Aller au contenu principal
Publicité
© Floris Leeuwenberg/TCS

L'arc, ou l'art de booster sa concentration

Publié vendredi 7 février 2020 à 09:11
.
Publié vendredi 7 février 2020 à 09:11 
.
Développer des capacités naturelles cachées au fond de soi en tirant à l’arc, tel est l’enseignement du kyudo, une discipline japonaise. Quand transpercer la cible n’est pas le but ultime.
Publicité

En quoi cela consiste?
Le kyudo (kyu: «arc» et do: «voie») compte parmi les plus anciens arts martiaux traditionnels japonais et faisait partie de la base de l’enseignement destiné aux samouraïs. Le kyudo moderne, lui, est un moyen de progresser sur soi-même, de se recentrer. On utilise les techniques du passé pour mieux maîtriser son corps, ne plus avoir de peurs, ni de doutes, atteindre le calme. Le but n’est pas de transpercer la cible, mais de trouver, à force de persévérance, les compétences que nous avons tous en nous. L’enseignant fournit les clés pour se sentir stable, plein d’énergie, être détendu, sans crispations et atteindre ainsi l’équilibre. Le kyudo se pratique en groupe. On sort d’une séance en se sentant profondément apaisé.

Qui peut en faire?
Cette discipline est ouverte à tous, hommes, femmes, jeunes dès 16 ans – vu le travail sur les muscles profonds, c’est mieux si la structure du corps est bien achevée. Le kyudo est un excellent moyen de rester en bonne santé: au Japon, un participant le pratique encore à 98 ans. Seule contre-indication: les personnes ayant souffert d’AVC ou de crise cardiaque doivent avoir le feu vert du médecin.

C’est bon pour…
La concentration, l’harmonie, le calme et le sentiment d’être dans le geste que l’on accomplit. On gagne en assurance et en énergie. Une maxime dit que le kyudo vous apporte ce que vous y mettez. Une fois les mouvements de base acquis commence la longue recherche personnelle qui vise à une harmonie intérieure et avec les autres. C’est là qu’interviennent la recherche de l’esthétique, la maîtrise du mental et le dépassement de soi. La «voie de l’arc», c’est la voie de l’équilibre.

La tenue idéale
Pour le débutant: un training, des chaussettes et une paire de tongs pour entrer dans le dojo suffisent. La plupart des dojos mettent le matériel ad hoc à disposition, soit un gant (pour la main qui tire sur la corde de l’arc), un arc en bambou ou en carbone et bois et des flèches, modernes ou traditionnelles en plumes.

Combien ça coûte?
Après quatre leçons gratuites, la cotisation au club s’élève à 50 francs par mois.

Où le pratiquer?
● Kyudo Club Veveyse: Bossonnens (FR), mercredis soir.
● Kyudo Club Veveyse: Vouvry (VS), jeudis soir.
● Association lausannoise de kyudo: Lausanne, Chalet-à-Gobet, mercredis et vendredis soir.
● Kyudo-Kai: Plan-les-Ouates (GE), samedis après-midi.
● Kyudo Shung Do Kwan: Genève, Ecole Le Corbusier, lundis, mercredis et vendredis soir.

>> Horaires et infos sur kyudo.ch


Publicité
Publicité
Publicité

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré