on parlera de matière première.»

Décisive, leur rencontre a eu lieu il y a un peu moins de deux ans. Alors que Camille Kunz, directeur de l’espace de formation et d’insertion professionnelle (EsFor) et du réseau vente de Caritas Genève, constate une difficulté croissante à vendre en l’état le matériel collecté par l’institution sociale, il approche la Haute Ecole d’art de Genève (HEAD) pour mettre sur pied des ateliers. Objectif: explorer avec les étudiants de nouvelles façons de valoriser vêtements, meubles, vaisselle, lustres et autres objets de récupération.

Designer franco-suisse de retour dans la région genevoise pour développer le volet suisse de Wondervision, Marie-France de Crécy est invitée à tenir l’un de ces workshops. Complémentaires, leurs visions les amènent à faire se rencontrer deux univers a priori très éloignés. Engagé depuis une douzaine d’années à faire rayonner l’action de Caritas dans le canton, Camille Kunz cherche un regard neuf pour redynamiser l’institution genevoise de lutte contre la précarité.

Marie-France de Crécy, dont le studio de design excelle dans l’univers du luxe, aspire à un ancrage plus humain. «Ces ateliers ont apporté beaucoup d’énergie et d’espoir aux étudiantes et étudiants en design produit, bijou et accessoires, qui ont une conscience très marquée des enjeux environnementaux, souligne la designer. On veut servir de tremplin et offrir une visibilité à leurs idées.» Devenir une plateforme de réflexion pour favoriser la transition énergétique, c’est là l’autre vocation de l’Upcyclerie, qui a d’ailleurs invité trois labels indépendants (Apropå, Lundi Piscine et Zoraober), tous sensibles à la question du réemploi, à partager les lieux.

«Ce lieu doit servir d’incubateur de synergies, on sait vers quoi on tend mais on ne sait pas comment on va y arriver, tout évolue de façon très organique», sourit Marie-France de Crécy. Côté boutique, les vêtements «upcyclés» par Caritas sont le fruit d’ateliers mis sur pied par Camille Kunz au sein des espaces de formation et d’insertion professionnelle. Une façon non seulement de valoriser des matières existantes mais également des savoir-faire. «Dans notre atelier de couture, par exemple, on travaille avec Kamiran, un réfugié kurde syrien de 45 ans qui était couturier industriel dans son pays; ce projet met en valeur son parcours professionnel», se réjouit le Genevois.

Premier jalon d’une réflexion plus globale, ces travaux d’upcycling préfigurent la transformation en profondeur souhaitée pour les diverses enseignes genevoises de Caritas qui, à terme, seront rebaptisées La Recyclerie. «On souhaite dépoussiérer l’image de la seconde main et mettre la création et l’esthétique au service du social, détaille le responsable de Caritas. Il s’agit donc de repenser nos boutiques pour que ces lieux deviennent encore plus colorés et, surtout, qu’ils s’ouvrent à un public plus divers, sensible aux questions environnementales.»

>> Retrouvez les créations de Marie-France de Crécy sur Instagram: www.instagram.com/l_upcyclerie/?hl = fr

>> Découvrez nos autres articles sur l'upcycling: 

Par Noémie Guignard publié le 23 juin 2022 - 07:29