1. Home
  2. Actu
  3. Consommation: L’appli qui lance un SOS pour aliments en détresse

Consommation

L’appli qui lance un SOS pour aliments en détresse

Grâce à Too Good To Go et à Damien Pochon, qui œuvre au sein de cette start-up, on peut sauver chaque jour de la poubelle un panier surprise de produits frais à un prix modique.

Partager

Conserver

Too good to go_Pochon_

Le Genevois Damien Pochon et un panier d'invendus proposés par son «mouvement» To Good To Go Suisse.

Julie de Tribolet

Il préfère parler de mouvement plutôt que d’une simple application. Too Good To Go est né au Danemark à l’initiative de jeunes soucieux de lutter contre le gaspillage des ressources alimentaires. L’idée? Connecter les petits commerçants indépendants, les supermarchés et les producteurs aux consommateurs pour écouler leurs invendus. Aujourd’hui, ce sont 15 pays qui participent à l’aventure et la jeune entreprise dirigée par une femme, Mette Lykke, cherche à s’implanter sur le marché américain, levant au passage quelque 27,8 millions à cet effet.

Damien Pochon, 29 ans, a rejoint TGTG Suisse l’an passé, bien décidé, après des études de finance à Saint-Gall et un passage par l’agroalimentaire, à travailler dans un domaine en accord avec ses convictions. C’est tellement simple, insiste ce fils de commerçants genevois: «Il suffit de se connecter et de découvrir le magasin ou le producteur le plus proche.» Le prix du panier surprise oscille souvent entre 4 et 6 francs. En Suisse, 3500 partenaires commerciaux jouent le jeu pour 1,1 million d’utilisateurs (1000 en Suisse romande). Deux millions de paniers ont ainsi pu être sauvés en deux ans et Damien n’entend pas en rester là. «Certes, on ne peut pas choisir ce qu’il y a dedans, c’est une surprise, mais c’est souvent très varié.» Il assure ne pas faire de l’ombre aux associations caritatives qui récoltent aussi des invendus. «Nous proposons des produits frais, ces organismes n’ont souvent pas un circuit de distribution aussi rapide. Et nous leur faisons aussi des dons!»

TGTG a aussi lancé, en collaboration avec 15 grands industriels, le label Souvent bon après, qui est directement inscrit sur les aliments au supermarché. Les bénéfices? Réalisés par une commission sur la vente des paniers. La pandémie n’a pas ralenti le gaspillage. Beaucoup d’agriculteurs se sont retrouvés avec d’importants stocks à écouler.

>> Le site: toogoodtogo.ch

Par Patrick Baumann publié le 15 février 2021 - 08:43