Aller au contenu principal
Publicité

L’amitié est dans le sac

Publié mercredi 30 septembre 2020 à 08:48
.
Publié mercredi 30 septembre 2020 à 08:48 
.
Deux copines fribourgeoises, de la peinture et un irrésistible besoin de dessiner, il n’en fallait pas plus pour que naisse Pretty Useless Bags. Ce nouveau concept de sur-mesure transforme les sacs en objets uniques.
Publicité

Petit voyage dans le temps, sur les bancs d’un collège. Toutes deux espiègles, Lena Buri et Anne-Thérèse Deriaz, alors âgées de 16 ans, préfèrent griffonner dans leurs agendas plutôt que de suivre les cours de philosophie. «On se lançait des défis autour d’une citation. L’autre devait en faire un croquis», rigole l’une d’entre elles.

Cinq ans plus tard, leur passion commune pour le dessin a pris une autre forme. En parallèle de leurs études – Lena entame un cursus en histoire de l’art et Anne-Thérèse en médecine vétérinaire –, elles affinent leur coup de pinceau sur des fibres textiles. «Tout a commencé lors de la journée d’introduction de l’Université de Fribourg. On s’est amusées à recouvrir l’un de leurs sacs à cordon avec de l’acrylique. On s’est éclatées à cacher le logo en réinventant un paysage rempli de galaxies», se souvient Lena. Leur prototype séduit leurs proches. En 2019, elles décident d’esquisser le projet Pretty Useless Bags.

Un nom anglophone qui cache une double signification. «On voulait montrer qu’on ne se prenait pas trop au sérieux», souligne Anne-Thérèse. Car pretty signifie «beau» mais aussi «très». Elles créent donc de beaux sacs inutiles ou des sacs très inutiles. Inutiles, pas vraiment, car les fameux tote bags qu’elles customisent, et que l’on voit sur toutes les épaules des passants en ville, ont un aspect écologique qui plaît à ces deux représentantes d’une génération plus verte. «On envisage de confectionner une collection «Save the Planet» avec des slogans», soufflent-elles en chœur.

Sur Instagram, avec dérision, elles se décrivent comme «deux artistes manquées en quête de passe-temps». Mais leur dada à quatre mains est plus qu’un hobby. C’est l’occasion pour ces deux amies de se retrouver et de laisser libre cours à leur imagination. «On cherche à dessiner un motif unique qui correspond vraiment à la personne qui le commande», explique Lena. L’affaire est dans le sac. Avec l’amitié en bandoulière.
Le prix d’un sac personnalisé varie en fonction des heures de travail.

>> Découvrez les sacs de Lena et Anne-Thérèse sur Pretty Useless Bags

>> Vous connaissez une ou un Romand qui a un talent particulier?
Signalez-le nous à l'adresse: courrier@illustre.ch


Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré